Magazine Cinéma

Hommage à Doan à l'occasion de son anniversaire le 20 septembre 2019

Par Plumesolidaire

A l’occasion de ton anniversaire qui nous réunit chaque année dans cette ambiance amicale et joyeuse, j’ai souhaité brosser un rapide tableau des apports personnels du chicong et du tai chi depuis bientôt 20 ans que je pratique.

Je voudrais vous dire aussi à toutes et à tous, combien je savoure cette chance extraordinaire que la vie nous donne de pouvoir nous retrouver dans le cadre verdoyant et enchanteur du JDP, et au square Gandon, en compagnie de nombreux amis; et d’une partie de notre famille.

Je connais Doan depuis 15 ans. Il enseignait les arts martiaux dans une école qui s’appelle Butokukai, dans laquelle j’étais un élève assidu jusqu’à ce que je vous rejoigne en 2013 au JDP.

Les 10 années de chi cong et de tai chi et les nombreux stages que j’ai suivis au sein de notre école dirigée par notre Maître Jean Chalamon, puis avec toi au Jardin des Plantes depuis maintenant 6 ans, sont les plus importantes.

[..]*

J’ai décidé de quitter Butokukai, parce que je désirais élargir mon expérience du chi cong et du tai chi.

L’originalité de ton apport a pleinement satisfait mes attentes, parce qu’il se situe dans le prolongement de l’enseignement dont j’ai bénéficié pendant les 12 années précédentes. A mes yeux, ton enseignement a deux qualités essentielles: la diversité des styles de tai chi : yang, chen et sun par exemples, et la pratique de différentes « armes » telles que l’épée, l’éventail, les anneaux, et même le sabre paraît-il. Les 8 enchaînements de chi cong que nous pratiquons à chaque séance sont aussi à la fois différents et complémentaires.

Ton approche, qui est celle du bienêtre et de la santé, est ouverte à toutes et à tous. Elle se fait en douceur et avec le sourire, mais elle est sans concession sur le fond. Ainsi celles et ceux qui veulent progresser dans ces deux disciplines y trouvent tous les conseils nécessaires pour se corriger et se perfectionner à leur rythme, dans la pratique de ces deux arts énergétiques internes. Les élèves débutants comme les pratiquants plus avancés peuvent y trouver leur compte.

[…]**

Toutes et tous apprécient au plus haut point tes qualités personnelles et les talents dont tu fais preuve: une patience extrême, un sens inné de la pédagogie, ta disponibilité constante pour expliquer, montrer de façon détaillée à de multiples reprises les gestes difficiles ; et ton attention particulière pour les débutants. Ajoutons à cela : une grande humilité, un enthousiasme indéfectible, et une vitalité qui sont ta marque de fabrique.

Je terminerai par deux aptitudes remarquables qui ne cessent de m’éblouir : c’est d’abord ta mémoire quasi infaillible – j’ai compté une quarantaine de formes que tu enseignes - , et ton réjouissant sens de la précision technique.

Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

Texte non présenté au repas

Je voudrais maintenant décrire brièvement ce que m’a apporté la pratique du chi cong et du Taichi.

Les premiers bénéfices du chicong sont apparu dès la début de ma pratique en 2001.

Sur le plan physique, j’ai constaté la disparition d’une tendinite persistante au bras droit dont je souffrais depuis ma période d’escalade des années 80. J’ai aussi noté que, après plusieurs séances de chicong je parvenais à atténuer les douleurs et à faire disparaître rapidement les lumbagos qui m’immobilisaient  plusieurs jours.

Sur le plan psychologique: d’un naturel anxieux, j’ai observé une nette amélioration, puis la disparition de l’anxiété au fil des années.

Je suis persuadé que le chi cong exerce une influence favorable sur « l’humeur ».

Même s’il m’arrive d’être encore distrait, le chi cong et le tai chi ont contribué à l’accroissement de mes capacités de concentration. De même, j'ai constaté après plusieurs années de pratique, que je mémorisais plus facilement les enchaînements. Même s’il m’arrive encore de me tromper.

Je voudrais insister un instant sur les apports particuliers du chi cong. Dans mon expérience personnelle, je me suis rendu compte qu’une bonne pratique du chicong est essentielle pour pratiquer correctement le tai chi. Car le travail interne est la clé du progrès dans l’art martial qu’est le tai chi.

Le chicong, plus statique, ouvre la porte de l’intériorité, démarche psychologique peu aisée pour nous occidentaux, moins attirés par la spiritualité. Il permet le développement du travail interne fondé sur la visualisation de la circulation de l’énergie dans le corps. Il facilite aussi beaucoup la prise de conscience de la justesse de chaque geste, et la recherche de l’harmonie dans les mouvements. Pour moi, le travail interne et l’harmonie, sont sources d’une grande joie intérieure, et m’ont conduit vers une troisième pratique qui est celle de la méditation ***.

La pratique de ces disciplines m’a appris notamment l’importance de la patience, de la tolérance à l’égard d’autrui et de soi-même, le recul vis-à-vis des émotions , le discernement entre ce qui est essentiel et ce qui est accessoire.

Ce parcours modeste, dont je parle publiquement pour la première fois, montre à quel point, de bons professeurs comme Doan en particulier, peuvent certes, nous aider à entretenir notre santé physique et mentale, mais aussi nous guider sur la voie d’une vie personnelle plus épanouie et plus heureuse.

Chacun de nous est libre de se saisir de ces enseignements à sa guise.

Comme disait un Maître à l’un de ses disciples :

"Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter".

Aussi, au nom de toutes et de tous ici réunis, je te souhaite cher Maître Doan, une vie longue et heureuse, ainsi qu’une santé et une vitalité qui nous permettront de continuer à suivre tes enseignements longtemps.

Dans la convivialité et la bonne humeur !

Xavier

Le 20 septembre 2019

*** méditation bouddhiste zen sôtô. Le tai chi chuan est souvent présenté comme une forme de « méditation en mouvement ». Le choix de ce courant bouddhiste se légitime par sa continuité avec les arts martiaux internes chinois fondés sur la philosophie taoïste.

A l’occasion de ton anniversaire qui nous réunit chaque année dans cette ambiance amicale et joyeuse, j’ai souhaité brosser un rapide tableau des apports personnels du chicong et du tai chi depuis bientôt 20 ans que je pratique.

Je voudrais vous dire aussi à toutes et à tous, combien je savoure cette chance extraordinaire que la vie nous donne de pouvoir nous retrouver dans le cadre verdoyant et enchanteur du JDP, et au square Gandon, en compagnie de nombreux amis; et d’une partie de notre famille.

Je connais Doan depuis 15 ans. Il enseignait les arts martiaux dans une école qui s’appelle Butokukai, dans laquelle j’étais un élève assidu jusqu’à ce que je vous rejoigne en 2013 au JDP.

Les 10 années de chi cong et de tai chi et les nombreux stages que j’ai suivis au sein de notre école dirigée par notre Maître Jean Chalamon, puis avec toi au Jardin des Plantes depuis maintenant 6 ans, sont les plus importantes.

[..]*

J’ai décidé de quitter Butokukai, parce que je désirais élargir mon expérience du chi cong et du tai chi.

L’originalité de ton apport a pleinement satisfait mes attentes, parce qu’il se situe dans le prolongement de l’enseignement dont j’ai bénéficié pendant les 12 années précédentes. A mes yeux, ton enseignement a deux qualités essentielles: la diversité des styles de tai chi : yang, chen et sun par exemples, et la pratique de différentes « armes » telles que l’épée, l’éventail, les anneaux, et même le sabre paraît-il. Les 8 enchaînements de chi cong que nous pratiquons à chaque séance sont aussi à la fois différents et complémentaires.

Ton approche, qui est celle du bienêtre et de la santé, est ouverte à toutes et à tous. Elle se fait en douceur et avec le sourire, mais elle est sans concession sur le fond. Ainsi celles et ceux qui veulent progresser dans ces deux disciplines y trouvent tous les conseils nécessaires pour se corriger et se perfectionner à leur rythme, dans la pratique de ces deux arts énergétiques internes. Les élèves débutants comme les pratiquants plus avancés peuvent y trouver leur compte.

[…]**

Toutes et tous apprécient au plus haut point tes qualités personnelles et les talents dont tu fais preuve: une patience extrême, un sens inné de la pédagogie, ta disponibilité constante pour expliquer, montrer de façon détaillée à de multiples reprises les gestes difficiles ; et ton attention particulière pour les débutants. Ajoutons à cela : une grande humilité, un enthousiasme indéfectible, et une vitalité qui sont ta marque de fabrique.

Je terminerai par deux aptitudes remarquables qui ne cessent de m’éblouir : c’est d’abord ta mémoire quasi infaillible – j’ai compté une quarantaine de formes que tu enseignes - , et ton réjouissant sens de la précision technique.

Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

Même les papillons veulent apprendre le tai chi avec Doan

Texte non présenté au repas

Je voudrais maintenant décrire brièvement ce que m’a apporté la pratique du chi cong et du Taichi.

Les premiers bénéfices du chicong sont apparu dès la début de ma pratique en 2001.

Sur le plan physique, j’ai constaté la disparition d’une tendinite persistante au bras droit dont je souffrais depuis ma période d’escalade des années 80. J’ai aussi noté que, après plusieurs séances de chicong je parvenais à atténuer les douleurs et à faire disparaître rapidement les lumbagos qui m’immobilisaient  plusieurs jours.

Sur le plan psychologique: d’un naturel anxieux, j’ai observé une nette amélioration, puis la disparition de l’anxiété au fil des années.

Je suis persuadé que le chi cong exerce une influence favorable sur « l’humeur ».

Même s’il m’arrive d’être encore distrait, le chi cong et le tai chi ont contribué à l’accroissement de mes capacités de concentration. De même, j'ai constaté après plusieurs années de pratique, que je mémorisais plus facilement les enchaînements. Même s’il m’arrive encore de me tromper.

Je voudrais insister un instant sur les apports particuliers du chi cong. Dans mon expérience personnelle, je me suis rendu compte qu’une bonne pratique du chicong est essentielle pour pratiquer correctement le tai chi. Car le travail interne est la clé du progrès dans l’art martial qu’est le tai chi.

Le chicong, plus statique, ouvre la porte de l’intériorité, démarche psychologique peu aisée pour nous occidentaux, moins attirés par la spiritualité. Il permet le développement du travail interne fondé sur la visualisation de la circulation de l’énergie dans le corps. Il facilite aussi beaucoup la prise de conscience de la justesse de chaque geste, et la recherche de l’harmonie dans les mouvements. Pour moi, le travail interne et l’harmonie, sont sources d’une grande joie intérieure, et m’ont conduit vers une troisième pratique qui est celle de la méditation ***.

La pratique de ces disciplines m’a appris notamment l’importance de la patience, de la tolérance à l’égard d’autrui et de soi-même, le recul vis-à-vis des émotions , le discernement entre ce qui est essentiel et ce qui est accessoire.

Ce parcours modeste, dont je parle publiquement pour la première fois, montre à quel point, de bons professeurs comme Doan en particulier, peuvent certes, nous aider à entretenir notre santé physique et mentale, mais aussi nous guider sur la voie d’une vie personnelle plus épanouie et plus heureuse.

Chacun de nous est libre de se saisir de ces enseignements à sa guise.

Comme disait un Maître à l’un de ses disciples :

"Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter".

Aussi, au nom de toutes et de tous ici réunis, je te souhaite cher Maître Doan, une vie longue et heureuse, ainsi qu’une santé et une vitalité qui nous permettront de continuer à suivre tes enseignements longtemps.

Dans la convivialité et la bonne humeur !

Xavier

Le 20 septembre 2019

*** méditation bouddhiste zen sôtô. Le tai chi chuan est souvent présenté comme une forme de « méditation en mouvement ». Le choix de ce courant bouddhiste se légitime par sa continuité avec les arts martiaux internes chinois fondés sur la philosophie taoïste.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Plumesolidaire 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte