Magazine Culture

École de commerce = emploi assuré ?

Par Jencz @un_point_de_vue

La crise financière étant passée par là, la question de l’employabilité est un enjeu majeur pour les bacheliers qui choisissent leur future orientation. Et dans ce domaine, les écoles de commerce sont souvent considérées comme des tremplins efficaces qui constitueraient la voie royale vers un emploi de qualité et durable. Mais les faits contredisent-ils cette supposition ?

L’école de commerce : une employabilité qui séduit


L’approche des écoles de commerce, consistant à confronter leurs étudiants au monde professionnel, séduit de plus en plus les employeurs potentiels. Ces derniers voient d’un très bon œil cette volonté de professionnalisation des étudiants, qui fait souvent défaut dans les filières universitaires classiques. Et le taux d’insertion professionnel des diplômés des écoles de commerce s’en ressent. 98% des diplômés d’une Grande École de Commerce comme l’ESSEC décrochent leur premier emploi en moins de 6 mois après la fin de leurs études. Autre chiffre qui suscite l’envie : le niveau de rémunération. Pour la promotion 2015 de l’ESSEC, cette dernière atteignait 53 000 euros bruts. Autant d’arguments qui attirent forcément des candidats potentiels…

Une approche pédagogique attractive


Les écoles de commerce prennent le parti d’opter pour un mode d’enseignement professionnalisant. Les cours théoriques laissent de plus en plus leur place à des travaux de groupe, confrontant les étudiants à de réelles problématiques connues en entreprise. Certaines écoles n’hésitent d’ailleurs pas à démarcher directement les entreprises afin de leur proposer que des étudiants puissent travailler sur des études de cas concrètes. Ce type de fonctionnement est encore marginal dans le milieu des universités traditionnelles, ce qui contribue à l’image qu’ont les entreprises du monde universitaire jugé peu efficace pour former les professionnels de demain.

Un suivi personnalisé et adapté


Il est souvent reproché aux universités classiques de négliger le soutien apporté à leurs élèves pendant leur parcours universitaire. Les écoles de commerce ont en revanche pour tradition de conseiller leurs élèves dans chacune de leur démarche. Un suivi administratif est par exemple proposé pour aider les élèves lors de leur inscription. Mais c’est surtout dans le suivi professionnel que les écoles de commerce se démarquent de leurs homologues universitaires. Les écoles de commerce comme l’
ESSEC possèdent généralement un service « carrière ». Ce dernier a pour vocation d’aider les étudiants tout au long de leur scolarité en leur proposant de l’aide afin de rechercher un stage ou un emploi. Un suivi qui rassure les étudiants mais aussi leurs parents, qui y voient un gage de sécurité pour l’avenir professionnel de leurs enfants.

Les écoles de commerce ne connaissent pas la crise. Dans un monde de plus en plus incertain économiquement, de nombreux étudiants décident d’opter pour les écoles de commerce. Et cela au détriment des universités traditionnelles jugées moins efficaces en termes d’insertion professionnelle. Attention cependant : Il est important de nuancer le dualisme qui oppose école de commerce et université. Chacune de ces entités possède ses propres avantages et inconvénients. Il conviendra donc à chaque étudiant de choisir l’enseignement qui lui convient…

Si vous souhaitez vous préparer de manière efficace aux concours des écoles de commerce, suivez le lien suivant : lien


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jencz 160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines