Magazine Culture

Nikos-Alèxis Aslànoglou – Ars poetica

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Nikos-Alèxis Aslànoglou – Ars poeticaJe veux que le poème soit nuit, errance
dans des rues isolées, des artères
où la vie vient danser. Je veux
qu’il soit combat, non pas musique dénouée
mais passion d’exprimer en soi l’incohérence
le désordre qui prendra feu si l’on ne joue pas
le tout pour le tout

Tandis que les autres, indifférents, sûrs d’eux
se gaspillent ou se préparent le soir
à mourir, toute la nuit je cherche des petits cailloux
incorruptibles dans le monologue de chaque jour
même très usés. Qu’ils brillent
dans leur épaisse obscurité, maigres insectes
hasardeux, que le sens tue
et qu’abreuve le sentiment

*

Ars poetica

I want the poem to be night, a ramble
along back alleys and arterial roads
where life dances. I want it to be
a struggle, not a crescendo musical passage
but passion for the inner expression of incoherence,
of an escapade burning up
if we don’t stake everything

When mindless others are willing
to waste themselves or prepare to die
at dusk, all night long I search for unsullied
tesserae in the quotidian monologue
however worn out, glimmering
in their pitch darkness like animalcules
random, slain by meaning
sprinkled with emotion

***

Nikos-Alèxis Aslànoglou (1931-1996)La mort de Myron (1959) – Anthologie de la poésie grecque contemporaine, 1945-2000 (Poésie/Gallimard, 2000) – Préface de Jacques Lacarrière – Traduit du grec par Michel Volkovitch – Translated from the Greek by Yiannis Goumas.

Découvert ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines