Magazine Culture

La fin de la solitude de Benedict WELLS

Par Lecturissime

La fin de la solitude de Benedict WELLS

Liz, Marty et Jules perdent leurs parents dans un accident de voiture et sont placés dans un orphelinat. rapidement, ils s'éloignent les uns des autres, chacun suivant sa trajectoire pour faire son deuil. Li a tendance à se réfugier dans les drogues, les fêtes et les relations sans lendemain, Marty reste plus froid, et Jules le rêveur s'essaie dans la photographie et se rapproche de Alva, une jeune pensionnaire. Le temps passe, Jules raconte les étapes de sa vie, comment les cicatrices se forment et se déforment au fil des aléas de la vie.

Des liens indéfectibles perdurent malgré les épreuves, la fratrie, ses liens uniques et irremplaçables : "Soudain, je nous vois à soixante-dix ans, nous soutenant l'un l'autre. je n'ai pas choisi Marty et, au fond, nous sommes radicalement différents, mais il y a une chose qui le distingue de tous les autres : il est toujours là. A mes côtés depuis quarante et un ans." p. 135

J'ai trouvé la tonalité assez triste et pathétique.

Bilan :

"La vie n'est pas un jeu sans gagnant ni perdant. Elle ne nous doit rien et les choses arrivent comme ça. Parfois c'est juste et tout a un sens, et parfois tellement injuste qu'on doute de tout. J'ai arraché son masque au destin et, en dessous, je n'ai trouvé que le hasard." p. 287


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lecturissime 4403 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines