Magazine Culture

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Par Ivredelivres

Savez-vous que j'ai déjà énormément Il y a environ voyagé .....par les livres. 30 ans ( oui j'ai vérifié parce que ça m'a filé un coup) j'ai fait un voyage extraordinaire à la poursuite du Léopard des neiges avec Peter Matthiessen par les vallées et sommets du Dolpo.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Aujourd'hui voilà qu'un écrivain me propose de faire un second voyage. Je n'ai pas pu refusé. L 'Himalaya c'est tout à fait mythique et suivre Paolo Cognetti loin de ses Alpes de prédilection et qui veut marquer ainsi son quarantième anniversaire. C'est un bonheur pour tout aventurier en chambre.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

D'abord présentons les protagonistes, Cognetti bien sûr et deux amis proches Nicola et Remigio parce que " Je savais qu'en montagne on marche seul même quand on marche avec quelqu'un, mais j'étais heureux de partager ma solitude avec ces compagnons de route. "

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Lac de Phoksumdo

Maintenant le côté matériel du Une caravane composée d'hommes et de bêtes ( trek : 25 mulets quand même) ce n'est pas rien de porter le matériel et la nourriture pour 20 personnes pendant un mois. Sete le chef d'expédition veille à tout, montage du camp, préparation du riz et des lentilles chaque soir, sans oublier la petite bière dans le café des villages traversés.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Les Hauts plateaux

Ce trek c'est néanmoins un véritable challenge, car rappelez vous que son héros était atteint du mal des montagnes et se balader dans l'Himalaya avec ce démon à ses trousses ça tient ou de l'exploit ou du masochisme intégral.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Les montées sont rudes, martelées par les nausées et les vertiges. Huit cols à 5000 mètres, ce n'est pas rien, je me sens essoufflée rien que d'y penser. Et jamais on ne va au sommet ! Je vous laisse découvrir pourquoi.

Dans son sac un carnet pour les croquis et l'écriture bien sûr, et un livre, un seul, celui qui a ouvert la piste : Le Léopard des neiges un livre important pour lui au point que parfois les mots de l'auteur se fondent avec ceux de son devancier.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

" Marcher était notre mission quotidienne, notre mesure du temps et de l'espace. C'était notre façon de penser, d'être ensemble, de traverser le jour "

Il retrouve un pays presque Pour un peu il pourrait lui emprunter ses inchangé par rapport à l'américain, les campements ressemblent à ceux de Peter, il croise les mêmes personnages, les mêmes cartes. moines bienveillants et le bleu turquoise des lacs est bien là.

J'ai aimé ce récit sobre, on n'y sent un homme qui laisse la nature le remplir, qui ne s'inquiète pas des frontières, ni du temps qui s'étire indéfiniment.

J'ai aimé les descriptions de paysage que j'avais déjà apprécié dans son roman, j'ai aimé cette recherche d'harmonie et d'équilibre entre le monde et soi.J'ai aimé l'écriture très simple, claire comme l'eau du torrent, j'ai aimé la présence constante de son ainé comme une
protection et un modèle qui vient confirmer les sensations, les impressions, les peurs et l'émerveillement.

Un petit défaut ? Je ne me suis pas sentie totalement rassasiée à la fin du périple, pas vraiment un défaut, juste une sensation de trop peu alors j'ai relu le Léopard des neiges pour poursuivre le voyage.

Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti

Le livre : Sans jamais atteindre le sommet - Paolo Cognetti - Traduit par Anita Rochedy - Editions Stock

A lire en complément : Le Léopard des neigesPeter Matthieusen - Editions Gallimard l'imaginaire


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ivredelivres 1145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines