Magazine Culture

Maison des rumeurs de Colm Tóibín

Par Leslectures2thalie
Maison des rumeurs de Colm TóibínDate de parution : 03/01/2019
Éditeur : Robert Laffont
Collection : Pavillons
ISBN : 978-2-221-20361-3
EAN : 9782221203613
Format : Grand Format
Présentation : Broché
Nb. de pages : 281 pages
Poids : 0.352 Kg
Dimensions : 13,5 cm × 21,5 cm × 2,5 cm
Prix: 21€
Note: 16/20
Résumé:
Après le sacrifice de sa fille, une mère fomente la mise à mort de l'assassin. Enragée, elle crie sa joie de venger son enfant. Puis son fils est enlevé et passe des années en exil où, dans un douloureux monologue intérieur, il revit le meurtre de sa sœur. Au foyer, il ne reste qu'une fille, obsédée jusqu'à la folie par la place démesurée qu'occupent les disparus dans le cœur de leur mère. Clytemnestre, Oreste, Électre. Ils mêlent leurs voix en un chœur tragique pour raconter ce drame : l'assassinat d'Iphigénie par son père en échange d'une victoire à la guerre. Dans des paysages sauvages qui rappellent les contrées isolées d'Irlande, Colm Tóibín donne aux héros et aux héroïnes du mythe grec une humanité bouleversante, inattendue, qui nous hante longtemps.

Après le sacrifice de sa fille aînée, Iphigénie, Clytemnestre fomente sa vengeance. Son mari, Agamemnon, paiera le prix fort, elle sera celle qui recueillera son dernier souffle. Oreste son fils, est encore jeune et tenu à l'écart, lors d'un exil forcé qui durera plusieurs années, il se posera mille et une questions, imaginant ce que sa famille devient, ne comprenant pas pourquoi cette mise à l'isolement et souffrant des non-dits. Électre, est la seule a rester au foyer auprès de sa mère, assistant, impuissante à l'effondrement de tout ce que son père avait bâti. Parfois des fantômes reviennent la hanter et Électre se prend à rêver.
Colm Tóibín revisite avec brio cette tragédie antique en un roman sombre et torturé.
Il insuffle aux personnages une psychologie, une âme. Clytemmestre est une mère dévastée suite à l'atroce sacrifice de sa fille. Son époux, Agamemnon, n'a pas protégé leur enfant. Elle ne peut lui pardonner son geste et ne pense qu'à se venger, oubliant tout le reste, négligeant ses autres enfants. Le lecteur pénètre ses pensées, retrace toute l'histoire de la naissance de sa haine jusqu'à son accomplissement. Oreste, encore jeune aux moments des faits, ne peut réellement devenir acteur de tout cela, il reste le spectateur silencieux, subissant ou assistant impuissant à différentes scènes d'une rare violence. Électre quant à elle, ne trouve pas de réponses à ses questions, maudissant sa mère pour l'éclatement de sa famille, préférant la présence de fantômes à toute forme de vie mais devenant malgré elle le pendant de Clytemnestre.
C'est un roman implacable, dont nul personnage n'est épargné et ne sort indemne. Une nouvelle mise en scène brillante et moderne dans son approche nous est ici proposée. Une lecture différente, inédite de cette tragédie. Nous pénétrons les pensées des personnages qui deviennent alors terriblement complexes, torturés, multiples, en un mot: humains.
Moi qui aime tant les tragédies d'Euripide et de Sophocle, qui avais adoré Les mouches de Jean-Paul Sartre, je me suis régalée avec cette nouvelle proposition assez surprenante de Colm Tóibín. On y retrouve toute l'atmosphère de la tragédie antique avec juste ce qu'il faut de modernité pour dépoussiérer l'ensemble. J'ai beaucoup apprécié cette lecture.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leslectures2thalie 3163 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines