Magazine Amérique latine

Página/12 revient sur le scandale des centres de formation [Actu]

Publié le 10 janvier 2019 par Jyj9icx6

Página/12 revient sur le scandale des centres de formation [Actu]

En gros titre : "Perdus dans la nuit"


En cette période de longues vacances scolaires, le journal de gauche Página/12 revient sur la fermeture, décidée par la municipalité ultra-libérale de Buenos Aires, de quatorze centres de formation professionnelle et de cours du soir de préparation au baccalauréat, pour des adultes sortis trop tôt du système scolaire.
En décembre, en annonçant cette mesure d’austérité, la ministre de l’Education de la Ville Autonome de Buenos Aires avait affirmée que les écoles qui restaient ouvertes étaient largement suffisantes pour accueillir le public concerné. Or c’est faux : les personnes intéressées ne trouvent déjà plus de places et les inscriptions sont closes en ce qui concerne la première année, pour la rentrée de mars prochain.
Un collectif d’étudiants, de professeurs et des syndicalistes de tous les secteurs (1), s’est forgé pour lutter contre cette décision unilatérale de la ministre, qui a évité le débat à la Legislatura de la Ville. Le collectif organise des bureaux d’inscription en plein air, dans la rue, dans divers secteurs de Buenos Aires, pour identifier tous ceux qui ne trouvent pas chaussure à leur pied. Le Défenseur du Peuple (médiateur) est prêt à intervenir dans cette affaire qui est le premier recul de l’instruction publique depuis le retour à la démocratie. Dans un pays dont les pères fondateurs, au temps de l'indépendance, ont presque tous eu pour obsession le développement de l'instruction publique !
Il y a à Buenos Aires intra-muros 400.000 personnes qui ont quitté l’école sans diplôme, le plus souvent lorsqu’ils ont atteint l’âge de la fin de l’obligation scolaire.

Página/12 revient sur le scandale des centres de formation [Actu]

Dessin paru à la une de Página/12 ce matin

Les deux types au fond : Avec le chômage et la fermeture d’écoles, la manière d’aborder les inconnus a changé.
Elle : Et toi ? Tu ne travailles pas ou tu n’est pas étudiant ? Traduction ©Denise Anne Clavilier
Pour en savoir plus : lire l’article principal de Página/12, dont l’édition de ce matin consacre plusieurs papiers à la question.
(1) Ces formations diplômantes sont en effet soutenues par les syndicats, qui parfois aident matériellement et financièrement les étudiants s’ils doivent renoncer à une partie de leurs revenus pour libérer du temps pour l’étude.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte