Magazine Beaux Arts

Exposition Milan Markovich | Quai des arts Cugnaux

Publié le 31 août 2019 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

Du 7 septembre au 5 octobre 2019 - Vernissage samedi 7 septembre à 19h30

www.ville-cugnaux.fr

Le Centre d'arts visuels de Cugnaux accueille le peintre Milan Markovich avec une vingtaine de toiles de grands formats, principalement des portraits et des paysages. Abordés avec brio, puis décomposés ou enveloppés par un coup de pinceau agile créant un mouvement circulaire ou ciselant la toile, l'artiste libère
la ligne de son support académique. Les sujets ainsi abordés questionnent notre capacité d'observation et nous invitent à regarder plus loin. Sous-jacent, il y a toujours la capacité d'un dessinateur d'excellence à créer, au-delà de la perfection des formes, un univers visuel contemporain qui ne peut laisser indifférent.

Autrichien d'origine serbe, Milan Markovich étudie à l'académie de Vienne puis à L'Art Student League de New-York. Ce parcours cosmopolite se poursuit par le biais de nombreux voyages d'études en Europe. Il expose à New-York, à Miami , puis à Paris, Berlin, Hambourg, Londres, Vienne et Toulouse. Une
rétrospective est organisée en 2003 par le Musée de l'Histoire de l'Art à Vienne (Kunsthistorisches Museum).

Lors de cette véritable exploration au coeur de Manhattan, lieu sacré de l'art contemporain, Milan Markovich décide de s'adonner exclusivement à la peinture. Il vit et travaille huit années entre New-York, Miami et Los Angeles, où sont organisées ses premières expositions.

Un grand nombre de toiles d'inspiration classique annoncent un style marqué par le rythme et le mouvement que l'on retrouvera dans les cycles postérieurs. Á partir de 1987, il entreprend de nombreux voyages d'études en Europe, ponctués d'expositions au cours desquels il s'installe à Paris, à Madrid, à Londres (où il étudie notamment à la Slade Academy), puis il retourne en 1995, une année à New-York pour se perfectionner dans l'art du portrait d'après la technique de John Singer Sargent.

Le caractère de son oeuvre se précise et la puissance du trait s'affirme à travers une série de toiles, Torso, dans laquelle l'artiste déconstruit le corps sous toutes ses formes. Le trait dynamique est mis en valeur par une palette sobre aux couleurs subtiles sur fond gris ; les corps taillés apparaissent ciselés dans la toile et simultanément, en trois dimension, grâce à un mouvement rotatif de la ligne en mouvement.

À partir des années 1998, Milan Markovich expose principalement en Autriche, en Allemagne, et en France. En 2003, le Musée d'histoire de l'art de Vienne (Kunsthistorisches Museum), organise une exposition solo qui regroupe soixante-sept de ses oeuvres.

Son atelier viennois est le centre d'une profusion créatrice dont le champ thématique s'élargit peu à peu. Toujours interpelé par la société et ses mutations, il entreprend ses premières oeuvres engagées. La série Rodin, celle des architectures, celle des portraits surdimensionnés et bien d'autres variations picturales, manifestent son aspiration à rendre visible la puissance de l'infinitésimal dans la matière en mouvement.

En 2011, il s'installe en région toulousaine. D'une palette sobre aux couleurs subtiles sur fond gris, il adopte des couleurs plus vives et chatoyantes; mais toujours, il pose un regard critique sur la société contemporaine et ses mutations.

Rencontres avec l'artiste www.milan-markovich.com
* Vernissage le samedi 7 septembre à 19h30 en sa présence et celle d'Hilda Inderwildi, Maitre de
conférences (HDR) à l'université Jean Jaurès Toulouse
* Café-viennoiseries dans le cadre des journées du patrimoine le 21 septembre de 10h30 à 12h30.

Quai des Arts, place Léo Lagrange 31270 Cugnaux . Tél 05 81 60 82 62 (mardi - jeudi - vendredi : 14h-18h / mercredi : 10h30-18h / samedi : 10h30-17h / fermé les dimanches, lundis et jours fériés)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte