Magazine Cinéma

[Critique série] LES EMMERDEURS – Saison 1

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique série] LES EMMERDEURS – Saison 1

Partager la publication "[Critique série] LES EMMERDEURS – Saison 1"

Note: ★★★½☆

Origine : France
Créateurs : Valentin Vincent, Julien Rizzo, Vladimir Rodionov
Réalisateurs : Morgan S. Dalibert, Valentin Vincent
Distribution : Camille Claris, Justine Le Pottier, Grégoire Montana, Paul Scarfoglio, Sébastien Lalanne, Aude GG, Maximilien Poullein…
Genre : Comédie/Fantastique
Diffusion en France : YouTube
Nombre d’épisodes : 10

Le Pitch :
En 1942, le groupe Hexagone, composé de résistants, trouve un sérum qui pourrait bien mettre en déroute les Nazis. Le problème, c’est que ces résistants n’ont pas vraiment de prédisposition au combat…

La Critique de la série Les Emmerdeurs :

YouTube n’a pas lésiné au moment de favoriser l’émergence de sa chaîne de streaming YouTube Premium. Et si aux États-Unis, c’est la série Cobra Kai, le spin-off de Karate Kid, qui s’est très largement faite remarquer, en France, c’est Les Emmerdeurs, du studio de production Golden Moustache, qui a eu la lourde tâche d’attirer les abonnés. Une série plutôt maligne qui s’inscrit à la fois dans une tradition cinématographique franco-française mais qui fait aussi du pied à un public assez jeune. Comment ? On en parle…

X-Résistant

La Seconde Guerre mondiale a inspiré les cinéastes français. Des films comme Mais où est donc passée la Septième Compagnie ?, La Traversée de Paris, ou encore La Grande Vadrouille faisant partie de ces grandes œuvres devenues intemporelles. Des films qu’ont manifestement vu et apprécié les créateurs des Emmerdeurs, eux qui ont tissé une intrigue également située pendant la Seconde Guerre, mais aussi mélangé les tonalités. Un mix de comédie, plus ou moins loufoque et décalé, et de drame mais aussi de fantastique. Et c’est là que Les Emmerdeurs se démarque : dans sa faculté à s’adresser à plusieurs générations sans renier chacun des aspects de son postulat.
Les résistants sont donc ici des jeunes un peu à la ramasse (quoi que ça dépend lesquels) qui évoluent dans un monde dont il n’acceptent pas tous les codes. Ils ne veulent pas faire la guerre et semblent en perpétuel décalage dans une époque plutôt dure. Leurs pouvoirs leur donnant un avantage certain sur l’ennemi mais aussi en quelque sorte un prétexte pour ne pas se renier et ne pas laisser le conflit assombrir leur caractère et altérer leurs espérances.

les-emmerdeurs

Inglourious emmerdeurs

Très soignée d’un point de vue visuel, Les Emmerdeurs fait preuve d’un joli sens du détail et n’a pour ainsi dire rien à envier aux récentes productions cinématographiques françaises du genre. Y compris au niveau des effets-spéciaux. La « faute » à une équipe ayant su contourner d’évidentes problématiques budgétaires. Les acteurs quant à eux, sont au diapason. Les principaux et les secondaires. On ne manquera pas à ce sujet d’apprécier la présence de Maximilien Poullein, qui campe ici un soldat allemand rebelle (à sa façon) et prouve une belle capacité d’adaptation, après sa jolie performance dans le film Virtual Revolution.
Alors on pourra certes ne pas trop goûter à l’humour, finalement calé sur une rythmique qui n’est pas sans rappeler l’âge d’or de la gaudriole façon Canal + et donc peu original et parfois un peu maladroit. L’équilibre entre cet esprit comique et l’aspect dramatique étant appréciable mais parfois fragile. Quoi qu’il en soit, pas de quoi bouder son plaisir.
Les Emmerdeurs a su profiter de l’espace de liberté offert par YouTube Premium pour n’en faire qu’à sa tête. Forcément, on apprécie.

En Bref…
Très soignée, ambitieuse et souvent courageuse, cette première saison des Emmerdeurs souffre certes de quelques petits défauts, narratifs et rythmiques principalement, mais finit pas briller grâce à son originalité et son impertinence.

@ Gilles Rolland

Les-emmerdeurs
Crédits photos : YouTube Premium

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines