Magazine Culture

Un ancien tombeau octogonal révèle des contes de la Chine sous l'ère mongole

Publié le 13 septembre 2018 par Jann @archeologie31
Des archéologues ont découvert à Yangquan, en Chine, un tombeau en forme d'octogone avec les murs recouverts de peintures. Il serait vieux de 700 ans, lorsque les descendants de Genghis Kan dirigeaient la Chine.
Le toit en forme de pyramide du tombeau est décoré avec des images du soleil, de la lune et des étoiles.
Un ancien tombeau octogonal révèle des contes de la Chine sous l'ère mongole Credit: Chinese Cultural Relics

Des scènes de vie dans la Chine dirigée par les mongols


Sept murs son recouverts de peintures, alors que le huitième sert d'entrée. Aucun reste de squelette n'a été trouvé à l'intérieur, bien qu'une illustration sur le mur nord montre les occupants du tombeau:une femme et son mari.
Certaines des peintures montrent des scènes de vie dans la Chine dirigée par les mongols. Cela comprend un groupe de musiciens jouant des chansons, du thé en préparation, et des chevaux et chameaux transportant des gens et des marchandises.
Certains des personnages sont représentés portant des styles vestimentaires mongols plutôt que chinois. Ainsi, dans une peinture, un chameau est mené par un homme "qui porte un chapeau mou à quatre bords, ce qui était le chapeau traditionnel des tribus nomades du nord dans les temps anciens", écrivent les archéologues dans un article, "les dirigeants mongols ont publié un code vestimentaire en 1314 pour une ségrégation raciale: les fonctionnaires chinois Han portaient des chemises à col rond et des chapeaux pliés, et les fonctionnaires mongols portaient des vêtements comme des vestes longues et des chapeaux souples à quatre bords".

D'anciennes histoires chinoises


Deux des peintures murales dépeignent des récits populaires dans l'histoire chinoise. L'une d'elle raconte l'histoire de Guo Ju et sa femme qui avaient un jeune fils et qui prenaient soin de la mère malade de Ju. La famille est à court d'argent et de nourriture et doit choisir entre s'occuper de la mère ou de l'enfant. Ils décident d'enterrer l'enfant vivant afin de pouvoir se permettre de nourrir la mère de Ju et d'acheter ses médicaments. Dans cette peinture, ils n’ont plus besoin de sacrifier leur fils et la famille vit heureuse pour toujours.
Une autre peinture relate l'histoire de Yuan Jue, un enfant qui insistait pour que son grand-père soit soigné correctement. La famille de Jue traverse une période de famine, et son père décide d'amener son grand-père dans le désert afin qu'il meure et que les autres membres de la famille aient de meilleures chances de survie.
Jue proteste, suivant son père (qui transporte son grand-père), disant que s'il persiste dans ses actions, Jue transportera son père dans le désert quand il sera plus âgé. Le père revient sur sa décision, et la famille (avec le grand-père) passe à travers la famine.
Un ancien tombeau octogonal révèle des contes de la Chine sous l'ère mongole Credit: Chinese Cultural Relics
Bien que ces deux histoires puissent paraître sinistres, elles montrent la "piété filiale", l'importance du respect des parents et grands-parents et de s'occuper d'eux lorsqu'ils sont plus vieux.
De telles histoires étaient populaires tout au long de l'histoire de la Chine, écrivent Alan K. L. Chan et Sor-hoon dans l'introduction du livre "La piété filiale dans la pensée et l'histoire chinoises" (Routledge, 2004). "Les anciens penseurs chinois sont presque unanimes sur l’importance du xiao [mot qui signifie «piété filiale»] dans l’ethos chinois", écrivent Chan, qui est professeur à l'Université Technologique Nanyang à Singapour, et Tan, professeur à l'université Nationale de Singapour, "Parmi les diverses formes de conduite vertueuse, le xiao arrive en premier, déclare un proverbe chinois bien connu".

Le règne mongol


Une force mongole dirigée par Kublai Kha, petit-fils de Genghis Khan, a conquit la Chine en 1271. A cette époque, les mongols contrôlaient aussi la Mongolie et des parties de l'actuelle Russie, de Corée et du Vietnam.
Les descendants de Genghis Khan ont régné sur la Chine jusqu'en 1368, lorsque des soldats rebelles ont forcé les mongols à se retirer en Mongolie. Au cours de leur règne, les mongols ont bâti Shangdu (Xanadu) que les dirigeants utilisaient comme capitale pendant la période estivale.
La période du règne mongol correspond avec le petit âge glaciaire, un évènement climatique mondial au cours duquel le climat en Europe et en Asie était plus froid.
Timothy Brook, professeur d'histoire à l'Université de Colombie Britannique, écrit dans le livre "l'Empire troublé: la Chine au cours des dynasties Yuang et Ming" (The Belknap Press of Harvard University Press, 2010), que parfois, les personnes ont souffert des inondations et de la famine en Chine lors du règne mongol, bien que de temps en temps l'économie prospérait.
D'après des données historiques, il y avait une augmentation des observations de "dragon" dans les décennies avant que les Mongols ne quittent la Chine, note Brook, dont un dragon censé avoir détruit 3 300 acres (1 300 hectares) de champs en 1339. Aujourd'hui, les dragons sont considérés comme mythiques et ce que les gens on vu réellement n'est pas clair.
Malgré les affirmations historiques des attaques de dragons à l'époque de la domination mongole, aucune représentation de dragons n'a été trouvée dans cette tombe.
Le tombeau a été découvert en avril 2012 et a été fouillé par une équipe d'archéologues de Yangquan.
Source:

Derniers articles sur la Chine:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine