Magazine Cinéma

[critique] Dragons 3, le Monde caché

Par Vance @Great_Wenceslas
[critique] Dragons 3, le Monde caché

Dragons 3 Le Monde Caché clôt l'une des plus ambitieuses trilogies animées de ces dernières années, par l'un des réalisateurs les plus doués dans le genre. Si le récit en lui-même ne nous aura pas spécialement enthousiasmés plus que cela, l'on ne peut que constater la réussite éclatante du projet lors d'un final vraiment émouvant qui nous rappelle à quel point nous nous sommes attachés à ces personnages depuis le premier film. Une trilogie pouvant faire jeu égal avec celle de Toy Story .

[critique] Dragons 3, le Monde caché

Avec Dragons 3, Dean DeBlois clôt ce qui est l'une des meilleures sagas animées de ces dernières années et confirme par la même occasion qu'il est bel et bien l'un des réalisateurs et scénaristes les plus doués de sa génération. En effet, tout dans ce nouvel épisode respire l'amour qu'éprouve l'artiste pour cet univers adapté de l'œuvre de Cressida Cowell. Au point que, parfois, l'on puisse lui reprocher un certain hermétisme : Dragons 3, alors qu'il s'agit du dernier épisode de la trilogie, s'avère étonnamment être le film le plus intimiste et minimaliste, bien différent du spectacle surdimensionné auquel l'on pouvait s'attendre.

[critique] Dragons 3, le Monde caché

Ce n'est pas un reproche, mais l'on a clairement l'impression que Dean DeBlois, trop obsédé par les idées et la morale qu'il cherche à insuffler à son film, en oublie de proposer une aventure trépidante à la hauteur des deux précédents films. C'est que l'intrigue " générique " de cet épisode ne nous aura pas spécialement enthousiasmés, avec son antagoniste fadasse et son enchaînement de péripéties facilement dispensables. Bien entendu, les aventures d' Harold et Krokmou sont toujours aussi plaisantes à regarder, mais l'on retiendra surtout de ce film son formidable final, très émouvant, qui aurait pu être exactement le même avec un autre récit le précédant.

[critique] Dragons 3, le Monde caché

vaut ainsi surtout pour sa conclusion, très belle et qui nous rappelle à quel point nous nous sommes attachés à ces personnages depuis le premier , plutôt que pour cette histoire de " monde caché " peu captivante. Cela reste bien évidemment un film d'animation au-dessus de la concurrence, et si nous sommes si réservés sur le scénario, c'est parce que nous connaissons le degré d'exigence du réalisateur de Lilo & Stitch.

Techniquement hallucinant, avec sa splendide photo de Gil Zimmerman qui prend la

[critique] Dragons 3, le Monde caché

relève du génial Roger Deakins, illustré par la musique de l'ultra talentueux John Powell (on ne le répètera jamais assez mais son travail sur cette trilogie est formidable), ce divertissement saura vous émerveiller comme aucune autre saga d'animation Dreamworks ou Pixar (à l'exception de ) n'aura su le faire jusqu'à présent.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vance 6006 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines