Magazine Cinéma

[critique] Mission Impossible : Fallout

Par Vance @Great_Wenceslas

Une histoire captivante, des acteurs au top de leur forme, des cascades complètement hallucinantes, c'est ce que propose Mission : Impossible Fallout, le nouveau film d'une saga d'espionnage et d'action qui n'a aucun égal. Christopher McQuarrie et Tom Cruise font encore une fois des merveilles avec ce qui est probablement l'un des plus grands blockbusters de l'année. A ne surtout pas manquer au cinéma !

C'est le film le plus attendu de l'été. Probablement l'un des plus grands divertissements d'action américain sortis depuis longtemps. Un long-métrage fait par de véritables artistes, qui aiment leur métier plus que de raison, de ceux qui ont une certaine idée d'un cinéma à l'ancienne, noble, entièrement dévoué à la satisfaction des spectateurs. Peu de fonds verts et de trucages numériques quand l'on peut tout faire en vrai et épater encore plus un public de plus en plus difficile à impressionner. Mission : Impossible Fallout, malgré ses cascades sans précédent et sa débauche de technologie mise en œuvre pour les réaliser, veut ainsi retrouver la saveur et le charme d'un cinéma qui ne misait pas encore tout sur ses trucages (au contraire de la plupart des grosses productions contemporaines qui se servent des images numériques comme d'une béquille afin de masquer la vacuité de leurs scénarios) et qui usait du pouvoir de séduction de ses acteurs et d'une intrigue solide dans le but de capter l'intérêt des spectateurs.

A l'heure où la plupart des comédiens sont interchangeables tant ils s'effacent derrière les personnages qu'ils interprètent, Tom Cruise fait figure d'outsider : c'est probablement l'une des dernières stars hollywoodiennes dont la simple présence dans un film suffit à en garantir sa qualité. C'est que celui-ci, en plus d'avoir un immense talent d'acteur, garde constamment la volonté d'offrir à son public le meilleur de lui-même. Quitte à se mettre en danger comme il le fait dans cette saga dont il est producteur, propice à toutes ses petites lubies de fou de sensations fortes. En allant voir Mission : Impossible, on vient à la fois découvrir les nouvelles aventures d' Ethan Hunt et les nouveaux exploits de Tom Cruise. Les scènes d'action sont forcément plus réalistes, et donc plus excitantes. L'acteur sait que ses numéros d'acrobate à échelle humaine sont bien plus impressionnants que toutes les scènes de destruction en images de synthèses et en plans larges qui sont devenues l'apanage de tous les blockbusters modernes. Après Tom Cruise escaladant une montagne, Tom Cruise grimpant sur le plus haut building du monde, Tom Cruise accroché à un avion, Tom Cruise retenant sa respiration pendant 6 minutes, voici Tom Cruise faisant un HALO jump [NDLR. High Altitude Low Opening : un type de saut en parachute extrêmement risqué réservé aux Forces spéciales militaires]. Entre autres. Car on ne compte plus les cascades complètement hallucinantes de ce Mission : Impossible Fallout qui s'avère être un épisode particulièrement démesuré en action.

En effet, c'est aussi l'opus le plus long de la saga. Et certainement le plus riche en intrigues. Ce nouveau film se démarque de ses prédécesseurs en tous points : c'est celui qui parvient à tous les lier les uns aux autres, celui qui transgresse certaines règles. Pour la première fois dans l'histoire de la franchise, un réalisateur revient aux manettes. Pour la première fois, Tom Cruise brise les codes capillaires de la saga : il n'a pas les cheveux longs comme il aurait " dû " les avoir (un film sur deux) ! Pour la première fois, le bad guy revient également. C'est que ce Mission : Impossible Fallout est en réalité une suite directe au de Christopher McQuarrie. Il peut éventuellement être vu comme un stand alone, ou encore se considérer comme la seconde partie d'un diptyque. Néanmoins, et malgré tout, Mission : Impossible Fallout respecte le principe de proposer à chaque fois un film différent. Christopher McQuarrie change ici de style, et nous livre un film aux antipodes de son . Au romantisme et à l'élégance de ce dernier, il oppose un Fallout bien plus brutal - et fun. Le Christopher McQuarrie scénariste ne cherche plus la subtilité mais l'efficacité. Au point que certaines scènes paraissent superflues tant elles surlignent une intrigue relativement facile à comprendre, que le spectateur a souvent une avance considérable sur le récit et que l'on remette en question l'intérêt scénaristique de quelques séquences d'action pourtant jubilatoires.

Les cascades de Rogue Nation semblaient avoir été ajoutées pour mettre un peu de piment dans une intrigue qui n'en avait pas réellement l'utilité, ici c'est l'intrigue en elle-même qui semble être un prétexte (parfois maladroit) pour lier les diverses scènes d'action. Ce n'est pas un film mal écrit, bien au contraire, mais Christopher McQuarrie a cette fois-ci privilégié sa mise en scène. Et quelle mise en scène ! Le HALO jump est l'une des séquences les plus bluffantes techniquement parlant qu'il nous ait été donné de voir. Un plan séquence qui a demandé une préparation considérable en amont, un tour de force technique et artistique qui montre bien le haut niveau d'exigence et de compétence de l'équipe du film. Vous n'avez qu'à regarder le making of pour vous en convaincre : le duo Tom Cruise et Christopher McQuarrie fait encore une fois des merveilles. On ne serait d'ailleurs pas si étonné de voir le réalisateur revenir pour un troisième épisode.

Quoiqu'il en soit, Mission : Impossible Fallout s'impose comme l'un des plus grands films d'action américain sorti depuis longtemps. Le long-métrage tient habilement compte des autres opus de la saga en donnant de l'épaisseur aux personnages récurrents. Ainsi, si le retour des héroïnes interprétées par Rebecca Ferguson et Michelle Monaghan fait extrêmement plaisir, c'est surtout le personnage de Ving Rhames qui surprend et qui s'octroie l'une des plus belles et émouvantes scènes de la franchise. Simon Pegg est fidèle à lui-même, tout comme l'excellent Sean Harris. La grosse révélation est bien entendu Henry Cavill, dans ce qui est sans doute son meilleur rôle. En quelques plans iconiques, comme celui où il " recharge " ses bras avant de se battre, il parvient à donner vie à son personnage.

Plus qu'un simple blockbuster estival, Mission : Impossible Fallout est

[critique] Mission Impossible : Fallout

un très grand film. Même si la photo et la bande originale ne sont pas forcément les meilleures de la saga, le long-métrage de Christopher McQuarrie est un régal. La partie se déroulant à Paris est une véritable déclaration d'amour à la capitale - à voir impérativement sur grand écran.

Mission : Impossible Fallout prouve que cette franchise est bel et bien l'une des plus réussies et jubilatoires du cinéma moderne. On vous le recommande vivement !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vance 6006 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines