Magazine Culture

Morton Marcus – Ce qui est vivant en nous

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Morton Marcus – Ce qui est vivant en nous Ce qui est vivant en nous, ce qui vibre
dans nos peaux d’animaux, c’est une corde de harpe,
jamais immobile, une corde de harpe
accordée au drone du silence.
C’est le fil unique, le filament lumineux,
qui nous coud à notre manteau de nuit,
le cordon ombilical qui nous relie
à la planète qu’est chacun d’entre nous
mais nous permet d’errer parmi les étoiles –
la corde qui nous rattache
à nous-mêmes, mais nous permet de nous aventurer
dans les ténèbres
jusqu’à la planète de quelqu’un d’autre.

*

What is alive in us

What is alive in us, what vibrates
in our animal skins, is a harp string
that is never still, a harp string
tuned to the drone of silence.
It is the single thread, the radiant filament,
that sews us to our coat of darkness,
the umbilical that holds us
to the planet each of us is
yet allows us to wander among the stars —
the guy rope that secures us
to ourselves, yet lets us venture
into the darkness all the way
to the planet of someone else.

***

Morton Marcus (1936–2009)The Dark Figure in the Doorway: Last Poems (White Pine Press, 2010) – Traduit de l’américain par Stéphane Chabrières.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines