Magazine Entreprise

Cash-Back : retrait d’argent dans un commerce

Publié le 13 octobre 2018 par Addictgroup

L’entrée en vigueur de la directive européenne sur les services de paiement qui était prévue au mois de janvier de cette année, est finalement attendue cet automne sauf changement. Le décret d’application va donc pouvoir décrire les modalités d’application relatives à cette opération. Pour l’heure, le projet est plus ou moins officiellement avalisé. On attend donc sa mise en œuvre.
Dès lors, cette initiative devra profiter aux consommateurs qui souhaitent retirer de l’argent dans un commerce. Le cash back, le terme qui désigne cette pratique est surtout avantageux pour les personnes se trouvant dans les secteurs éloignés des distributeurs automatiques.

Focus sur le cash back

Le texte de loi voté en juillet par l’Assemblée Nationale et transposant la nouvelle directive européenne sur les services de paiement dite DSP2 devra permettre aux commerçants de distribuer des billets à leurs clients. Pour être plus clair, les clients qui paieront leurs achats par carte pourront encaisser le rendu en espèces. Si une personne réalisait donc des achats pour un montant de 50 euros, il pourrait payer 70 euros pour obtenir 20 euros en cash. On souligne que le montant minimal validé et accordé en France est de 60 euros.

Ce processus s’inspire des services de paiement accordés par les banques dont ils sont jusque-là les distributeurs exclusifs. Quoique peu conventionnel, ce nouveau dispositif déjà appliqué dans plusieurs pays européens est une bonne chose pour certains consommateurs et commerçants.

À lire : Comment monter un réseau de franchises performant et rentable ? 

L’intérêt du service

En effet, puisque les banques ont de plus en plus tendance à limiter les montants des retraits autorisés dans les DAB, les consommateurs pourront bénéficier d’un surplus en retirant des espèces chez un commerçant.

De surcroît, cette mesure est perçue comme une solution palliative au manque de distributeurs dans certaines zones éloignées comme les campagnes. On considère également qu’avec la fermeture prochaine d’agences bancaires dans plusieurs secteurs, le cash back pourra assurer la continuité des services de paiement auxquels la population de ces zones avait habituellement droit, mais d’une manière plus différente.

De leur coté, les commerçants pour lesquels les espèces ont encore une part importante dans leurs encaissements devront en tirer des bénéfices au niveau de la gestion des coûts d’un commerce. Cela devra à plus d’un titre réduire l’exposition à l’insécurité étant donné que plus on livre des billets, moins on en conserve.

À lire : Quels critères pour choisir l’emplacement de sa franchise ? 

L’apport d’une caisse enregistreuse pour les commerçants

Dans ces circonstances, on peut dire que le cash back arrive à point nommé. Et puisque dans les faits, la mise en œuvre de ce dispositif complexifie la gestion au niveau des encaissements, l’utilisation d’une caisse enregistreuse est censée faciliter ce processus.

Avec un logiciel de caisse d’AddictGroup, on gère les encaissements, la comptabilité, les différents modes de paiement sans difficulté et de façon plus pratique grâce à l’automatisation. La proposition de nombreuses fonctionnalités permet en outre d’adapter l’usage de l’outil à toutes les situations. Ces fonctionnalités sont entre autres :

  • La gestion comptable : écriture comptable automatique, visualisation du X de caisse, impression du ticket de caisse, export comptable automatique…
  • La gestion des opérations de caisse : affichage des catalogues produits et leurs prix, calcul du TVA, gestion par type de paiement, gestion de fidélité par ticket,…
  • CRM et ERP qui couvrent un large périmètre de fonctions : gestion commerciale, analyse de performance, gestion des stocks, gestion de la paie et du personnel,…

Se conformer aux obligations avec AddictGroup

L’Etat impose l’équipement aux commerçants d’une caisse enregistreuse qui répond aux normes pour renforcer la lutte contre la fraude et le blanchiment liés au cash back. La caisse enregistreuse certifiée NF 525 AddicTill assure ce service dans la transparence et la légitimité totales grâce au traçage de toutes les transactions sur le logiciel. Celui-ci affiche les sommes facturées au client par carte bancaire et les valeurs en espèces rendues au client (sans dépasser le seuil fixé par les autorités).

Le ticket de caisse relatif aux opérations est enregistré sur le logiciel. En plus de fournir une meilleure visibilité sur l’ensemble des éléments liée à l’activité commerciale, l’achat de la caisse enregistreuse AddicTill supprime l’investissement dans d’autres logiciels et équipements grâce à son adaptabilité et sa fonction multi-usage.

À lire : Les points à retenir dans la clause d’exlusivité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Addictgroup 638 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines