Magazine Concerts & Festivals

Album - Uriah Heep – Living the Dream

Publié le 11 janvier 2019 par Concerts-Review

'Grazed by Heaven' , composé par Dave Rimmer , retentit comme les classiques du Heep pondus dans les seventies, un Hammond majestueux , des guitares incisives, une basse infaillible, un jeu de batterie énergique et touffu sur lesquels se greffe le timbre puissant de Bernie Shaw, c'est du costaud.

Le titre donnant son nom à l'album, 'Living the dream', décoré d'harmonies vocales ingénieuses, s'avère être un exemple type de progressive rock inspiré et soigné, les claviers et les guitares se mettant tour à tour en vedette.

'Take away my soul' rocke judicieusement, logiquement la plage est sortie en single.

Comme un mauvais rêve , ' Knocking at my door'

.... They've been knocking at my door

They keep coming back for more

I don't know them but still they come

No place for hiding, no place to run....

évoque la maladie mentale, l'angoisse métaphysique, soulignées par un fond machine gun, ça cogne sévère au plafond, il y a de quoi perdre la boule!

Avec plus de huit minutes au compteur' Rocks in the road' fait figure d'épopée progrock.

Tous les ingrédients s'y retrouvent, les envolées lyriques de guitare, l'orgue liturgique et les acrobaties vocales allant du caressant à l'agité. L'auditeur se laisse porter par les remous des vagues successives pour succomber aux charmes de ce titre ingénieux.

On reste dans la flotte avec 'Waters flowin', la plage acoustic pop de l'album que tu peux rapprocher de"Hey, Hey What Can I Do" du Zep.

Une pièce plus théâtrale succède aux flots aquatiques, ' It's all been said', grâce à son côté baroque, elle devrait plaire aux fans du début et à ceux de Genesis, époque Peter Gabriel.

Le Heep métallique s'entend sur ' Goodbye to Innocence' , le tempo élevé transformant le morceau en rondo effréné.

' Falling Under Your Spell' aurait pu se retrouver sur un de leurs classiques sortis à l'âge d'or: son massif, harmonies enivrantes, envolées lyriques, vous risquez de tomber sous le charme!

Tous les ancêtres ont de la nostalgie dans les yeux en pensant aux good old days, 'Dreams Of Yesteryear' nous le rappelle.

Un final mélodieux pour un album sans âge!

La seconde partie du Living the Dream Tour débute le 22 janvier à Paris ( La Cigale).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte