Magazine Culture

Anna Maria Ortese – lls balancent les livres les fusils les maisons les chapeaux

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Anna Maria Ortese – lls balancent les livres les fusils les maisons les chapeauxLes enfants
ce sont des hommes petits et rien d’autre.
Les vrais enfants
ce sont des hommes fatigués d’être des hommes.
Fatigués d’être debout sur les années,
voici qu’ils veulent descendre.
Ils balancent les livres les fusils les maisons les chapeaux
les ornements les couteaux – absolument tout ! –
et ils jouent au moineau et au vent,
au si léger flocon de neige.
Ils jouent à mourir.

*

Gettano i libri i fucili le case i cappelli

I bambini
sono uomini piccoli, e nulla più.
I veri bambini
sono gli uomini stanchi di essere uomini.
Stanchi di stare in piedi sugli anni,
ora vogliono scendere giù.
Gettano i libri i fucili le case i capelli
gli ornamenti i coltelli – tutto ! –
giocano al passero al vento
al fiocco di neve si lieve,
giocano al morire

***

Anna Maria Ortese (1914-1998)Poèmes (Cahiers de l’Hôtel de Galliffet, 2014) – Préface de René de Ceccatty – Traduit de l’italien par Irène Lentin, Stefano Mangano et Ambra Zorat.

Découvert ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines