Magazine Culture

Paul Celan – En bas

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Paul Celan – En basRapatrié dans l’oubli,
le dialogue convivial de nos
yeux lents.

Rapatrié syllabe après syllabe, réparti
sur les dés aveugles le jour, vers quoi
se tend la main du joueur, grande,
dans l’éveil.

Et le trop de mes paroles :
déposé sur le petit
cristal dans le fardeau de ton silence.

*

Unten

Heimgeführt ins Vergessen
das Gast-Gespräch unsrer
langsamen Augen.

Heimgeführt Silbe um Silbe, verteilt
auf die tagblinden Würfel, nach denen
die spielende Hand greift, groß,
im Erwachen.

Und das Zuviel meiner Rede:
angelagert dem kleinen
Kristall in der Tracht deines Schweigens.

*

Below

Led home into oblivion
the sociable talk of
our slow eyes.

Led home, syllable after syllable, shared
out among the dayblind dice, for which
the playing hand reaches out, large,
awakening.

And the too much of my speaking:
heaped up round the little
crystal dressed in the style of your silence.

***

Paul Celan (1920-1970) Sprachgitter (1959) – Grille de parole (Christian Bourgois, 1991) – Traduit de l’allemand par Martine Broda – Selected Poems (Penguin, 1972) – Translated by Michael Hamburger and Christopher Middleton.

Découvert ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines