Magazine Culture

Dans Flavors of Youth, la jeunesse chinoise a le blues

Publié le 23 septembre 2018 par Efflorescenceculturelle
Dans Flavors of Youth, la jeunesse chinoise a le blues

Deux sœurs orphelines, trois amis d'enfance qui viennent de se retrouver, un jeune travailleur qui rentre de sa province natale. Leur point commun ? Ils sont nés en Chine à la fin des années 1980 ou au début des années 1990 et ils attendent chacun leur vol pour une destination chinoise.

Flavors of Youth, film d'animation réalisé par le Chinois Makato Shinkai est une coproduction sino-japonaise (Haoliners Animation League et Comix Wave Films). Il est également disponible en France, sur Netflix, depuis le 4 août. Il met en scène, de manière nostalgique, le destin croisé de trois groupes de jeunes personnages qui évoluent, dans trois villes différentes, dans la Chine contemporaine.

La jeunesse en pleine crise

Divisé en trois séquences indépendantes, Flavors of Youth raconte d'abord l'histoire de Xiao Ming, jeune travailleur à Pékin, qui, en train d'exécuter le schéma métro-boulot-dodo, est en pleine crise existentielle. " La ville froide et insensible donne un visage différent à tous ses habitants coincés dans un quotidien morne et répétitif. On peut faire le bilan de tout ce qu'on a aimé et ce qui nous a été précieux, et éprouvé l'impression d'avoir perdu quelque chose. La langue n'arrive plus à ressentir les goûts ; peu à peu, elle oublie la sensation de la ville natale. Mais les goûts que mon palais oublie de jour en jour, semblent revenir me hanter. Tous ces souvenirs qui étaient si précieux pour moi, ont-ils disparu ? "

Les nouilles lui rappellent sa grand-mère, chez qui il allait chaque matin, enfant, manger son bol de nouilles artisanales aux légumes. Les nouilles (moins bonnes) qu'il dévorait ensuite, dans un restaurant à la sortie du lycée, pour admirer, solitairement, une camarade qui passait tous les jours devant en vélo. Puis vint Pékin et le travail. Le métro-boulot-dodo... Où là-bas, il tombe sur des pâtes industrielles, une portion bien plus petite, et le prix plus cher.

Des jeunes nostalgiques

Flavors of Youth explore ensuite l'histoire de deux sœurs orphelines (le scénario le plus bâclé des trois). L'aînée travaille comme mannequin, l'autre coud (comme leur feu mère). La séquence s'attardera plutôt dans les coulisses du monde de requins qu'est la mode. Plus tard, une remise en question lui fera réaliser que le souvenir de ses parents défunts l'empêche d'avancer.

Enfin, la troisième partie raconte l'histoire de trois copains d'école dans le vieux quartier de Shanghaï, qui se retrouvent après le lycée chez les grand-parents de Limo, pour écouter des cassettes de musique. Un quartier encore intact avant qu'il ne soit démoli par les bulldozers et remplacé par des gratte-ciel quelques années plus tard. Il s'avère que Limo est amoureux de Xiao, la fille du groupe, elle aussi de lui. Mais personne ne se l'avouera.

Une jeunesse attachante

La mort de parents et de grand-parents, et donc le deuil, l'échec scolaire ou professionnel, la nostalgie de la ville natale et la démolition de sa maison, un amour qui n'a pas été avoué à temps... Autant de thèmes traités dans Flavors of Youth. Des thématiques qui se déroulent dans une Chine, première puissance économique mondiale, qui se modernise, en perpétuel changement. Une jeunesse qui se pose des questions, et qui tente de trouver les réponses dans le passé, à défaut d'être optimiste face à un avenir incertain. Une jeunesse dessinée avec ses peurs, ses regrets et ses espoirs. Fragile ? Oui, mais extrêmement touchante et attachante, car tous les jeunes adultes du monde pourront aisément s'identifier aux propos de ce très beau film.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Efflorescenceculturelle 5582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines