Magazine Culture

Interview | Make it Deep, Vryche et Dure Vie présentent leur Beau Village au 6B

Publié le 06 septembre 2018 par Le Limonadier @LeLimonadier

Nous sommes en 2018 après Jésus-Christ. Tout Paris est occupé par l'oppression de la ville, les réprimandes liberticides et les limitations sonores... Toutes ? Non... Un petit village d'irréductibles franciliens résiste encore et toujours à l'envahisseur... Le Beau Village.

Voilà la promesse que nous donne 3 des collectifs les plus influents de la capitale : les joyeux lurons de Dure Vie, les copains de la webradio Make It Deep et les têtes chercheuses de Vryche House. Leur terrain de jeu : le 6b, méconnaissable et transformé en vrai village de vacances où chaque crew pourra dévoiler un peu de son univers et inviter ses résidents. Petit tour de table pour en savoir plus sur ces acteurs de la nuit parisienne.

Hello tout le monde, décrivez-nous un peu ce qui fait votre ADN et pourquoi votre public vous suit depuis maintenant quelques années.

Dans un premier temps, Dure Vie : notre ADN s'est beaucoup construite avec notre média Dure Vie qui nous a permis de toucher un public de kiffeurs de musique et surtout de connaisseurs. On s'est également créés une belle team dans Dure Vie avec nos rédacteurs qu'on adore, les djs de notre agence de booking, et les personnes qui bossent avec nous au quotidien comme Jade notre rédactrice en chef ou encore notre stagiaire préféré Axel qui nous a quitté récemment mais restera dans notre team pour toujours. Par la suite, nos plateaux house, nos ambiances et nos soirées ont motivé le public à nous suivre. Comme nous, il adore faire la fête, déconner et écouter de la bonne musique. Il y a de très belles choses à venir pour cette année et ils ne devraient pas être déçus.

Est ce que vous avez tous un boulot à côté ou vous faites ça à plein temps ?

Dure Vie : Quand on a démarré avec Mazen, nous avions chacun nos boulots dans le sport et dans le parfum. Pendant deux ans, nous avons fait plus que ça mais il y a eu quelques changements récemment. Je suis à temps plein pour ma part, avec la DA du Panic Room et plus récemment je suis devenu programmateur et chef de projet chez Bonjour/Bonsoir. Mazen, lui, a monté son projet d'agence olfactive et bosse avec son père dans leur boite de parfum mais également pour Dure Vie.

La soirée la plus WTF que vous avez organisé ?

En terme de WTF, nos premières soirées au Make it Deep : Malibv il y a quatre ans ont eu leur lot de surprises, et je pense que beaucoup nous rejoindraient là dessus. Soyons honnêtes, on désorganisait surtout dans cette cave qui nous manque toujours autant...

Nos événements Japan Connection sinon, WTF au niveau de la prod surtout, car on ne conseillerait à personne de se retrouver avec des frais de voyage supérieurs aux cachets des artistes et de devoir les faire rester trois jours à Paris pour éponger le jetlag. Mais on compte bien continuer à s'arracher les cheveux pour avoir la chance d'en proposer encore beaucoup d'autres.

Vryche House : Nous recherchons constamment des endroits atypiques, que ce soit une école dans Paris, un squat à Saint-Ouen, une ferme en région parisienne, tout lieu de vie qui pourrait se prêter à la fête. La soirée la plus wtf reste de loin Gymnasium qui se déroulait dans un gymnase où l'on a dû poser 800m2 de moquette pour couvrir la surface ainsi qu'une scénographie de taille pour accueillir notre public dans les règles de l'art.

Dure Vie : Je pense que c'était la semaine dernière au Dimensions Festival. Nous avions peu (voire très peu) dormi, et on organisait une boat party avec Skee Mask, Maxye et Mézigue. Marie a décidé de nous faire un gros set electro comme elle sait bien le faire, Mézigue était toujours aussi bien habillé et Skee Mask était pas très rassuré à l'idée que nous décidions de déguiser tout le bateau. On part en mer de nuit, le vent se lève, et là on commence à voir des éclairs partout : c'était chanmé mais assez dangereux ! Mais les bons british et les français qui étaient présents ont adoré. C'était un sacré moment, l'ambiance était électrique !

La requête d'un DJ qui vous a mis très très mal à l'aise ?

Make it Deep : A part les requêtes de drogues qui sont courantes, la plus curieuse reste celle de Ron Trent qui nous avait demandé un encens particulier à faire brûler dans le booth du Djoon pendant son set. Mais bon de là à nous mettre mal à l'aise..

Vryche House : Sur ce point nous avons toujours été épargnés. La plupart des artistes que nous avons invités jusqu'ici ont toujours été respectueux et aucune de leur demande ne nous a paru déplacée. Dans nos programmations nous privilégions l'aspect humain, l'un de nos souhaits premiers pour éviter les mauvaises surprises.

Dure Vie : Y'en a vraiment beaucoup, mais on évite de le raconter sur un média. Disons... un artiste qui nous a demandé des sushis végétariens ! (haha)

Comment imaginez-vous le crew dans quelques années ?

Make it Deep : Le même, avec quelques années en plus.

Vryche House : Le crew s'agrandit de jour en jour avec ce sentiment de toujours produire des événements de qualité, de petite taille comme à grande échelle (Vryche sur Yvette). Nous aspirons à collaborer avec de nouveaux collectifs en province dans le but de faire découvrir nos artistes et notre univers. En parallèle nous avons créé notre propre agence de booking, Chevry Agency , très axée sur le " live performance " où de nouveaux talents s'y greffent au fil du temps. Nous espérons continuer dans cette dynamique tout en gardant ce côté familial qui nous caractérise.

Dans quelques années, Dure Vie : on aimerait organiser moins d'événements mais beaucoup plus grands, comme un festival par exemple ? Qui sait ?

Et votre public ? On trouve quel genre d'oiseaux de nuit à vos soirées ?

Make it Deep : On ne pense pas que notre public soit vraiment différent de celui des autres collectifs défendant la musique électronique chaude et groovy en île de France. On a le sentiment d'avoir un public de passionnés qui se déplace vraiment pour voir les artistes plus que pour se détendre après une semaine de taff, même si les deux vont aussi de pair évidemment.

Vryche House : Comme expliqué précédemment c'est un public qui nous suit depuis 4 ans à présent. C'est une grande famille pour nous. Nous avons également la chance de rassembler des personnes fidèles, respectueuses et averties. Des bons chineurs qui pensent musique, rencontres et plaisir avant tout.

ranchement, on a vraiment de tout et c'est ce qui est génial : des gens calmes, des gens bizarres comme une bonne partie de nos potes, deux fondateurs qui aiment faire la fête avec eux et des gros kiffeurs de musique qui viennent pour voir les headliners. Dure Vie : F Ça fait un beau mélange bien homogène.

Laissons-nous aller un peu à la rêverie...​ ​Quels​ ​seraient​ ​les​ ​artistes​ ​que​ ​vous aimeriez inviter à vos prochaines soirées ?

Comme ça sur le vif : Make it Deep : Floating Points, Red Greg, Sadar Bahar, le live de Dego et Kaidi, Moodymann, Josey Rebelle, Shanti Celeste, le B2B de Call Super et Objekt. Des groupes aussi, Azymuth, Leroy Burgess, Amp Fiddler et Tony Allen, Yasuaki Shimizu. On pourrait continuer la liste encore longtemps.

Dure Vie : Un gros Maxye b2b Masky ou alors Dusty Fingers b2b Mr Fingers. Plus sérieusement, ça fait longtemps qu'on aimerait faire Pépé Braddock, Egyptian Lovers, Omar S ou encore un Mr G. Mais pour être franc, on a déjà réalisé quelques rêves avec certains bookings, et c'est toujours un plaisir d'inviter la plupart de ces artistes, notamment un grand monsieur comme Moodymann ou encore Floating Points.

On rentre dans le vif du sujet pour la rentrée, qu'est ce qui vous a amené à travailler ensemble sur cet événement ?

Make It Deep : Une vision commune de la fête et de la musique et puis le fait d'avoir réalisé que nous n'avions jamais travaillé ensemble, il fallait rectifier le tir au plus vite !

Vryche House : Nous entretenons depuis longue date une relation privilégiée avec Dure Vie et suivons de près l'activité de Make it Deep, une relation tripartite qui devrait porter ses fruits.

Dure Vie : On est pas vraiment co-prod avec Dure Vie, c'est même la première fois ! Mais pour un gros événement comme un 6b, on préférait unir nos forces avec des collectifs que nous apprécions autant par leur travail que par le côté humain. L'alliance s'est faite naturellement et se passe vraiment bien.

A quoi peut-on s'attendre pour cette jolie fête ? En terme de scénographie notamment ? Dure Vie nous a habitué à du grand art, notamment avec ses soirées à la Plage du Glazart pleine de paillettes et de déguisements (en parlant de ça, ils y prolongent la soirée avec La Nocturne du Beau Village)

Un son fétiche qu'on entendra forcément pendant la soirée ?

Make It Deep : Pour ceux qui sont venus voir jouer le Make It Deep Soundsystem cet été, ce morceau doit tourner dans leur casque depuis. Un gros classique disco qui fait mouche à chaque fois. On se mouille pas trop si on vous dit qu'on devrait l'entendre sur notre scène au 6b..

Vryche House : Robby & Stupid Flash - Stargazer

Dure Vie : La Macarena sur la scène Dure Vie.

Un argument qui mettra tout le monde d'accord pour accourir au 6b ce 8 septembre ?

Make It Deep : On est pas le dernier village à résister à l'envahisseur? ☺

Dure Vie : Voir Mazen en robe, une nouvelle fois.

Qu'est ce que vous conseillerez aux jeunes collectifs qui veulent se lancer ?

Vryche House : Le principal ... s'éclater, être passionné, donner du plaisir aux gens tout en restant positif humainement et financièrement parlant ☺

Et pour la question traditionnelle du Limo : si chaque collectif était une boisson, ce serait quoi ?

Make It Deep : Un old fashioned, on a tendance à bien aimer les vieux disques chez Make it Deep.

Vryche House : Une bonne Suze.

Dure Vie : Un doudou (shot vodka, tabasco, olive + ingrédient mystère).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines