Magazine Emarketing

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Publié le 24 septembre 2018 par Frederic Canevet @conseilsmkg
Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

J'ai le plaisir de recevoir Mathieu du site , un site dédié au développement personnel, avec le passage à l'action comme base de la méthode.

Dans cette interview, il va nous présenter

  • la "machine à vendre" qu'il a créé pour donner un coup de boost à son chiffre d'affaires,
  • comment il a optimisé le référencement de son site,
  • comment il utilise Pinterest pour générer du trafic,
  • comment il a mis en place des tunnels de vente qui cartonnent.

Vous pourrez aussi retrouver tout en bas de l'article l'interview vidéo complète à la source de cet article.

Multiplier par 6 son trafic en 1 an, c'est possible !

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

En un an, est passé de 1000 visiteurs par jour à aujourd'hui 6000 à 7000 visiteurs par jour, et sans faire de publicité.

Le trafic a été multiplié par 6 en un an avec une progression qui continue encore.

Lorsqu'on souhaite faire quelque chose, on cherche toujours à compliquer, alors qu'il suffit de rester sur les bases.

Pour cela Mathieu a actionné les 4 fondamentaux du référencement :

  • La fréquence de publication de nouveaux articles avec un nombre de mots importants.
  • L'augmentation de la taille des articles piliers (c'est-à-dire des articles de "référence" du blog)
  • La mise en place systématique de liens depuis les nouveaux articles vers les articles piliers afin de les nourrir sans cesse en nouveau trafic.
  • Le choix des mots clés pour chacun des articles, en appliquant la technique du "cocon sémantique" inventé par Laurent Bourrelly.

Le premier levier dans la génération de trafic a été l'augmentation de la fréquence de publication des articles.

En l'espace d'un an il y a eu une accélération du rythme de publication, avec plusieurs fois par semaine des nouveaux articles complets sur le blog. Ainsi plus vous avez d'articles, plus vous pourrez vous positionner sur différents mots clés et expressions.

Produire des articles c'est bien, mais il faut des articles avec un vrai contenu (et non pas des articles "faibles" de 100, 250... mots).

Le nombre de mots moyen d'un article va dépendre de la thématique que vous abordez.

Par exemple, pour être bien positionné dans une thématique moyennement concurrentielle comme le développement personnel, il est possible d'écrire des articles de 2000 mots, voire 3000 mots pour les articles piliers.

Dans un secteur à forte concurrence, comme le Marketing, lorsque l'on veut rédiger un article qui doit être bien positionné dans Google, il ne faut pas hésiter à rédiger les articles de 8000 mots à 9000 mots.

Car c'est avec un article long que l'on va vraiment aborder à 100% un sujet, et que les internautes vont rester longtemps sur la page, partager un article...

Par exemple sur ConseilsMarketing.com, il y a une dizaine d'articles qui font entre 8000 et 10 000 mots, et qui sont les "piliers" du site :

  • Comment trouver un bon nom de marque
  • Les 37 stratégies de Web Marketing
  • Comment bien gérer un projet
  • 10 conseils pour vendre plus et fidéliser efficacement
  • ...
Dans la psychologie ou le développement personnel, étant donné que c'est moins professionnalisé, on peut être bien positionné sur des expressions avec des articles de 1000, voire 1500 mots.

Ensuite, il y a la technique des cocons sémantiques afin d'améliorer son positionnement sur une expression concurrentielle (ex: une expression de 2 mots) via la création d'un ensemble de contenus qui seront là pour "pousser" un article sur l'expression très concurrentielle.

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Comment ça marche ?

Pour mieux vous expliquer, je vais prendre un exemple concret : la cuisson de tarte.

Vous faites un super article de 5000, voire 10 000 mots sur "comment on cuit les tartes" par exemple. Et cet article-là doit être le meilleur au monde.

Pour que l'article soit le meilleur article au monde, il y a une astuce : vous allez demander à Google la réponse selon lui en tapant le mot-clé sur lequel vous voulez être premier... et regarder le premier article qui sort.

C'est le meilleur article au monde aujourd'hui selon Google.

Donc vous regardez l'article et vous lisez bien, car c'est votre cible à dépasser à la fois en termes de longueur mais aussi de qualité.

Ensuite, il "suffit" de faire mieux en évitant surtout le plagiat, avec plus de mots, plus d'intérêt, plus d'images, plus de vidéo... bref plus d'interactions.

C'est la première partie : réaliser l'article qui vous servira à vous positionner sur votre mot clé concurrentiel (dans notre exemple "la cuisson des tartes").

Après avoir rédigé votre article pilier sur la cuisson des tartes, vous allez faire une série d'articles sur des mots clés proches (complémentaires, synonymes...) qui vont être reliés à l'article principal (ex: un lien direct vers l'article principal, ou des liens vers des articles intermédiaires qui pointent eux vers l'article principal).

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Par exemple un article sur la cuisson des tartes au chocolat, un article sur la cuisson des tartes au citron, etc. Cette technique est très connue et est appelée le référencement à la longue traine.

Donc avec ces mots clés secondaires (expressions de 4 à 5 mots), vous faites des articles qui seront un peu plus petits en suivant votre niche entre 1000 mots ou 2000 mots.

Évitez surtout les 500 mots, c'est une perte temps et cela ne fonctionne plus quel que soit la niche aujourd'hui.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu'internet de nos jours est rempli de contenus...

Avec 1000 mots ou 2 000 à 3000 mots, il y a une vraie valeur ajoutée que l'on va proposer dans l'article (l'article ne sera pas superficiel), et vous allez aussi "surpasser" les gens qui ne sont pas suffisamment investis. Vous pouvez sous-traiter cela à des rédacteurs si vous avez du budget, pas de temps, etc.

Sachant que sur chaque mot-clé de la longue traine, vous allez forcément reparler du sujet principal.

Par exemple, si on parle de tarte au chocolat, on va parler de la cuisson à la tarte et quand vous parlez de la cuisson de la tarte, en ayant une sémantique qui va être proche du mot-clé cuisson de la tarte qui sera la thématique de votre "cocon" dans le site internet (on pourrait aussi parler de "silos").

Pour trouver les bons mots clés à utiliser, il y a des outils comme SEMRush (http://bit.ly/osPFsv), AHrefs (https://ahrefs.com/)

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Mais aussi (https://neilpatel.com/ubersuggest/ ) ou encore infinite suggest ( http://www.infinitesuggest.com/).

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Ces outils vous aident à avoir une liste de mots-clés à rajouter dans les mots-clés ciblés : mots clés alternatifs, dérivées d'un mot clé principal...

Toute cette stratégie, c'est celle des cocons sémantiques expliquée par Laurent Bourrelly. Je vous recommande d'appliquer systématiquement cette stratégie.

Une autre chose importante c'est qu'il faut rédiger un article pour un mot-clé donné.

Par exemple, si vous faites un article sur les tartes aux chocolats, vous ciblez le mot-clé tarte au chocolat et vous trouvez quelques mots-clés secondaires : tartes aux noisettes, etc.

Ne rédigez pas 2, 3... articles autour du même mot-clé "tarte au chocolat" sinon Google ne saura plus quel contenu mettre en avant sur le mot-clé tarte au chocolat.

Il va se retrouver avec deux, trois contenus sur le même mot clé, et du coup au lieu de booster les 3 vers le haut, il va devoir n'en choisir qu'un seul pour ce mot clé, et ainsi vous allez perdre la puissance des autres contenus.

Si vous avez déjà des articles qui ciblent le même mot-clé, regardez ceux qui n'apportent aucun trafic et soit vous les supprimez, soit vous copiez le texte dans l'article principal qui va du coup s'agrandir en mots, en intérêt, et par conséquent vous faire monter dans le moteur de recherches.

Google ne doit pas être votre seul générateur de prospects

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Le trafic généré sur penser-et-agir.fr ne provient pas uniquement de Google, mais aussi d'autres sources comme par exemple Pinterest.

C'est un site qui fonctionne très bien en psychologie, en mode, en développement personnel...

Pour chaque article rédigé, vous faites des épingles que vous allez publier sur votre compte Pinterest.

Ce qui est intéressant, c'est que Google se sert aussi de Pinterest aussi dans son algorithme.

C'est comme pour Quora.com (site om vous répondez et vous posez des questions), qui ont du trafic naturel et qui offrent aussi de la visibilité sur Google.

Ce qui est intéressant du coup sur Pinterest, c'est qu'avec l'aide d'un graphiste, vous transformez les phrases clés de vos articles en image. Le graphiste regarde la liste des articles du blog et il les transforme en image tout simplement, avec si possible des citations qu'il mettra en valeur.

Pinterest aujourd'hui c'est 2000 visiteurs par jour sur mon blog, alors que c'est 4000 - 5000 visiteurs par jour via Google... Avec des coups de buzz qui font monter le trafic à 9000 visiteurs.

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Mais plutôt que simplement publier sur vos propres tableaux sur Pinterest, pensez à utiliser les tableaux collaboratifs. En effet, il y a un système qui s'appelle les tableaux collaboratifs où vous accorder le droit à des gens d'ajouter leurs pins.

Mais, ce que je vous recommande, c'est de faire l'inverse.

Donc au lieu de créer des tableaux pour que les gens mettent leurs pins dedans, ce serait plutôt à vous de les mettre chez les autres.

Et donc, trouvez les tableaux collaboratifs Pinterest dans votre niche et contactez les détenteurs et publiez dans ces tableaux collaboratifs. Ce qui est génial, c'est que vous pouvez l'automatiser.

Quand vous publiez une image, vous avez des petits outils magiques qui permettent de réceptionner l'épingle et de republier dans les autres tableaux collaboratifs et vous pouvez être en partenariat avec 20 tableaux collaboratifs et votre épingle pourra être publiée 20 fois.

Sur penser-et-agir je publie un article par jour, donc 6 fois par semaine, avec une épingle à chaque fois, qui est republiée sur 17 ou 18 tableaux collaboratifs...

Et d'autres personnes publient aussi des contenus sue ces tableaux, ce qui fait un effet boule de neige sur Pinterest, et voilà comment cela peut cartonner sans trop d'efforts.

Dans cette première partie nous avons vu le référencement, et donc du trafic, mais il faut que ça convertisse... d'où l'importance de créer une "machine" à gérer des ventes.

La machine à vendre...

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Une "machine à vendre" est un ensemble de tunnels de ventes qui vont être agencés entre eux.

C'est un ensemble d'étapes de vente et au milieu de chaque étape, il y a un indicateur très pertinent qui s'appelle la conversion.

Quand on a compris que dans le business, dans le marketing tout est une histoire de conversion, on a à peu près trouvé le saint Graal. Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Il faut aller étape par étape...

Il ne faut surtout pas se dire je vais faire une machine à vendre dès le début avec 10 tunnels, 10 pages de ventes, 10 upsells... il faut commencer par optimiser la conversion à chaque étape.

Comme dans le tunnel AARRR on se dit où je dois améliorer la conversion.

Est-ce que c'est le passage de prospects en Newsletters ? Est-ce que c'est les abonnés de Newsletters en clients payants ? Est-ce que c'est du client à 7 € au client au client 30 € à 45 € ?

Personnellement, pour moi la première chose à regarder, c'est le taux de conversion visiteurs/prospects sur un blog par exemple.

Pour partir des sites génériques comme conseilsmarketing.com, penser-et-agir.fr qui sont des sites un peu globaux, si vous êtes en dessous de 1 % sinon vous faites mal votre travail et si vous êtes entre 2 % et 3 % c'est déjà bien ; vous avez bien bossé.

Quand je me suis intéressé à cela en août, j'étais à 1,25 %. Lorsque j'ai commencé à faire des optimisations, je suis monté à 2,9 %.

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

J'ai une technique : pour chaque cocon sémantique (les thématiques du site), je trouve des mots-clés et je commande des articles à mes rédacteurs et après quand je les ai, je compile le tout dans un e-book qui me permet de récupérer les coordonnées des visiteurs intéressés par cette thématique.

Cet e-book devient mon appât.

Avec le plugin WordPress () je peux afficher l'offre adaptée à l'article en question.

Par exemple en fonction des tags ou des catégories, ce qui me permet de mettre les bons formulaires aux bons endroits

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Aujourd'hui sur penser-et-agir, j'ai treize e-books qui correspondent à 13 thématiques qui vont aller de la jalousie amoureuse en passant par la reconversion professionnelle et réaliser son projet de vie, l'efficacité et la productivité, la confiance en soi et la spiritualité.

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Ce plugin a un rapport qui vous montre les articles qui convertissent le moins et avec cela vous pouvez voir les nouvelles thématiques, les nouveaux cocons sémantiques qu'il faut exploiter et sur lesquels il faut de nouveaux e-books pour augmenter votre taux de conversion.

C'est la première étape de la machine : récupérer les coordonnées des prospects qui visitent votre site.

La deuxième étape est la plus intéressante puisqu'on va parler de business et génération de chiffre d'affaires, c'est mettre en place un tunnel de vente.

On parlera plutôt d'entonnoir des ventes que de tunnel, car à chaque étape on va perdre un peu de trafic. Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Par exemple, la première étape dans le tunnel de ventes, c'est le petit produit qui va coûter entre 7 € et 47 €.

C'est un produit d'entrée de gamme sans trop de risque...

Avec des produits à plus de 50 €, ça devient plus compliqué de générer immédiatement une vente...

Dans les thématiques du "make money", c'est-à-dire les paris sportifs, gagner l'argent à la bourse, l'investissement... on peut aller sur 47 € car les gens sont prêts à payer.

Dans tout ce qui est développement personnel, spiritualité, on est plutôt entre 7 € et 17 €.

Sur penser-et-agir, si vous prenez n'importe quel article, vous verrez que je vous propose un e-book qui est en lien avec l'article que vous êtes en train de lire et si vous vous inscrivez, vous allez avoir une vidéo où je vous vous vends quelque chose.

Donc, mon tunnel de vente est le suivant pour mon premier bonus :

  • je vous remercie pour votre inscription
  • je vous fais immédiatement une proposition à 17 €.
La modélisation de son tunnel de vente est souvent négligé par de nombreuses personnes, alors que ce sont les étapes les plus importantes de la création votre machine à vendre.

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Je vais vous donner un chiffre parce que cette vidéo je l'ai longtemps testé à un point vraiment très élevé.

Au départ mon premier produit était à 7 € et j'en vendais X... puis je l'ai passé à 17 €, pour le même produit... et tenez-vous bien, là j'en vends plus.

Cela peut paraître contre intuitif ou inexplicable, mais cela marche.

Le principe que l'on peut se dire, c'est que si c'est plus cher, cela parait plus qualitatif... et si c'est moins cher ça parait une tromperie.

Il faut toujours décorréler le prix de l'objet et le corréler au résultat attendu.

Il n'y a pas si longtemps un coach qui était dans le domaine de la séduction avait réussi à vendre un e-book dont un PDF de 30 pages à 75 € ou 80 €. C'était la formule secrète pour séduire les filles, etc.

Pourquoi arrive-t-il à vendre un guide PDF à 80 € ? Tout simplement car ce livre est sans doute la dernière chance pour rencontrer pour certaines personnes... et cela n'a pas de pris !

Pour continuer sur ce que je disais auparavant, pour ce test à 17 €, 27 €...ce qui est très important c'est de ne pas s'arrêter...

Il faut se dire : j'ai quelque chose qui fonctionne et il faut que je l'améliore encore plus, et ne pas faire autre chose.

Quand ça fonctionne, il faut mettre des mécanismes de ventes additionnelles (up-sell, cross-sell...).

En clair, on vend le produit d'appel et déjà sur le bon de commande, mettre un bumb (la case à cocher pour commander un produit complémentaire) et une phrase qui est un peu magique qui incite à l'urgence.

Par exemple, "C'est une offre exceptionnelle que vous ne révérez jamais, si vous vouliez ré-avoir cette offre, il faudrait racheter le produit  et ce serait un peu bête quand même..."

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Ensuite, on arrive à la deuxième étape l'up-sell (ou montée en gamme).

Si vous avez vendu un produit à 17 €, qu'est-ce que vous allez vendre derrière ?

Par exemple, j'ai un produit à 47 €, mais je ne m'arrête pas là, les gens qui achètent à 47 € ou qui n'achètent pas, je leur propose un produit à 97 €.

Ceux qui achètent à 97 €, je leur propose un produit à 297 €...

Certes, il y a très peu de personnes qui vont acheter tout le tunnel de ventes à 17 €, 47 €, 97 €, 297 €, mais il y en a toujours quelques-uns... et ce sont eux qui vont faire en sorte que vous aurez un panier moyen qui va être bien supérieur à 17 €.

Si vous avez juste un seul produit, vous ne serez jamais rentable.

C'est comme dans l'e-commerce ce n'est pas la première vente qui compte c'est la seconde vente où on commence à gagner de l'argent.

Donc il faut réussir son premier tunnel, c'est l'un des tunnels les plus importants de son business.

Après, il faut apprendre à segmenter les personnes par intérêt, les mettre dans les bons tunnels en fonction de leurs intérêts...

Mais, avec ce que je vous ai raconté, vous pouvez déjà très bien cartonner avec la technique de cocon sémantique, des petits e-books gratuits et le produit d'appel.

Chez moi, les appâts sont segmentés et après, il faut savoir où mettre le curseur. Ensuite, on envoie vers des tunnels de vente que ce soit des webinaires, des lancements de produits, etc.

Si vous voulez tester et voir tout cela en vrai, les articles que j'ai créés, référencer les e-books, vous allez sur le site penser-et-agir.fr et vous pouvez regarder le blog et trouver de bons conseils pour être plus efficace.

Vous voulez en savoir plus ?

Comment tripler son trafic et son chiffre d’affaires –  cas pratique avec Penser-et-agir.fr

Mathieu Vénisse est le fondateur du site , spécialisé dans le développement personnel avec une variante qui est centrée sur l'action concrète, et moins sur le côté spirituel ou la méditation.

Il y a eu dans son jeune parcours d'entrepreneur des victoires, des échecs, etc., et depuis un an son business cartonne surtout en ce qui concerne la machine, l'aspect SEO et son trafic organique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frederic Canevet 36319 partages Voir son profil
Voir son blog