Magazine Culture

Connexion immédiate, Mary H.K. Choi

Par Maliae

Connexion immédiate, Mary H.K. ChoiRésumé : Penny entre à l’université à Austin, à des kilomètres de sa mère, de ses années lycée, de son ancienne vie, enfin !
Sam, lui, est bloqué. Dans sa tête, dans son cœur… Avec 17 dollars en poche et un ordinateur moribond, il a un job dans un café, espérant travailler dans le cinéma.
Quand leurs chemins se croisent, ces deux êtres maladroits partagent rêves et angoisses par SMS et feraient tout pour ne surtout pas… se revoir !

Avis : Voici l’histoire de Penny et de Sam qui vont se rencontrer et commencer à s’envoyer des SMS. Devenant ainsi « la personne d’urgence à contacter ». Penny est une fille un peu renfermée, qui passe du coq à l’âne quand elle discute. Sam, lui, a des problèmes d’argents et avec son ex qui le mène par le bout du nez.
Leur rencontre, va les rendre accro à leur portable, mais s’ils s’envoient des tonnes de messages, Penny refuse de revoir Sam en vrai.

Cette petite lecture était comme un bon beignet à la framboise. Sucrée, succulente. Et chaque bouchée était agréable. Je me suis immédiatement attachée aux deux protagonistes. Penny est assez renfermée sur elle-même, mais elle est attachante quand elle s’ouvre, elle est assez direct. Penny manque de confiance en elle, et a des problèmes avec sa mère. Sam, lui, fait des gâteaux qui ont l’air extrêmement bons, il est gentil aussi et très attachant. J’ai moins aimé les personnages qui gravitaient autour d’eux. J’ai détesté Lorraine, l’ex de Sam. J’ai eu du mal avec Jude et Mallory, mais petit à petit je les ai aimé. Je ne savais pas quoi penser de la mère de Penny, Céleste, je la trouvais irresponsable, mais pas détestable.

Plus on en apprend sur Penny et Sam et plus on les apprécie. Penny cache des secrets, Sam a une vie galère. Et franchement j’ai vraiment adoré leur relation, comment elle se met en place, la façon dont ils se parlent. J’en voulais encore plus, plus de petits moments entre eux. J’aimais bien aussi leurs passions. Celle de Penny pour l’écriture, je me suis beaucoup identifiée en elle pour ça, et celle de Sam pour le cinéma.

La fin est peut-être un peu abrupt, mais elle m’a tout de même plu. Je me dis que j’en aurais bien voulu encore un peu. C’était un super livre.

Phrases post-itées : 
« À lui seul, Sam était la preuve qu’il existait de la vie sur d’autres planètes. »

« C’est pas toi qui choisis l’art, c’est l’art qui te choisit. L’important, c’est de s’y mettre, de pas laisser mourir son talent. Sinon tu meurs avec. »

Publicités

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines