Magazine Beaux Arts

Pour ne pas oublier Nino Ferrer

Par Abdesselam @abdesselam

Un regard cela ne trompe jamais, celui de Nino Ferrer est d’une tristesse mélancolique. Même dans les photos où il sourit, il a le regard fuyant comme s’il redoutait quelque chose. Il a bercé mon enfance avec Mirza, le Telefon. Malgré des titres de chansons qui en vérité ne sonnent pas sérieux, c’était un grand artiste. Alors qu’on commémore la mémoire des anciens chanteurs, lui, on oublie. Il est parti trop tôt, peut-être du fait ou à cause de ce regard triste. En tout cas, malgré le temps qui passe, il m’arrive souvent de penser à lui, et  la nuit et je fais défiler dans mes souvenirs ses chansons de jadis, et il ne chante alors que pour moi, et pour moi tout seul.

Adieu Nino Ferrer et merci toutes ces belles chansons.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Abdesselam 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte