Magazine Concerts & Festivals

Album - Alk-a-line - Species and Specimens.

Publié le 15 août 2019 par Concerts-Review
Album - Alk-a-line - Species and Specimens.

Album - - "Species and Specimens"

Quand elles ne rehaussent pas de leur touche féminine énigmatique, un brin Sade dis-moi, les enregistrements ou escapades scéniques de Flesh and Fell ou de Fifty Foot Combo, les Saintes -Nitouches bruxelloises, Laurence Castelain ( une ex-Chicks) et Sandra Hagenaar ( une ex- Furys) qui n'a rien d'un pigeon, font de l'electro-cabaret ( marque déposée) sous l'étiquette ALK-A-LINE.

En septembre 2019, le duo toxico-sonique promet la sortie d'un nouvel album ( leur troisième méfait) , baptisé 'Species and Specimens', chez Cheap Satanisme Records, le label créé par une frangine, Dominique Van Cappellen-Waldock ( Keiki, Baby Fire, Naifu, Veda, Las Vegas, Von Stroheim, etc...)

Tracklist - more or less 28 minutes.

Homo Sapiens

Dark Energy

Boom Boom Dance

Alk-a-line

Dogs

Scélérats

Black Queen

This is not a fairy tale

Human.

A la lecture des titres, cela ne t'a pas échappé, tu constates que certains épisodes ne sont pas tout neufs , ainsi Dark Energy, Alkaline, Scélérats ou This is not a fairy tale' s'entendent sur Cosmic Trip/ Comic Strip, ils ont été réarrangés pour l'occasion.

La nouvelle rondelle accueille quelques guests illustres : track 2 feat. Peter Slabbynck (Red Zebra) /track 4 feat. Bruce Ellison (Volt Selector)/ track 6 feat. Jacques Duvall /track 8 feat. Ives Vg (Length of Time).

Tout naturellement les espèces ( non, pas des dollars, Goldberg!) et spécimens débutent par le premier single, 'Homo Sapiens', lâché en éclaireur il y a quelques semaines.

On ne change pas une formule qui a fait ses preuves , si certains fossoyeurs besogneux avaient enterré prématurément l'electroclash, que les humanoïdes du style Peaches ou Ladytron semblent s'être évaporés dans un fluide gazeux diffus, nos deux héroïnes, Barbarellas de salon, ont décidé de ne pas jeter l'éponge.

Tous les ingrédients requis sont présents, de gros beats techno, des lyrics, agressifs et scandés, des flots de synthés grinçants, bref, ton talon droit frappe rageusement le plancher, ce qui a le don de faire fuir une souris qui avait élu domicile dans une anfractuosité du mur.

Elle sort de la cuisine et lance c'est quoi ce raffut?

Des copines, mon ange!

Tu te rends compte les sirènes ont fait fuir le chat et puis tu me parlais de copines, c'est quoi cette voix virile?

Peter Slabbynck, un gars refusant de végéter dans le living-room.

Et il s'appelle comment, ce morceau?

' Dark energy'.

Ouais, black is black, disait Johnny dans son vocable.

Au suivant: 'Boom boom dance' , oublie le chlorhydrate de fluoxétine et danse!

T'as dit épileptique, écoute ' Alk-a-line' avec le gars de PPz30 qui ne pensait qu'à sauter en lisant la Bible.

Merde, les petits pois font des bonds dans la casserole, this sucks...

T'es à la masse, bébé, il s'agit d' ALK-A-LINE et pas de Mitch Ryder, c'est pas du boogaloo, c'est du post EBM .

Les chiens sont de sortie, pas les caniches à mémère qui bouffent du Royal Carmin, des 'Dogs' irascibles, nourris aux amphétamines.

Tiens voilà Jack Duvel qui fait son Gainsbourg sur 'Scélérats', le mec a lu Camus, ça l'a mis passablement en colère.

En background Sandra Kim et Lolo Zouaï assurent les choeurs.

En Haute-Loire, la SPA propose de faire adopter les rats de laboratoire.

C'est super, peuvent pas adopter ma belle-mère?

Un des morceaux les plus percutants de la galette est sans contexte ' Black Queen' qui va faire un carton dans les boîtes androgynes de Chicago à Gabù.

En Guinée-Bissau, madame!

'This is not a fairy tale' est décoré de vocaux metalcore débités par Yves de Length of Time, le theremin déconcertant de Sandra ajoute une touche sci-fi à ce conte de fées pour zombies.

Gothic, disait un futur brexité!

L'album s'achève avec la plage ' Human', ça te disait quelque chose, tu fouilles et tu retrouves un instrumental signé Gary Human, euh Numan, et Mike Smith, servant de bande son pour un film d'horreur, du coup, tu repenses à Fad Gadget, Liaisons Dangereuses ou à Grauzone, tous des groupes pratiquant un EBM, industrial, New Wave, sentant bon les eighties.

Flûte, tilt!

Avec ' Species and Specimens' les Electro Witches ont une nouvelle fois frappé sous la ceinture, bitches!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte