Magazine Culture

Georgio, le Petit Prince du hip hop

Publié le 15 septembre 2018 par Efflorescenceculturelle
Georgio, le Petit Prince du hip hop

En octobre 2017, le rappeur parisien s'est vu récompensé d'un disque d'or pour la réédition de son deuxième album Hpa. A seulement 25 ans, Georgio envoûte le public des années 1990-2000 et fascine la génération qui dissociait encore le rap et la culture. Place au portrait d'une figure désormais emblématique du paysage culturel français.

Né en 1993 aux Lilas, Georges Edouard Nicolo a grandi dans le 18ème arrondissement avec la musique en fond sonore (lire l'article de Simon Lesauvage, publié sur Efflorescence Culturelle). Impossible pour lui de se remémorer un souvenir où cette dernière est absente. " Mes parents adoraient ça ", confie-il. Si la musique a toujours fait partie de lui, la littérature, quant à elle, a fait irruption quelques années plus tard.

Napoléon, la vie devant soi

Suivant les conseils d'un ami professeur de philosophie, Georgio commence par les ouvrages de Marc Aurèle avant de poursuivre avec ceux de Platon et d'Épictète. Le premier roman qu'il ouvre ensuite par lui-même s'intitule La vie devant soi d'un certain Romain Gary. Sa culture n'a rien de scolaire ou de superficiel. Georgio est un autodidacte chez qui tout est assimilé, digéré et non avalé dans le simple but d'être recraché. Cela se ressent dans ses textes poignants, imprégnés d'une douce violence. Les chansons du rappeur invitent à l'évasion à l'instar des récits de Sylvain Tesson que Georgio affectionne particulièrement. Il se souvient de la lecture de , qui l'avait littéralement transporté aux côtés des troupes de Napoléon en Europe de l'Est.

Lorsque Georgio évoque le souvenir des émotions provoquées par certaines œuvres, il ne se rappelle pas toujours du titre ou de l'auteur de celles-ci. Mais n'est-ce pas Saint-Exupéry qui disait à propos du savoir : " Connaître ce n'est pas démontrer, ni expliquer. C'est accéder à la vision " ? Avec Georgio, l'émotion est replacée au centre de la culture, de quoi désarçonner les intellectuels quelque peu réacs... " Je n'arrive pas à imaginer une seule seconde la portée que peut avoir ma musique sur ceux qui l'écoutent. "

" Faites que le rêve dévore votre vie "

A son tour devenu créateur d'évasion, Georgio n'arrive pas encore à réaliser l'impact de son œuvre. Le perfectionniste continue d'avancer en chérissant chaque projet. Accordant une importance singulière au sens des mots, son encre bleu noir ne coule pas dans le vide. Ses textes en sont les preuves, des histoires troublantes par leur justesse et leur authenticité naissent sous la plume du jeune rappeur. " En plein dans la vingtaine, j'ai l'impression que c'est maintenant ou jamais. "

Tout comme Xavier Dolan et d'autres artistes de sa génération, Georgio brûle de rage et de passion. Son envie de créer se manifeste comme une fureur de vivre. Si la mort ne lui fait pas peur, le temps qui passe l'angoisse. " Je veux bouffer le monde avant que le monde me bouffe ", chante-il d'ailleurs dans son morceau La Terre Je La Dévore. Une chose est sûre, le Petit Prince du hip hop français applique avec sagesse les paroles de Saint-Exupéry : " Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. "

Anaëlle Abasq

Ne ratez pas sa rencontre avec Georgio, à écouter sur sa chaîne Soundcloud.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Efflorescenceculturelle 5582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines