Magazine Culture

Les soeurs Carmines tome 2 : Belle de Gris, Ariel Holzl

Par Maliae

Les soeurs Carmines tome 2 : Belle de Gris, Ariel HolzlRésumé : Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

» Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux. «

Avis : Tristabelle est une peste, orgueilleuse, sûre d’elle, elle n’a pas froid aux yeux et sait manipuler les autres jusqu’à obtenir ce qu’elle désire. Elle ne laisse personne se mettre sur son chemin, s’amuse de voir des hommes se battre pour elle, elle est impitoyable et mortellement drôle.

Ce tome se centre donc sur Tristabelle qui veut aller au bal de la Reine pour devenir sa femme de Chambre, et elle est prête à tout pour ça. Tristabelle n’est pas attachante, mais en fait on l’aime quand même. Parce qu’elle nous fait rire, parce que ses réactions sont complètement décalées. Elle est si sûre d’elle, c’est vraiment trop marrant et forcément on passe un bon moment à ses côtés, malgré son extraordinaire égoïsme.

L’intrigue est pas mal, mais c’est surtout le ton de Tristabelle qui fait le livre. J’ai aussi aimé retrouver Merry et son histoire avec Blaise toute choupinoute. On voit assez peu Dolorine dans ce tome-ci mais comme le troisième tome lui est dédié, c’est pas si grave.

J’ai donc bien aimé cette lecture que j’ai trouvé plutôt amusante, malgré une fin peut-être un peu plus amer. J’ai été surprise par certains rebondissements, mais je me suis surtout beaucoup attachée au personnage de Tristabelle, qui cache bien plus de choses qu’elle veut bien l’admettre. Et rend le personnage bien plus profond qu’on peut le croire. En bref, c’était vraiment agréable à lire.

Phrases post-itées : 
« N’est-ce pas par soucis d’égalité que les armes ont été inventées ? Pour que tout un chacun puisse s’éventrer, et se poinçonner, et s’entre-découper, dans un glorieux rééquilibrage des forces ? »

« – Croyez-vous à un être supérieur ?
– Oui. Moi. »

Mon avis sur : 
Le tome 1

Publicités

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines