Magazine Amérique latine

Le Mont des Sept Couleurs sauvé de l’appropriation privée [Actu]

Publié le 31 janvier 2019 par Jyj9icx6

Le Mont des Sept Couleurs sauvé de l’appropriation privée [Actu]

En haut, une dispute entre la province de Jujuy et le gouvernement bolivien frontalier
à cause de la manière dont la Bolivie traite les touristes argentins en demande de soins médicaux
En bas, l'affaire du Cerro de los Siete Colores
Cliquez sur l'image pour une haute résolution


Le très ambigu gouverneur Cambiemos de Jujuy, Gerardo Morales, a fini par donner raison aux riverains du Cerro de los Siete Colores contre le chanteur Memo Vilte, qui tentait de s’approprier le site, inscrit au patrimoine naturel de l’UNESCO, en avançant des motifs assez fumeux : il prétendait vouloir y faire un amphithéâtre qui aurait été mis à la disposition de la collectivité locale mais il avait entouré le mont d’une clôture en grillage, avec une pancarte interdisant l’entrée à toute personne et indiquant qu’il s’agissait d’une propriété privée, comme je vous l’avais raconté dans ce blog. Le gouverneur vient de décider d’exproprier la famille Vilte et de classer monument naturel historique les 150 hectares qui inclut le mont et ses environs, à Purmamarca. La décision a été prise sous forme d'un décret et non pas d'une loi, qui aurait permis un débat public à la chambre provinciale.
Le Mont des Sept Couleurs est l’un des atouts touristiques les plus connus de la région (1).
Il semble que la lenteur de la réaction politique pourrait être due au fait que Memo Vilte a exercé des fonctions politiques autrefois sous l’étiquette de l’UCR, qui fait partie de la coalition de gouvernement, tant au niveau de la province qu’au niveau fédéral, à Buenos Aires. Or les radicaux (membres du parti UCR) sont fort tentés ces derniers temps de rompre avec Cambiemos car ils ont depuis trois ans de très nombreux sujets de désaccord avec le PRO, parti majoritaire dans la coalition. De plus, Memo Vilte est très introduit dans un certain nombre de cercles et il sait très bien s’y vendre.
Pour aller plus loin : lire l’entrefilet de Página/12, qui avait donné l’alerte au niveau national au début de l’année lire l’article de La Prensa lire l’article principal de El Tribuno de Jujuy lire l’article de Lea (entendez "lis"), un autre quotidien de Jujuy.
(1) Il fait partie de notre programme en novembre prochain, avec l’agence de voyage Odeia (voir mon article du 19 janvier 2019).

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte