Magazine Concerts & Festivals

Late as Usual (Nick Malicka et Jean Sabot) au Ty-ar-Vro, Centre Culturel Breton, à Guingamp le 19 octobre 2018

Publié le 19 octobre 2018 par Concerts-Review
Late as Usual (Nick Malicka et Jean Sabot) au Ty-ar-Vro, Centre Culturel Breton, à Guingamp le 19 octobre 2018

Late as Usual (Nick Malicka et Jean Sabot) au Ty-ar-Vro, Centre Culturel Breton, à Guingamp le 19 octobre 2018

Rendez-vous à Guingamp au Ty-ar-Vro, le Centre Culturel Breton, pour une soirée de musique celtique organisée par le comité de jumelage Guingamp-Shannon, l'annonce dit: Friday, October 19th - Concert evening followed by an Irish session for the release of the album 'The Garden' by Late as Usual ( Jean Sabot and Nick Malicka).

Tandis que le duo britto-britannique peaufine les réglages acoustiques en rencontrant quelques problèmes avec le banjo, tu explores le lieu et te commandes une bière britto.

Nick Malicka ( guitare acoustique/chant), from London, a quitté la perfide Albion en 2010 pour s'établir dans les Côtes- d'Armor, David Cameron n'avait pas encore eu la malencontreuse idée d'un referendum sur le Brexit.

Au UK, il avait fait partie de différentes formations ( Smokeboat, Hyperion ...), jouait au busker ou se produisait dans des pubs avec des potes ( Martin Simpson ou Isaac Guillory e a) , lors d'une période irlandaise il a enregistré un album avec le groupe Veshengro ( comprenant son copain Johnny Burke).

Il ne reste pas inactif depuis son installation en Bretonnie, il joue, notamment, avec Erveh , Nelice et Malicka, Morsgael ou Late as Usual, en compagnie de Jean Sabot.

Jean Sabot ne travaille ni avec un paroir, ni avec une rouanne, il manie le banjo, la mandoline et les harmonicas et, de temps en temps, chante.

Les projets fourmillent : Alory/Sabot, Iniskis, Sabot/Dacquay, SSK, Jean Sabot et Laurent Le Bot, Sabot/Le Bars, etc...


Le répertoire de la soirée comprend des extraits de leur dernier album ' The Garden', ( 10€ à l'accueil), des traditionnels celtiques et des compositions de l'harmoniciste.

Le dispositif se met en route avec un instrumental, 'The Weasel / The Ermine', une composition de l'élément français du couple.

Tandis que l'harmonica irradie, l'acoustique accompagne, tout en sobriété.

Guingamp, vous vous posez la question à juste titre, who was late as usual?

Jean, of course!

Place au traditionnel irlandais ' P stands for Paddy', un morceau que tu retrouves au répertoire de Planxty au Cara Dillon. Si le démarrage ( guitare et chant pour Nick, mandoline pour Jean) est flegmatique, une sérieuse accélération se dessine en vue du poteau final.

The River Spey ( Ecosse) est connue des pêcheurs de saumon, mais aussi pour ses réputées distilleries de whiskey : Glenfiddich, Glenlivet, Benromach, Glendronach..., le reel 'Spey in Spate' est originaire du coin, on y associe 'The Hurricane' comme l'avait fait Dick Gaughan jadis.

Paupières closes, tu peux imaginer les saumons remonter le courant en bondissant hardiment et le barbu que tu vois sur la berge, sirotant un flacon de gnôle, pourrait bien être Ian Anderson.

L'air irlando-américain ' Jack Haggerty' a été collecté dans le Minnesota, il narre les amours malheureuses d'un raftman ( un draveur).

Il faut toujours se méfier des filles de forgeron.

Le duo y a soudé la gigue 'Connaughtman's Rambles', histoire d'oublier les malheurs du coeur blessé.

Jean ramasse le banjo pour accompagner son copain, qui a entamé une suite de trois reels débridés, ' The Flogging/ Moving Clouds/ High reel'.

Moins joyeuse sera la suivante, 'Back home in Derry' a été écrit par le nationaliste, membre de l'IRA, Bobby Sands, mort en prison en 1981 après une grève de la faim qui aura coûté la vie à onze militants , ce qui a valu à Danny Morrison ( Sinn Féin ) de décrire Margaret Thatcher en termes peu élogieux ("the biggest bastard we have ever known" ).

Après un passage en Acadie, 'Le Petit Bûcheux', on remet le cap sur l'Irlande pour "The Miller of Drohan".

Je m'en vais pousser la chansonnette, déclare Jean, vous la connaissez tous dans la version de Julien Clerc ou Zachary Richard, je chanterai 'Travailler c'est trop dur' en britto-français .

Dis, Jean, comment fais-tu pour souffler dans deux harmonicas en même temps?

Joe Derrane's ' Roselands barndance' laisse entrevoir des éléments balkaniques , certains diront bavarois, dans le second mouvement et nous terminons la première mi-temps par 'Paddy's Green Shamrock Shore' traitant de l'immigration irlandaise vers la patrie de l'Oncle Sam.

Petite restauration et légère consommation avant la reprise.

Il y a des lustres tu as entendu Fairport Convention interpréter ce traditionnel, que le duo fait suivre de 'The Morning Dew reel'.

Nova Scotia pour une suite mouvementée ' The Lime Hill/ Jack Daniel's/ Trip to Winsor' , puis en se souvenant de leur passage au Festival Blues des Deux Rivières, ils reprennent ' Please don't talk about me when I'm gone', un grand classique pas forcément blues, même si Mose Allison l'avait incorporé à son répertoire.

Frank Sinatra, Dean Martin ou Doris Day, eux, ne sont pas vraiment des adeptes du twelve bar.

' The Procrastination' n'est pas un roman psychologique mais un reel composé par Jean Sabot, un beau spécimen incarnant ponctualité et résolution.

Vous vous souvenez probablement du long-métrage

' Margaret's Waltz' et 'Manon's Waltz', la dernière étant dédicacée à la fille de Jean.

session de musique irlandaise prévue pour plus tard.

Late as Usual (Nick Malicka et Jean Sabot) au Ty-ar-Vro, Centre Culturel Breton, à Guingamp le 19 octobre 2018 Late as Usual (Nick Malicka et Jean Sabot) au Ty-ar-Vro, Centre Culturel Breton, à Guingamp le 19 octobre 2018

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte