Magazine Concerts & Festivals

Kid Congo and The Pink Monkey Birds au Binic Folks Blues festival ( scène La Banche), le 29 juillet 2018

Publié le 29 juillet 2018 par Concerts-Review
Kid Congo and The Pink Monkey Birds au Binic Folks Blues festival ( scène La Banche), le 29 juillet 2018

Kid Congo and The Pink Monkey Birds au Binic Folks Blues festival ( scène La Banche), le 29 juillet 2018

Une frite, une Lancelot, direction le Quai de Courcy pour emprunter la passerelle surplombant l'Ic et prendre place contre les barrières de La Banche en attendant le Kid et ses complices , les drongos brillants.

Avec le recul, il s'avère que l'emplacement choisi n'était pas sans danger, maudits soient les dipsomanes agressifs et étroits de la cervelle confondant faire la fête et distribuer des coups de coude ou de tête ( merci Zidane) à la ronde, n'épargnant ni les vieillards, ni les jeunes filles en fleur.

Oui, Charles?

La chienlit, tu dis, de la chiure répugnante à enfermer en cage!

20:00, L'ex Gun Club, Cramps, Bad Seeds, Brian Tristan, les yeux cernés de noir, la couleur de la préparation à la guerre, coiffure grise, lui donnant un petit air Mireille Mathieu sous emprise de la came, rapplique avec ses sbires, Kiki Solis on bass/ Ron Miller, vise mon cou tatoué, on drums, et Mark Cisneros à la guitare.

Binic, are we gonna have a goodtime, a real good time?

Yeah, hurlent les boxeurs n'ayant pas encore enfilé leurs gants!

Le kid lance ' Coyote Conundrum' et c'est parti pour un grand numéro de cirque rock'n'roll, l'homme à la petite moustache pas plus épaisse qu'un trait de crayon, au costard noir et à la chemise d'un blanc immaculé, en fait des tonnes, il roule des yeux, exhorte les paroissiens tel un prêcheur siphonné, envoie des riffs meurtriers, tandis que ses comparses confectionnent un garage/punk/psychobilly rock gratiné.

En avant pour la seconde salve, 'Psychic future', un extrait corrosif de 'La Araña Es La Vida'.

Tout est dans l'urgence, bébé!

C'est durant ' Magic Machine' que le meeting flegmatique a soudain dégénéré, un joyeux, imbibé jusque dans les talons, s'est mis à gesticuler comme un malade, te refilant des coups de tête qui lui eurent valu une carte rouge et deux mois de suspension, au minimum, et des coups de coude en pleine nuque, t'aimait pas trop ces marques d'affection, du plat de la main tu lui as refilé un coup sur le crâne, il a pas apprécié et pris la position du boxeur prêt à te fracasser la mâchoire, comme t'es du genre conciliant, t'as souri, il t'a embrassé, t'as pas aimé, non plus, il était pas rasé et son haleine trahissait une absence d'hygiène, mais, bon, faut être tolérant.

Il a promis de faire gaffe, mais comme pour les politiciens, les promesses c'est du vent, donc t'as passé la moitié du concert le dos à la scène pour éviter les ruades du connard.

Sur scène, Kid Congo n'en a rien à branler et poursuit ses prières pour chanter, en duo avec Ron, le psaume 'Ricky Ticky Tocky' issu de l'Ancien Testament.

Un petit instrumental pour suivre, ' El Cucuy' puis le punk furieux ' I don't like' .

Le service d'ordre est en pleine besogne, ça voltige de partout, une nana se balade au dessus de nos crânes, sa petite culotte noire a émoustillé le cogneur qui vient lui malaxer le sein gauche, avant de reprendre ses exercices pugilistiques.

Kid se souvient des Cramps et enfile ' New kind of kick' et le fuzzy 'I can't find my mind' .

Toi, avec les cheveux blancs, je t'aime, c'est ta voisine, elle rougit, mais celle-là je ne l'aime pas, c'était une araignée perfide , ' La Araña'.

On continue, les petits?

' Chicano studies', 'Chandelier' et ...I was all dressed up like an Elvis from Hell, Hell!... c à d le fameux 'For the love of Ivy' du Gun Club se succèdent et n'ont pas le don de calmer les énergumènes derrière toi.

T'as essayé de sortir du merdier, impossible, t'as voulu en assommer un ou deux, ils étaient 25, t'as veillé à protéger tes parties intimes et ta dentition imparfaite, t'as voulu téléphoné à Mike Tyson, c'était l'heure de sa sieste, t'as refilé, en douce, un coup de genou au forcené, t'as pointé un voisin du doigt pour indiquer que le coupable c'était lui et le Kid a envoyé le bien-nommé 'Bubble Trouble', mais il n'y avait pas de champagne.

On s'est bien amusé, il faut se quitter, on vous propose un petit quelque chose d'avant internet:' Sex Beat' du Gun Club.

La folie a gagné même les plus impassibles, Kid, t'es une vraie salope!

Ouf, t'en es sorti vivant, une évidence, pourtant, ces joutes ne sont plus de ton âge!

Trop tard pour le concert de Hoa Queen, tu choisis une bière au PMU pour soigner tes plaies.

Kid Congo and The Pink Monkey Birds au Binic Folks Blues festival ( scène La Banche), le 29 juillet 2018
Kid Congo and The Pink Monkey Birds au Binic Folks Blues festival ( scène La Banche), le 29 juillet 2018

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte