Magazine Cinéma

Hotel artemis (2018) ★★★☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
HOTEL ARTEMIS (2018) ★★★☆☆ HOTEL ARTEMIS (2018) ★★★☆☆

Dans un futur proche, une infirmière, qui dirige un hôpital regroupant les plus dangereux criminels de Los Angeles, découvre que l'un de ses patients est dans l'établissement afin d'en assassiner un autre.

HOTEL ARTEMIS (2018) ★★★☆☆

Origine du film : États-Unis, Royaume-Uni
Réalisateur : Drew Pearce
Scénariste : Drew Pearce
Acteurs : Jodie Foster, Sterling K. Brown, Sofia Boutella, Jeff Goldblum, Brian Tyree Henry, Jenny Slate, Zachary Quinto, Charlie Day, Dave Bautista
Musique : Cliff Martinez
Genre : Action, Crime, Thriller
Durée : 94 minutes
Date de sortie : 25 juillet 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : The Ink Factory, 127 Wall, Marc Platt Productions
Distribué par : Global Road Entertainment
Titre original : Hotel Artemis
Notre note : ★★★☆☆

HOTEL ARTEMIS (2018) ★★★☆☆

" Hotel Artemis " est un thriller américain, légèrement futuriste, datant de 2018, écrit et réalisé par Drew Pearce, qui signe ici son premier long-métrage à la mise en scène, mais à qui l'on doit le scénario de " Mission: Impossible : Rogue Nation " (2015). Les acteurs principaux sont Jodie Foster, qu'on a pu voir dans " " (2006), Sterling K. Brown, qu'on a pu voir dans " The Predator " (2018), Sofia Boutella, qu'on a pu voir dans " Atomic Blonde " (2017), Jeff Goldblum, qu'on a pu voir dans " Thor: Ragnarok " (2017), Brian Tyree Henry, qu'on a pu voir dans " Widows " (2018), Jenny Slate, qu'on a pu voir dans " " (2018), Zachary Quinto, qu'on a pu voir dans " Hitman: Agent 47 " (2015), Charlie Day, qu'on a pu voir dans " Pacific Rim Uprising " (2018), et Dave Bautista, qu'on a pu voir dans " Final Score " (2018).

L'histoire proposée par " Hotel Artemis " nous transporte le 21 juin 2028 à Los Angeles, et nous invite à suivre deux frères, Sherman ( Sterling K. Brown) et Lev ( Brian Tyree Henry) qui, profitant d'une émeute suite à la privatisation de l'eau, braque une banque. Dans leur fuite, une fusillade éclate avec la police, et Lev est grièvement blessé. Sherman l'emmène dans un hôtel / hôpital à proximité. Ce dernier est un établissement secret qui ne traite que les criminels, dirigé par Jean Thomas ( Jodie Foster) alias l'infirmière, assistée d' Everest ( Dave Bautista). Les lieux sont déjà occupés par deux autres patients et l'arrivée d' Orian Franklin ( Jeff Goldblum), le fondateur de l'établissement, également grièvement blessé, va précipiter l'hôtel Artemis dans une certaine violence, tout en étant au milieu de l'émeute civile...

Nous voilà confrontés, une nouvelle fois, à un scénariste qui décide de passer à la réalisation. Drew Pearce décide donc de mettre en scène lui-même un scénario qu'il a concocté. Et pour son premier long-métrage, il n'hésite pas à faire appel à un casting plus qu'intéressant. Maintenant, est-ce suffisant ? De mon point de vue, non ! L'originalité n'est pas très abondante dans cet " Hotel Artemis ", et les éléments constitutifs sont plutôt familiers. Le concept de l'intrigue est très semblable à celui d'un segment de " " (2014), notamment celui de l'hôtel réservé aux criminels avertis, qui se doivent de respecter scrupuleusement les règles de ce dernier.

D'un autre côté, on peut avouer que le script propose une approche agréable, en établissant rapidement et efficacement le profil des personnages et de la situation. Tout va se dérouler durant une seule et unique nuit. Progressivement, on découvre les liens inattendus qui rapprochent les différents protagonistes de cette histoire. Cependant, il y a des aspects qui ne fonctionnent pas pleinement. Pour exemple, la situation d'émeute présentée au début du métrage, et qui est rapidement laissé de côté. Il en est de même pour le personnage incarné par Jenny Slate qui semble mal développé et qui aurait pu bénéficier d'un traitement plus astucieux.

Ces quelques errements scénaristiques sont contrebalancés par l'excellent casting. La trop rare Jodie Foster nous livre une excellente performance dans un personnage agoraphobe et légèrement alcoolique, véhiculant une forme de tristesse permanente, en lutte avec son propre passé. Sterling K. Brown et la franco-algérienne Sofia Boutella sont tout simplement excellent dans leur rôle respectif, s'opposant, s'affrontant puis s'associant, pour mener à bien leurs objectifs personnels. Zachary Quinto est étonnant dans le personnage d'un fils de mafieux, qui cherche exagérément à être bien vu par son paternel. Jeff Goldblum ne dispose que d'un petit rôle de soutien, et Dave Bautista m'est une nouvelle fois apparu comme sous-exploité.

La photographie est plutôt réussie, signée par Chung Chung-hoon, particulièrement connu pour ses collaborations avec le réalisateur Park Chan-wook. Loin d'être un inconnu pour nous, on lui doit notamment les images de " " (2003), de " Antarctic Journal " (2005), de " Lady Vengeance " (2005), de " Blades of Blood " (2010), de " " (2013) ou encore de " " (2017). On devrait encore le retrouver dans le film à venir " The Earthquake Bird " (2019). La bande originale proposée par Cliff Martinez est agréable, et l'édition orchestrée par Paul Zucker et Gardner Gould, permet d'obtenir un métrage plutôt dynamique de 94 minutes. Doté d'un budget de 15 millions de dollars, " Hotel Artemis " n'a rapporté que 12,6 millions de dollars de recette mondiale.

" Hôtel Artemis " a fait l'objet d'une édition en ainsi qu'en Blu-ray, paru le 26 novembre 2018 chez . Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site .

En conclusion, " Hotel Artemis " est un thriller d'action futuriste correct, disposant d'une histoire aux allures de déjà vu, d'une intrigue et d'un développement énergique. Le rythme est plaisant, mais le scénario manque d'originalité et certains aspects auraient pu être nettement plus enrichis. La photographie est plaisante et joue beaucoup avec les lumières tout en déployant un côté kitsch. Le casting est impressionnant, mais nettement sous-exploité et seule Jodie Foster livre une prestation d'une qualité supérieure. Un film agréable et légèrement au-dessus de la moyenne, mais pas suffisamment pour qu'on puisse le recommander.

HOTEL ARTEMIS (2018) ★★★☆☆

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 202 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines