Magazine Cinéma

The Hu – The Gereg

Par Darkstein
The Hu – The Gereg

Découverts un peu par hasard sur Youtube, à la recherche de quelque joyeuseté folk – après le tragique décès de Nature Ganganbaigal en juin de cette année, fondateur du groupe Tengger Cavalry, qui a laissé 4 albums assez magiques (Ancient Call perd l’accent métal au profit d’une musique plus traditionnelle, et les albums suivants, Die on my Ride en tête voient le groupe occidentalisé et la musique perdre de sa superbe), ne me restait que Nine Treasures, et encore, eux aussi sont originaires de Mongolie Intérieure, donc de Chine – petite digression, c’est aussi sur cette plateforme vidéo que j’ai découvert les ovnis de Bloodywood, à voir absolument ! Fin de parenthèse.

Et voilà que je tombe sur le clip de « Wolf Totem », fendard au possible, mais où, musicalement, on est bien dans le gros trip mongol. Mais un album complet ? Et bien, laissez-moi vous dire que ces quatre là, originaires, eux, de Mongolie Extérieure (Ulaan Baator exactement), risquent de faire parler d’eux (ils passent au Trianon à Paris le 03/02/20 !)

Un hymne comme « The Great Chinggis Khan » fout les poils quant les titres comme « Shoog Shoog », « Yuve Yuve Yu » ou « Wolf Totem » méritent qu’on en apprenne au moins le refrain. Ca sent bon la steppe et la bouse de yack, et même si les titres n’ont pas la puissance d’un « Summoning Warrior » de Tengger Cavalry, le chant diphonique appuyé par les instruments traditionnels (Morhin Khuur, le violoncelle mongol, Tovshuur, une sorte de guitare très stylée d’ailleurs ! et Tumur Khuur, une guimbarde traditionnelle), le tout supporté par une bonne grosse guitare et une batterie pas piquée des hannetons, je dis oui des deux mains.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkstein 120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte