Magazine Culture

Avec son off, le Pitchfork Music Festival se la joue tremplin

Publié le 17 septembre 2018 par Efflorescenceculturelle
Avec son off, le Pitchfork Music Festival se la joue tremplin

Depuis 2011, le festival organisé par Pitchfork, référence des médias musicaux américains, électrise le paysage événementiel parisien avec une programmation unique en France. Caractérisé par des exclusivités qui en feraient baver n'importe quel autre programmateur, l'événement s'enrichit depuis trois ans de soirées off, les bien nommées " Avant-gardes ". De quoi sortir les festivaliers de la Grande Halle de la Villette, pour découvrir les talents de demain.

De la même manière que pour sa programmation " officielle ", portée par les venues de The Voidz, Unknown Mortal Orchestra et Bon Iver notamment, le Pitchfork Music Festival ne prend pas l'organisation de l'avant-garde à la légère. Les deux soirées, qui se présentent comme des offs du festival et se veulent également être des tremplins, comptent leurs propres têtes d'affiche.

Parmi les 46 noms annoncés, qui se produiront dans pas moins de sept salles parisiennes, dans les soirées du 30 et 31 octobre, on trouve les britanniques Let's Eat Grandma, dont le deuxième album I'm All Ears, à mi-chemin entre Lorde et SOPHIE, a fini d'installer la pop déconstruite du duo dans notre liste des artistes à suivre de près. À leurs côtés, et dans un tout autre registre, JPEGMAFIA viendra présenter le rap nerveux et introspectif qui caractérise son dernier album Veteran, mélange dissonant de Death Grips et Shabazz Palace.

De l'indé au menu

En bon tremplin, certains groupes de la programmation attisent particulièrement notre curiosité, comme Jockstrap, dont les rares extraits de live laissent paraître une musique électronique minimaliste distordue, ou Alaskalaska, formation de rock indé - si tant est que la classification est encore porteuse d'un quelconque sens - ambitieuse.

Dans le lot, la prestation de Starchild & the New Romantic, menée par le guitariste de Solange (rien que ça) et acolyte de Blood Orange (qui se produira le 2 novembre dans le cadre du festival) dans le supergroupe Veilhymn, paraît également immanquable, tout comme le concert de Lauren Auder, dont la musique puise dans de multiples influences, du R&B contemporain à l'ambient.

La programmation entière est disponible sur le site du Pitchfork Music Festival.

Briac Julliand

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Efflorescenceculturelle 5582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines