Magazine Culture

Menteur, quel menteur ! de Hubert Ben Kemoun

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Menteur, quel menteur ! de Hubert Ben Kemoun

Alvin est tétanisé : la maîtresse a convié son père à venir parler de son travail devant la classe. Sauf que son père n'est pas pompier ou justicier ! Il est jardinier, et c'est la honte... Et s'il disait à ses camarades que ce n'est pas son vrai travail, mais seulement une couverture ? Qu'en fait il écrit en secret des paroles de chansons pour des chanteurs hyper célèbres et qu'il est même doublure de cinéma ? Juste un tout petit mensonge...

Le roman est court et se trouve à la première personne au présent du point de vue du petit héros, Alvin. Ce dernier vit assez mal la venue des parents expliquer leur métier devant toute sa classe. Encore plus quand le père de son ennemi juré est venu parler du sien. Il est pompier. Autant dire qu'Alvin n'a aucune envie que son père parle de ce qu'il fait : jardinier pour la municipalité de sa ville. Du coup, il lui invente deux supers métiers histoire de briller devant ses copains et rabattre le caquet d'Alexis.

Mais, ça ne se passera pas si bien. Le mensonge n'est jamais un remède.

L'histoire est courte avec un texte approprié, et des mots qui sonnent juste et surtout qui interpellent à coup sûr les enfants. Cela met en avant une vérité sans doute tabou dans les écoles ou en famille quand l'un des deux parents ne travaille pas ou qu'il fait un métier que l'on ne trouve pas forcément passionnant ou à son goût. Les parents ne se rendent pas compte de l'impact que cela peut avoir sur leurs enfants dans les cours de récrées, mais également les enfants ne se rendent pas compte, eux non plus, que cela blesse leurs parents. C'est un cercle vicieux qui n'est bon pour personne.

Je dois dire que le discours du papa d'Alvin m'a beaucoup touché. Alors certes, je suis une adulte, mais j'ai des enfants et donc je trouve qu'il est important de ne jamais se dévaloriser, mais surtout de communiquer. Les enfants entre eux peuvent être cruels, mais c'est à nous, les adultes de montrer l'exemple en étant autant que possible à leur écoute.

Et puis, ce petit livre fera certainement réagir les jeunes lecteurs sur ce qu'ils pensent ou disent justement, ou non, du métier de leurs géniteurs.

Dans l'ensemble, j'ai vraiment apprécié cette histoire et ce soir, c'est l'un de mes fils qui la lira, je suis sûre qu'il aimera.

de Hubert Ben Kemoun est à lire à partir de 10 ans, mais ensuite il n'y a pas de limite d'âge pour apprendre une jolie leçon de vie et d'amour !

Menteur, quel menteur ! de Hubert Ben KemounOn aime : Le texte simple qui parle à un très grand nombre - Le papa d'Alvin ultra courageux et bienveillant On aime moins : l'histoire est parfaite comme elle est 🙂


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines