Magazine Culture

Interview & Mixshake | Kez YM

Publié le 11 septembre 2019 par Le Limonadier @LeLimonadier

Je m'appelle Kazuki, aka Kez YM, je suis un dj et producteur originaire du Japon. Je joue principalement de la House, de la Disco, de l'Afro et du Jazz datant de différentes époques. J'ai commencé en 2008 et j'ai sorti mon premier album " Cross Section " cette année chez Faces Records. Je vis depuis cinq ans à Berlin et je vais jouer ce mois-ci au Bordeaux Open Air en compagnie d'autres artistes japonais ( Sisi et Conomark).

Comment pourrais-tu décrire la scène électronique au Japon? Comment a-t-elle évolué ?

Vous ne le savez peut-être pas mais la scène japonaise a connu un véritable essor dans les années 90, depuis cette scène s'est raréfiée mais elle est toujours présente. Alors je me suis tout naturellement intéressé à la musique club avec tout cet éventail de musique avant-gardiste. Aujourd'hui, la musique commerciale et la musique underground sont de plus en plus divisées. La scène underground souffre des régulations et du déclin de la population, mais il y a de nombreux endroits avec des sound system et des djs de qualité, de plus en plus d'artistes japonais se font connaître sur le plan international.

Les japonais sont-il accro à la musique électronique ? Quels sont les artistes les plus populaires de ton pays ?

De nombreux artistes internationaux viennent jouer chaque week-end au Japon, mais de plus en plus d'artistes japonais se font connaître et respecter depuis ces dernières années, DJ Nobu par exemple....

Où nous conseillerais-tu d'aller pour faire la fête au Japon ? Quels sont les meilleurs clubs ?

En ce qui concerne Tokyo et si vous préférez les gros clubs, je vous conseille le Contact, le Liquid Room, le Unit et le Womb, mais vous aurez besoin de votre carte d'identité. Il y a de nombreuses petites salles cachées avec un soundsystem fabuleux et des dj locaux talentueux tels que G rassroots, Koara, Solfa, Hachi, Bonobo, Oath ... Après je suis plus cette scène comme avant, j'ai vécu loin du Japon ces cinq dernières années.

Quel est le meilleur collectif à tes yeux ?

Si je ne devais citer qu'eux, Grassroots, Future Terror, Rainbow Disco Club et Jazzy Sports font des super trucs.

Quels sont les meilleurs boutiques de vinyls pour les collectionneurs ?

A Tokyo : Future Terror (notamment pour les vinyls d'occasion), Rainbow Disco Club, Jazzy Sports... C'est la meilleure ville au monde pour le digging, les disques sont en bonne condition.

Quels sont tes projets pour cette année ?

J'ai pour objectif de lancer mon bandcamp, mais petit à petit, on verra. En octobre, je vais sortir un morceau en collaboration avec Pablo Valentino sur un label japonais (Space Tribe EP chez Eureka!). Certaines tracks seront incluses sur les compilations des labels britanniques City Fly et The Groove Stage. Je travaille également sur des eps et des remixes pour l'année prochaine... Si vous ne l'avez pas fait, allez écouter mon LP " Cross Section " sorti en début d'année.

Comment vois-tu le Japon dans dix ans ?

Le monde change drastiquement, personne ne peut deviner ce qui va arriver ces dix prochaines années. J'espère que la situation va s'améliorer, au lieu de toutes ces complications. Une chose est sûre, le Japon devient de plus en plus international.

Pour finir, si tu étais un boisson ou un cocktail, lequel serais-tu et pourquoi?

Je ne sais pas, peut être un saké mélangé à du matcha et du miel dans de l'eau chaude ? Doux-amer et chaleureux.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines