Magazine Bourse

Analyse de Tigers Polymer Corp (4231:TYO)

Publié le 31 août 2018 par Chroom

TIGERS POLYMER CORPORATION est un fabricant japonais de tuyaux et de produits en caoutchouc. La société a été fondée en 1938, l'année du tigre, dont elle a tiré une partie de son nom. La petite entreprise fabrique et vend des tuyaux ménagers, utilisés pour les aspirateurs, les machines à laver et les climatiseurs, ainsi que des tuyaux industriels, utilisés dans l'industrie générale, le génie civil et le logement. Elle fabrique et vend des également des feuilles de caoutchouc qui sont utilisées dans les matériaux d'emballage et d'absorption de chocs. Elle fabrication et vend enfin encore des pièces automobiles et des articles moulés en caoutchouc et en résine. Tigers Polymers compte 2'000 employés.

Valorisation

L'entreprise nippone se négocie à un prix très attractif, de

  • 7.7 fois les bénéfices récurrents courants
  • 8.7 fois les bénéfices récurrents moyens
  • 0.53 fois les actifs tangibles
  • 0.36 fois les ventes
  • 13.43 fois le free cash flow courant
  • 21.04 fois le free cash flow moyen, ceci étant dû à de fortes dépenses en capital en 2014 et 2017.

L'EBIT et l'EBITDA représentent 34.45% de la valeur d'entreprise, ce qui confirme que Tigers Polymer est actuellement une très belle opportunité.

Du point de vue du dividende ce n'est apparemment pas la fête, puisque le rendement ne se monte qu'à 1.96%. Ceci s'explique néanmoins par un ratio de distribution prudent, de :

  • 15.13% par rapport aux bénéfices courants
  • 17.01% par rapport aux bénéfices moyens
  • 26.27% par rapport au free cash flow courant
  • 41.15% par rapport au free cash flow moyen

Le tigre a donc encore de la place pour continuer à faire progresser son dividende dans le futur, comme il l'a d'ailleurs fait par le passé sur un rythme annuel moyen de 8.45% (cinq dernières années). Notons néanmoins que les distributions sont restées statiques entre 2015 et 2016, ainsi qu'entre 2017 et 2018.

Bilan & résultat

Tout comme le dividende, les bénéfices, la valeur des actifs et les réserves de cash progressent sur le long terme, ce qui prouve la solidité du modèle d'affaires du fabriquant japonais. Tigers Polymers parvient clairement à créer de la valeur pour ses propriétaires et ceci se ressent sur le cours de l'action qui a plus que doublé ces cinq dernières années.

Les réserves de liquidités sont très confortables, avec un current ratio de 2.78 (en hausse) et un quick ratio de 2.35. L'entreprise nippone n'a donc aucun souci à avoir pour honorer ses obligations financières courantes.

La marge brute est en légère baisse, à 20.6%, pour une marge nette de 4.64% et une marge de free cash flow de 2.67%. Ce n'est pas énorme, mais suffisant puisque le tigre parvient à dégager des bénéfices et des liquidités de manière régulière.

La rentabilité est en baisse, avec un ROA de 4.59%, un ROE de 6.99% et un rendement en cash flow des actifs de tout de même 9.16%.

La dette à long terme par rapport aux actifs est faible, à seulement 1.29% (en baisse). La dette ne représente que 0.09 fois les fonds propres. L'entreprise japonaise serait capable d'éponger la totalité de sa dette en moins  de quatre ans en ayant recours à son free cash flow moyen.

Notons enfin que le nombre d'actions en circulation est stable, ce qui évite tout dilution de l'avoir des actionnaires.

Conclusion

Tigers Polymers est une petite entreprise simple qui fabrique et vend des produits peu glamours. Elle possède un long historique, est très peu endettée, jouit de bonnes réserves de liquidités et se négocie à un prix très bon marché. Son secteur d'activité est assez défensif, ce qui est confirmé par un beta de 0.93. La volatilité du titre ne s'élève d'ailleurs cette dernière année qu'à 10%.

Même si la rentabilité n'est pas sa première qualité, le tigre japonais est bien assis sur ses pattes. Le Z-Score (Altman) de 3.0 et le Z-Score (Piotroski) de 6 nous confirment qu'on est en présence d'une entreprise solide et qui n'est pas prête de faire faillite.

Je suis d'avis que le titre devrait tripler pour refléter sa valeur intrinsèque. Je m'en suis payé une tranche en avril, essuyant actuellement une perte de 11%. Cette sous-performance du titre depuis ce printemps est actuellement la seule raison qui pourrait m'amener à douter de Tigers Polymers. Si cette tendance devait se poursuivre je pourrais devoir m'en séparer, selon ma procédure stop loss. Affaire à suivre donc.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroom 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte