Magazine Entreprise

5 usages innovants du BIM. Episode 4 : Eglantines, un quartier 100% BIM !

Publié le 12 février 2019 par Franckbaty @Bouygues_C

C’est un programme résidentiel qui comporte 13 immeubles, soit 450 logements et 60 000m² de surface de plancher déterminante. Issu d’une démarche participative, le quartier de l’Églantine a été pensé et conçu avec la participation de la population morgienne, à travers des ateliers de réflexion, des séminaires créatifs, des réunions d’informations et des visites sur les lieux. Grâce à cette démarche innovante, le projet suscite l’adhésion d’une grande majorité de Morgiens, ouvrant ainsi la voie au dialogue pour de futurs projets.

Avec la conception et la construction de ce quartier durable, efficient énergétiquement et écologique, Losinger Marazzi vise l’obtention des labels de développement durable suisses Minergie et SNBS.

De très nombreux acteurs

La coordination a porté à la fois sur la qualité numérique des modèles de chaque mandataire, sur les modèles numériques par bâtiment puis à l’échelle du quartier. En raison du nombre important d’acteurs participant au projet et de la complexité des échanges que cela implique, un processus BIM a naturellement été mis en place très en amont. Ce afin de répondre aux exigences liées à la réalisation de ce projet, et en particulier permettre une organisation optimisée et une fluidité des échanges entre les partenaires.
La complexité du projet Morges Églantine est en partie due au fait que plusieurs logiciels OpenBIM tels que Revit, ArchiCAD, VectorWorks ont été utilisés. Ceci requière naturellement un effort particulier en termes de coordination.

Transposer les règles du BIM du bâtiment au quartier

Si Losinger Marazzi avait l’expérience du BIM grâce à plusieurs bâtiments réalisés avec ce processus ces dernières années, ce projet fait passer l’entreprise à une autre logique : le développement d’un quartier 100% BIM ! C’est l’aspect le plus novateur de ce projet : le développement d’un quartier complet en BIM. Un passage à une nouvelle échelle, qui implique une transposition des règles de contrôle mais aussi du schéma de coordination au niveau BIM, et ce dès la phase d’avant-projet.
Une collaboration qui porte ses fruits : permis de construire rapide, maîtrise des coûts, meilleure compréhension du projet par les riverains, levée rapide des incohérences… des bénéfices à la hauteur de l’ambition du projet !

Le projet Églantine se distingue par sa richesse et sa diversité architecturale et technique. Au total, ce sont cinq cabinets d’architecture et un bureau d’experts dans l’aménagement paysager qui ont participé à la conception du quartier, ainsi que trois bureaux d’ingénieurs structure, un ingénieur géomètre et deux bureaux d’ingénieurs fluides pour la partie technique. L’ensemble des partenaires, sous le pilotage de Losinger Marazzi SA, s’est fédéré de façon exemplaire. Une collaboration qui ne se serait pas faite sans le BIM !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Franckbaty 17028 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte