Magazine Culture

Vie & opinion de Gottfried Gröll, de Christophe Manon

Publié le 12 janvier 2019 par Onarretetout

Vie-et-opinion-de-Gottfried-Groll

« Gröll c’est le pantin qui fait le clown
juste derrière mon dos. »

C’est. Christophe Manon, à la première personne du singulier, et tantôt Gröll, « Il y a du réel qui s’échappe / mais on n’est jamais sûr de le retrouver ». Il recherche l’amour, ça compte. Il s’exprime en poèmes de onze vers. Il « parle français dans une langue étrangère et c’est drôle ». Le vide le hante, qui « se divise / à l’infini ». Bien sûr, dans le réel, il y a des flics, du fric et d’autres trucs, comme « le nez en face des trous au milieu / de la figure ».

Pour écrire, Gröll utilise des expressions courantes qu’il déforme. Il y a, par exemple, du « pâté de tête en branches ». Ou encore, pour « remettre les pendules à l’heure sans broncher », impossible de regarder sa montre et « attirer / le temps qui correspond à l’heure ».

« C’est ainsi et basta. Pourtant ses pensées / font des détours par le plus court chemin ».

Par exemple, on peut lire dans des fragments : « gâchis parmentier », « mouche cousue », « blanc comme beige »…

Et si vous aussi laissiez vos pensées faire des détours par le plus court chemin ?

Choisissez une expression, et modifiez-la en changeant une lettre, un mot. Voyez ce que ça donne et intégrez cette expression dans une phrase.

Exemple :
Par les temps qui courent
Par les dents qui tournent
En mangeant la galette, j’ai croqué la fève par les dents qui tournent.

C’est à vous main tenant. Invitez Gröll dans vos phrases et postez-les dans les commentaires ci-dessous. Merci.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine