Magazine Culture

La dictature nous avait jetés là... de Maria Poblete

Par Lagrandestef

La dictature nous avais jetés là...
de Maria Poblete

Actes Sud Junior ( octobre 2018)
128 Pages
Roman, Autobiographie, Chili, France

La dictature nous avait jetés là... de Maria Poblete Résumé éditeur

En 1973, le général Pinochet accède à la présidence du Chili, soutenu par un coup d'état meurtrier. Les années de plomb qui suivent cet événement vont provoquer l'exil de milliers d'opposants chiliens, dont Maria, alors âgée de huit ans, et sa famille. A Lyon, il leur faut tout recommencer : nouvelle langue, nouveau quartier, nouvelle école, nouveaux amis... et inquiétude pour ceux qui sont restés là-bas. Quarante-cinq ans plus tard, Maria se souvient : un récit de vie intime et singulier, une plongée dans le passé où les souvenirs affleurent un par un, avant de s'affirmer dans toute leur puissance bouleversante.

Récit autobiographique, ce livre s'adresse avant tout à un public adolescent . L'auteure et journaliste Maria Poblete, née au Chili en 1964 a du s'exiler en France avec ses parents et ses sœurs suite au coup d'état de Pinochet le 11 septembre 1973. Dans ce livre , elle raconte sa vie et ses impressions les jours qui ont suivi cet événement , comment sa vie et celle de sa famille, opposant au nouveau régime, en furent changées, puis son exil en France et l'intégration dans ce nouveau pays où tout est à découvrir.
Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé. Les aspects historiques et politiques du coup d'état au Chili sont traités très- trop - superficiellement. . La seconde partie dans laquelle l'auteure nous raconte son arrivée en France et les étapes du processus d'intégration de sa famille est plus aboutie ( avec entre autres un passage sur les colonies de vacances, qui s'adressaient encore à des classes populaires dans les années 70 et qui constituaient un vrai lieu d'intégration pour ces enfants ).
Ce livre se lit très vite car le style est dynamique, les phrases et chapitres courts. J'ai cependant été un peu gênée par la récurrence des figures de style d'accumulation .
Un bon roman pour ados mais qui aurait mérité d'être plus approfondi.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lagrandestef 2352 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines