Magazine Bourse

Analyse de Saftec Co Ltd (7464:TYO)

Publié le 17 octobre 2018 par Chroom

Je vous ai présenté l'entreprise japonaise Saftec il y a une année déjà et il est temps de faire une petite mise-à-jour.

 Valorisation & dividende

Malgré la forte hausse du cours depuis l'année dernière, en dépit de tout ce qui s'est passé sur le marché des actions, le titre demeure encore et toujours très attractif. En effet, le cours se monte à :

  • 10.16 fois les bénéfices récurrents courants
  • 14.85 fois les bénéfices récurrents moyens
  • 0.87 fois la valeur comptable
  • 0.88 fois les actifs tangibles
  • 0.41 fois les ventes
  • 6.5 fois le free cash flow courant
  • 12.35 fois le free cash flow moyen

De plus, l'EBIT et l'EBITDA se montent à 12.03%, respectivement 13.55% de la valeur d'entreprise. Ceci confirme le prix toujours très intéressant de Saftec.

Du côté du dividende, ce n'est pas trop mal non plus, puisque le rendement se monte à 2.71% (en progression de 9.46% par an en moyenne sur ces cinq dernières années). L'entreprise est prudente au niveau de l'argent qu'elle distribue à ses actionnaires. En effet, le dividende se monte à :

  • 27.50% des bénéfices récurrents courants
  • 40.18% des bénéfices récurrents moyens
  • 17.60% du free cash flow courant
  • 33.42% du free cash flow moyen

Saftec possède donc une bonne marge non seulement pour continuer à payer son dividende, mais aussi à le faire progresser.

Bilan & résultat

Tout comme le dividende, les bénéfices, les réserves de cash et les actifs progressent sur le long terme, ce qui prouve la solidité du modèle d'affaires de cette toute petite entreprise japonaise. Saftec parvient clairement à créer de la valeur pour ses actionnaires et ceci se traduit sur le cours qui a plus que doublé ces deux dernières années.

Les liquidités sont correctes, avec un current ratio de 1.59 (en baisse) et un quick ratio de 1.30. Guère de souci donc pour payer les factures. La marge brute est très bonne, avec 47% (en hausse), avec néanmoins une marge de free cash flow et une marge nette moins alléchantes, de 6.33%, respectivement 4.05%. Le rentabilité n'est également pas extraordinaire, avec un ROA de 3.70% (en hausse), une CFROA de 6.26% et un ROE de 8.59%. Voyons le côté positif, ce n'est pas cette rentabilité qui va attirer beaucoup de nouveaux concurrents, surtout que l'activité de Saftec (les panneaux de signalisation), ce n'est pas vraiment le truc sur lequel toute la planète business à envie de s'engouffrer. Comme je l'avais mentionné dans mon dernier article, il n'y a d'ailleurs pas beaucoup de traders et d'institutionnels qui s'intéressent à cette micro cap nippone.

Le taux d'endettement à long terme par rapport aux actifs, avec 12.76% est assez important, bien qu'en baisse depuis la période précédente. Saftec nécessiterait tout de même douze années pour rembourser l'intégralité de sa dette en ayant recours à son free cash flow. Néanmois, la dette totale représente 0.84 fois les fonds propres, ce qui reste encore dans le domaine du raisonnable.

Le nombre d'actions en circulation est stable, voire même en légère baisse depuis cinq ans, ce qui est une bonne nouvelle pour l'actionnaire.

Conclusion

Saftec est une toute petite entreprise, qui possède déjà une histoire de plus de 60 ans. Elle officie dans un secteur d'activité très défensif, ce qui est confirmé par un beta de seulement 0.53, pour une volatilité de 12.15%. Il y a certes quelques potentiels d'amélioration, au niveau de la marge nette, de la rentabilité et de l'endettement. L'entreprise est d'ailleurs justement en train de soigner ces détails, ce qui se constate au niveau du F-Score (Piotroski), avec huit points sur les neuf possibles. Quant au Z-Score (Altman), il nous dit que l'entreprise japonaise se situe, avec 2.3, dans la zone grise, à savoir pas de risque imminent, ni de sécurité absolue.

La marge nette, la rentabilité et l'endettement sont certes des points à prendre en compte, mais la recherche a prouvé que c'est plus leur évolution que leur état en tant que tel qui est important. Cette dynamique nous est donnée justement par le F-Score, qui est réputé comme un indicateur fiable de la performance future d'un titre. La recherche a aussi démontré la très nette supériorité de Piotroski par rapport à Altman. Tout ceci me fait dire que Saftec possède bien plus d'atouts qu'il ne le semble de prime abord.

Malgré la forte hausse du titre depuis mon acquisition l'année dernière (50%), je suis d'avis que l'action peut encore gagner un tiers de sa valeur actuelle et que le dividende devrait faire de même. Je reste donc bien entendu investi sur Saftec. Quant à savoir s'il vaut toujours la peine d'en acheter, c'est une autre question. La marge de sécurité n'est évidemment plus la même qu'il y a douze mois. D'un autre côté les titres de cette qualité et à ce prix sont vraiment très rares en ce moment...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroom 366 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte