Magazine Culture

Krzysztof Kamil Baczyński – Monde rêvé

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Krzysztof Kamil Baczyński – Monde rêvéTriste, triste est l’homme endormi dans les événements,
événements vrais.
Comme dessiner un cercle sur le sable,
comme poser des vitres dans l’ombre des chênes,
dans de vrais châteaux de couleur.

Tu te souviens, comme ça – sans y penser –
des forteresses enfantines de sable.
Facile de croire : tu vis là-bas
et maintenant, tu ne fais que rêver,
un songe éblouissant de foudres, de mal, d’éclat.

C’est si bien,
même si une vingtaine d’années se sont écoulées,
si bien de ne plus croire aux fleuves de feu, aux hommes emportés
par le vent,
et sombrer jusqu’aux bords du regard dans la réalité.

Mais je me réveillerai, je me réveillerai.

*

Świat sen

Smutny ,jaki smutny człowiek uspiony w zdarzeniach,
w zdarzeniach prawdziwych.
Jakbys kreslił kółko na piasku ,a w dębów cienie
jak w rzeczywiste zamki kolorowe powprawiał szyby.

Tak sobie nieroztropnie – niby przypominasz
dziecięce twierdze z pisaku.
Uwierzyć łatwo : żyjesz tam ,
a teraz snisz tylko
oslepiajacy sen piorunów, krzywdy i blasku.

Jakże spokojnie ,choć upłynał dwudziesty rok ,
nie wierzyć w rzeki ognia, przez wiatr unoszonych ludzi,
tonac po brzegi spojrzenia w rzeczywistosć.

Ale ja się obudzę ,ale ja się obudzę.

Février 1941 / luty 41 r.

***

Krzysztof Kamil Baczyński (1921-1944)Testament de feu

(Arfuyen, 2006) – Traduit du polonais par Claude Henry du Bord et Christophe Jezewski.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines