Magazine Cinéma

[Critique] THE LAST SUMMER

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] THE LAST SUMMER

Partager la publication "[Critique] THE LAST SUMMER"

Titre original : The Last Summer

Note: ★★½☆☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : William Bindley

Distribution : K.J. Apa, Maia Mitchell, Jacob Latimore, Halston Sage, Sosie Bacon, Tyler Posey, Jacob McCarthy…

Genre : Comédie/Drame

Date de sortie : 3 mai 2019 (Netflix)

Le Pitch :

Plusieurs lycéens s’apprêtent à passer leur dernier été avant d’aller à la fac. L’occasion de s’amuser mais aussi de faire le point sur leurs espérances. Alors que certains prévoient d’entamer de brillantes études, d’autres sont en proie au doute…

La Critique de The Last Summer :

The Last Summer n’est pas le premier film à traiter du dernier été d’une bande de futurs étudiants plus ou moins incertains quant à leur avenir. Ce n’est pas le pire ni le meilleur. Juste une comédie dramatique relativement basique, portée par de jeunes comédiens visiblement contents de se retrouver ensemble, sous la direction d’un réalisateur un peu trop effacé derrière son sujet pour permettre à l’ensemble de véritablement s’élever au-dessus de la masse…

The-last-summer

L’été, tout est permis

Il y a quelques années, Netflix nous proposait Dernier été à Staten Island, une comédie adolescente assez comparable à ce The Last Summer. Même pitch mais traitement différent, notamment au niveau de la tonalité. Et si Dernier été à Staten Island brillait par sa propension à se montrer à la fois relativement drôle et plutôt pertinent, The Last Summer lui, n’arrive jamais vraiment à se sortir des carcans du genre. Forcément, quand on le compare aux cadors de la catégorie, à des Supergrave ou Adventureland, le film de William Bindley peut faire pâle figure. Néanmoins, sur bien des aspects, il peut aussi faire le job. Les comédiens par exemple, de la toujours pétillante Halston Sage à K.J. Appa, la star de Riverdale, sont tous en place. Et si la partition qui leur est donnée ne possède pas le sel des meilleurs teen movies, elle leur permet néanmoins de se distinguer. Suffisamment en tout cas pour nous sauver, nous les spectateurs, d’un ennui mortel.

Amour et complications

Bien sûr, l’amour est au centre des multiples histoires de ce film choral. Tous le cherchent, certains le trouvent, d’autres non, mais à chaque fois une morale plus ou moins sirupeuse se dégage, alors que la touche de folie et de second degré tant attendue n’arrive jamais. Une touche de folie qui aurait pu permettre à The Last Summer de briller avec plus de flamboyance et de s’imposer comme autre chose qu’un teen movie basique. Mais The Last Summer aborde également la « délicate » question du devenir après le lycée. Dans ses meilleurs moments, il s’envisage comme une sorte de réflexion sur l’ambition et l’accomplissement personnel. Que faire après le lycée ? Doit-on suivre le mouvement ou tenter l’aventure ? Deux questions au centre de la dynamique du film. Deux questions à la base d’autant de scènes assez prévisibles, mais aussi, parfois, dans le meilleur des cas, agréablement justes. La rythmique est aussi assez efficace et si tout ce qui nous est raconté ici nous a déjà été raconté plein de fois, et souvent en mieux, rien n’interdit de prendre du plaisir devant les mésaventures de ces jeunes au demeurant sympathiques et assurément photogéniques.

En Bref…

The Last Summer a tout du teen movie basique. Basique mais pas désagréable pour autant. Un film qui navigue entre plusieurs personnages, jamais aussi drôle qu’espéré, plutôt prévisible mais porté par des acteurs pleins de bonnes volonté, qui, mine de rien, lui évitent le naufrage.

@ Gilles Rolland

The-Last-Summer-Halston-SageCrédits photos : Netflix

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines