Magazine Cinéma

[Dossier] Top 13 des plus mauvais films de super-héros de tous les temps

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Dossier] Top 13 des plus mauvais films de super-héros de tous les temps

Partager la publication "[Dossier] Top 13 des plus mauvais films de super-héros de tous les temps"

Pour établir ce top des plus mauvais films de super-héros de tous les temps, il nous a paru nécessaire de ne pas comptabiliser les productions trop obscures comme le tout premier Captain America ou encore Swamp Thing. Car sinon, il aurait été simple de ne mettre que ce genre de nanar. À la place, il nous a paru plus pertinent de nous concentrer sur les foirages récents. Sur les gros ratages que sont par exemple Suicide Squad ou Catwoman.

Sans oublier bien sûr quelques vieilleries parfois sympathiques mais néanmoins nulles…

1 – Catwoman (2004, Pitof)

Halle Berry se fritte avec Sharon Stone sous la direction d’un réalisateur français à l’époque surestimé, pour un film totalement aux fraises, indigent et même pas drôle. Catwoman a perdu 6 vies d’un coup.

via GIPHY

2 – Steel (1997, Kenneth Johnson)

Un des premiers gros foirages pour DC Comics/Warner Bros. Mais comme personne ne l’a vu, on préfère l’oublier…

via GIPHY

3 – Spawn (1997, Mark A.Z. Dippé)

Seul intérêt de cette bouse infâme ? La bande-originale…

via GIPHY

4 – Deadpool 2 (David Leitch)

Nul de chez nul. Vulgaire, jamais drôle, écrit à l’arrache par des mecs qui se croient cool mais qui en fait sont justes hyper ringards, visuellement indigent et crétin comme ce n’est pas permis, Deadpool 2 a rapidement enterré un héros qui bien sûr méritait mieux.

via GIPHY

5 – Superman IV (1987, Sidney J. Furie)

Produit par la Cannon, ce quatrième épisode est bien sûr le plus mauvais de tous. Pire que le troisième qui n’était pourtant pas mal dans son genre. Cela dit, contrairement à quelques candidats de ce listing, le film reste sympathique si tant que qu’on le regarde armé d’un solide second degré.

via GIPHY

6 – Les 4 Fantastiques et le Surfeur d’argent (2007, Tim Story)

Un seul truc est réussi dans ce film : le look du Surfeur d’argent. Mais en même temps, ils n’ont fait que rester fidèle aux comics. C’était la moindre des choses. Tout le reste, à savoir l’histoire en carton, les dialogues crétins et la mise en scène bancale au possible, contribuent bien sûr à faire des 4 Fantastiques 2 un grand moment de n’importe quoi super-héroïque.

via GIPHY

7 – The Spirit (Frank Miller, 2008)

Un sous Sin City au casting prestigieux, aussi moche qu’écrit à l’arrache, qui tend à prouver que Frank Miller n’a rien d’un cinéaste. Chacun son métier.

via GIPHY

8 – Suicide Squad (David Ayer, 2016)

Avec son scénario bordélique, son état d’esprit hyper beauf, sa mise en scène brouillonne et faussement tapageuse et ses dialogues cons comme ce n’est pas permis, Suicide Squad est un bel exemple de ratage intégral. Enfin, pas tout à fait intégral car il y a Margot Robbie…

via GIPHY

9 – The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un héros (2014, Marc Webb)

Beaucoup plus à l’aise dans les formats intimistes, Marc Webb avait néanmoins réussi à limiter les dégâts avec le premier The Amazing Spider-Man. Ici, avec cette suite, il s’est par contre totalement vautré. Rien ne va. Et surtout pas le méchant incarné par Jamie Foxx, qui donne le ton, dans tous les sens du terme et plombe méchamment l’ambiance.

via GIPHY

10 – Les 4 Fantastiques (2005, Tim Story)

Grosse déception, cette adaptation du comics culte fait montre d’une incroyable capacité à foirer tout ce qu’elle entreprend. Des effets-spéciaux en carton à l’histoire mal agencée, rien ne va. Jusqu’à la direction d’acteurs…

via GIPHY

11 – Daredevil (2003, Mark Steven Johnson)

Personnage phare de l’écurie Marvel, Daredevil est devenu au cinéma une espèce de gros bœuf aussi charismatique qu’une endive. Idem pour les méchants, à commencer par le ridicule Bulleye, interprété par un Colin Farrell en roue libre. Dirigé par un Mark Steven Johnson qui n’avait visiblement aucune idée de la façon dont traiter le héros, Daredevil a rapidement fait office de cas d’école, incarnant tout ce qu’il ne fallait pas faire quand on entendait adapter au cinéma un comic book. À commencer par ne surtout pas utiliser la musique d’Evanescence à outrance !

via GIPHY

12 – Venom (2018, Ruben Fleischer)

À l’heure où cet article est publié, Venom fait un carton aux États-Unis, malgré des critiques globalement désastreuses. Car oui, Venom est une belle purge. Un film non seulement assez moche, soutenu par des effets-spéciaux au rabais, mal écrit et interprété par des acteurs en roue libre. Alors oui, on peut goûter au numéro frénétique de Tom Hardy, mais c’est bien la seule chose qui mérite d’être soulignée dans ce ratage quasi-intégral.

via GIPHY

13 – Green Lantern (2011, Martin Campbell)

Un film hyper bancal, assez laid et mal écrit mais néanmoins généreux et par bien des aspects attachant. Mais bon, faut pas déconner non plus, ça reste mauvais…

via GIPHY

Petite précision : non, Batman & Robin ne fait pas partie du top car si il est en effet assez nul, il reste à notre sens très divertissant, complètement foutraque et bien plus généreux et honnête que bien d’autres productions largement pires qui en plus se prennent davantage au sérieux.

Mention « presque dans le top » : Superman III, Supergirl, Howard The Duck, Justice League, Batman v. Superman, Elektra, Hulk, X-Men : L’Affrontement final, Blade : Trinity, Jonah Hex

@ Gilles Rolland


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines