Magazine Cuisine

Confiture de Prunus Cerasifera

Par Didierguillion

Le prunus cerasifera est un arbre au feuillage pourpre courant dans nos jardins car sa floraison, sa couleur et son ombrage sont très appréciés.

Voici mon prunus en fleur au printemps, c'est vraiment un très vieil et très bel arbre :

Inutile de préciser que les abeilles et autres insectes apprécient...

Fin juin, les fruits sont murs. Ils sont rouge, très durs et très acides, les consommer tel quel est impossible et en général ils se perdent.

En 2009 j'avais publié un billet de blog promettant de tenter la confiture de prunus.
Voici donc la recette la plus aboutie.

Cette confiture est forte en goût, très typée et acide.

Il faut :

des prunes de prunus
du sucre
de l'agar-agar

Tout d'abord cueillette.

Comme le fruit est très dur, les dénoyauter est vraiment difficile. On va utiliser la même astuce que pour dénoyauter les cerises.
On lave les fruits et on les blanchis à l'eau bouillante quelques minutes jusqu'à ce qu'ils soient bien tendre.
C'est rapide.

On les place dans une passoire et on les écrase avec la louche pour extraire la pulpe et le jus, facile ! Il ne reste que les noyaux qui d'ailleur aident à l'extraction.

On pèse la pulpe. On divise les grammes par 300 et on obtient le nombre de bocaux à préparer.

On ajoute 800g de sucre par kilo de pulpe. En général je sucre moins mes confitures mais ce fruit est vraiment peu sucré.

On porte à ébullition à feu vif. Puis à feu doux en remuant de temps en temps, jusqu'à atteindre 106°C. Ce fruit génère beaucoup d'écume. On la retire avec une écumoire pour obtenir une confiture limpide.

Pendant ce temps les bocaux sont stérilisés à 140°C au four pendant une heure.

Pour une prune, ce fruit est pauvre en pectine, il va falloir corriger cela, sinon ce ne sera pas tartinable.
Vers la fin de la cuisson on ajoute de l'agar-agar dispersé dans un peu de sucre en poudre : 1cc d'agar par kilo de pulpe.

Nous sommes à 106°C stable. C'est a dire que si l'on remue la confiture, la température ne bouge pas.
On remplit les pots avec la confiture brûlante, on les retourne et on laisse refroidir une nuit.

Voilà une petite réserve de soleil pour l'hiver prochain !

Published by Didier Guillion


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didierguillion 280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines