Magazine Culture

Bartok Impressions

Publié le 08 janvier 2019 par Assurbanipal

BMC Records 2018

Le trio Bartok Impressions est composé de

Mathias Lévy: violon

Matyas Szandai: contrebasse

Miklos Lukacs: cymbalum

Lectrices françaises, lecteurs hongrois, je vous ai déjà chanté les louanges du trio Bartok Impressions en concert. L'album vaut aussi le détour.

Dans son récit autobiographique " Les fêtes cruelles ", Alain Bosquet (1919-1998), outre sa découverte du Jazz, raconte qu'en 1942, à New York, il s'est trouvé dans une soirée avec Igor Stravinsky (1882-1971) et Bela Bartok (1881-1945). Stravinsky, d'un air méprisant, dit à Bartok: " Ah, Monsieur Bartok, toujours dans la musique folklorique? ". Il y avait vraiment injure tant pour l'œuvre de conservation que de création de Bela Bartok qui recueillit les musiques de Hongrie, Roumanie, Bulgarie dans les villages et s'en inspira dans ses compositions.

C'est à partir des compositions recueillies et créées par Bela Bartok que le Français Mathias Lévy, le Franco-Hongrois Matyas Szandai et le Hongrois Miklos Lukacs, tous trois musiciens de Jazz formés à la musique classique ont décidé d'improviser.

Le résultat est d'enthousiasmant d'envolée et de légèreté. Rien ne pèse dans cette musique. Même la contrebasse ne l'ancre pas. Mon âme s'envole sur la " Reflection on Romanian Christmas Carols n°4 " (cf extrait audio au dessus de l'article) et sur les " Improvisations on Romanian Folk Dance " (cf vidéo sous cet article), les 4e et 8e morceaux de cet album.

Mon esprit rétif aux mathématiques reste sidéré par la logique impérieuse des Improvisations sur Mikrokosmos (la méthode pour piano de Bartok) n°149 (4) et 152 (11).

Les morceaux sont brefs. 13 en 41'58" allant des 0'45" des " Hungarian Survivals " (6) aux 5'40" des " Reflections on Six Bulgarian Rythms " (10). Légèreté, brièveté, densité, telle est la Sainte Trinité qui définit cette musique.

Mathias Lévy y offre sa touche de violoniste issu de l'école française, Miklos Lukacs, l'ancrage dans la tradition magyare et la contrebasse de Matias Szandai fait le pont entre deux mondes au bénéfice d'un troisième, le Jazz.

Alors que les musiciens classiques n'ont plus le droit d'improviser en public, à part les organistes, depuis qu'ils ont été enfermés dans des conservatoires, que beaucoup de Jazzmen tournent en rond sur des standards éculés ou des compositions peu inspirées, le trio Bartok Impressions crée du neuf par un hommage à la musique de Bartok, avec des méthodes différentes.

Ce trio peut jouer dans des festivals de Jazz, de musique classique et même, pour défier encore Igor Stravinsky, de musique folklorique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Assurbanipal 3096 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines