Magazine Cinéma

[Critique] UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK

Par Onrembobine @OnRembobinefr

[Critique] UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK

[Critique] UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK

Partager la publication "[Critique] UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK"

Titre original : A Rainy Day in New York

Note: ★★★★☆

Origine : États-Unis

Réalisateur : Woody Allen

Distribution : Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez, Jude Law, Liev Schreiber, Diego Luna, Annaleigh Ashford, Rebecca Hall, Cherry Jones, Suki Waterhouse, Kelly Rohrbach…

Genre : Comédie/Romance

Durée : 1h32

Date de sortie : 18 septembre 2019

Le Pitch :

Gatsby, un étudiant en pleine crise existentielle, accompagne sa copine Ashleigh, une apprentie journaliste, à New York où elle doit rencontrer un grand réalisateur. Sur place, les deux amoureux sont rapidement séparés alors que Gatsby avait tout prévu pour qu’ils passent un week-end de rêve à Manhattan. Le jeune homme qui de son côté, va rencontrer une ancienne connaissance alors que Ashleigh va se lier avec le metteur en scène qu’elle était censée interviewer. Sous la chape de nuages qui déversent des torrents de pluie sur New York, rien ne se passe comme prévu…

La Critique d’Un Jour de pluie à New York :

Tourné il y a déjà un petit moment, Un Jour de pluie à New York est resté coincé dans les tiroirs de son distributeur Amazon Studios. Ce dernier ayant finalement décidé de ne pas le sortir suite aux allégations renouvelées à l’encontre de Woody Allen, dans la continuité de l’affaire Weinstein. Plusieurs acteurs du film s’étant totalement désolidarisés du réalisateur pour au final faire d’Un Jour de pluie à New York un objet un peu embarrassant. En France (et dans d’autres pays) néanmoins, grâce à Mars Films, le nouveau long-métrage d’Allen a connu une sortie en salle, deux ans après Wonder Wheel. Une bonne chose tant il aurait été dommage de passer à côté de cette comédie romantique aussi savoureuse que drôle…

Chassé-croisé amoureux à Manhattan

Si Woody Allen est longtemps resté fidèle à New York, sa ville natale, il a aussi tourné ailleurs. Et si Match Point, qui se déroule à Londres, et Vicky Cristina Barcelona font à n’en pas douter parti de ses plus beaux coups d’éclat, il est toujours agréable de le voir revenir à la source, dans les rues des quartiers si photogéniques de Big Apple, dans lesquels sa verve résonne avec une intensité qui au fond, n’a pas son pareil. En cela, Un Jour de pluie New York est un peu Woody Allen movie dans le sens le plus noble du terme. Un film que l’on identifie immédiatement pour ce qu’il est, à savoir un chassé-croisé amoureux plein de situations plus ou moins amusantes et extravagantes, porté par des personnages eux aussi fantasques à divers degrés. En cela, pas vraiment de surprises au programme mais on va rarement voir un film de Woody Allen en espérant être pris à revers. Non, on va voir un film de Woody Allen de la même façon qu’on va voir un concert des Stones ou d’AC/DC : en souhaitant y trouver exactement ce qu’on veut y trouver. À savoir, dans le cas présent, des dialogues inspirés et truculents, des réflexions bien senties sur les choses de la vie et de l’amour, ou encore des numéros d’acteurs savoureux.

Un-jour-de-pluie-à-New-York-Chalamet-Gomez

Romances contrariées

Dotés de partitions aux petits oignons, les acteurs d’Un Jour de pluie à New York livrent tous des numéros parfaits, même si au fond, Timothée Chalamet et Elle Fanning tirent en permanence la couverture à eux. Elle Fanning tout particulièrement, qui avance dans le récit avec la grâce d’une authentique star (au sens noble du terme). Dotée du même genre d’étincelle qui faisait de Marilyn celle qu’elle était, totalement investie dans son rôle de fausse ingénue, la jeune actrice bénéficie en plus de l’appui d’acteurs tout entier dévoués à sa cause, comme Jude Law, Rebecca Hall et Liev Schreiber. Chalamet de son côté, campe, comme tous (ou presque) les premiers rôles masculins des films de Woody Allen dans lesquels il ne joue pas, une version du réalisateur. Version un peu gauche et attachante, en pleine impasse existentielle. L’acteur comprenant parfaitement les mécanismes de son personnage pour au final nous gratifier d’une performance totalement à propos, secondé par une Selena Gomez un peu en retrait mais dont le jeu reste néanmoins à saluer.

Aimons-nous sous la pluie

Sorte de Vaudeville à la sauce Allen, Un Jour de pluie à New York, grâce notamment à ses acteurs, s’impose vite comme une délicieuse parenthèse. Woody Allen faisant en plus preuve d’une certaine audace du côté de la mise en scène, s’amusant des situations qu’il a écrites pour nous prouver que le cinéma, son cinéma, le stimulait au moins toujours autant qu’avant. Même si bien sûr, comme souvent chez lui, c’est la prose qui impressionne le plus. Mais les deux s’accordent si bien… Personne ne fait du Woody aussi bien qu’Allen. Ils sont pourtant nombreux à avoir essayé de s’y frotter. Et quand le cinéaste convoque son actrice fétiche, à savoir la ville de New York, on peut généralement s’attendre à du grand art. À des œuvres du calibre d’Un Jour de pluie à New York

En Bref…

Un Jour de pluie à New York est un Woody Allen typique. Dans le meilleur sens du terme. Le genre qui se savoure sans modération, avec des dialogues enlevés, des acteurs au firmament, une sublime photographie et un scénario parfaitement maîtrisé. Une ballade romantique dans un New York enchanteur que le réalisateur américain s’approprie une nouvelle fois avec tout le talent qui caractérise ses meilleurs films.

@ Gilles Rolland

Un-jour-de-pluie-à-New-York-Elle-Fanning-Jude-LawCrédits photos : Mars Films

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines