Magazine Culture

Découvertes et promenades avec Sasso pour son nouvel LP « The Place I’ve Always Known »

Publié le 18 octobre 2019 par Le Limonadier @LeLimonadier

Aujourd'hui nous partons en balade guidée avec Sasso aka Freak Seven aka Naveed Akhtar pour la sortie de son nouvel album intitulé " The Place I've Always Known ". C'est un voyage dans notre inconscient ou notre conscient, selon notre état! Cependant ce voyage est marqué par un groove de fond, un groove fonky comme on les aime au Limo.

Commençons cette review par le début des pérégrinations !

" Sober Hand " marque le début du LP. Un tempo lent, des synthés brillants, des percussions électroniques de part et d'autre amorcent le track. Ensuite une petite flute aérienne s'impose accompagnée d'un grand lead. On débute sur du fonky, bien groovy comme on aime, le voyage semble prendre un tournant année 80s !

" Solid or Lately " est beaucoup plus marquée dancefloor. Rythme en 4 / 4 ainsi qu'un petit air de Metro area sont les premières choses que l'on remarque ! Un arpégiateur à l'italienne fait son apparition et la magie se créée. Les cloches raisonnent pas de doute on est dans l'époque italo-disco, ma que c'est bon.

Le morceau " Maferefun Obatala " quand à lui revient sur un trip bien funky syncopé. Nos sens sont sollicités par une multitudes de sons mélants synthés, percussions et glitch en tout genre. Arrive une vocale afro complètement chamanique qui nous porte et nous emmène loin, très loin.

On redescend de notre perche avec " Four " à base de bassline simple, de rythmique minimaliste et d'une flute qui nous pose calmement. Les nappes synthétiques nous englobent, on se sent bien, qu'il fait bon de se laisser aller.

Le calme laisse place à la tempête avec le morceau " Transwave " ! Sasso nous propose une grosse 303 bien acide bave dès les premières mesures, un beat à l'ancienne " Poum Chak " claque, vlan, nous voilà plongé dans une sorte d'Electro-Nu-Acid-Funk du cosmos. Le morceau est marqué par plusieurs breaks qui à chaque fois contribuent à le relancer et à lui donner de la dimension. On est sur du lourd.

" Panic Attack " est comme son nom l'indique la symbolisation d'une attaque de panique. Grosse crise traduite par un synthé angoissant, une basse bien deep et des petites piques sonores qui marquent les relents d'angoisse. A tout ça s'ajoute une trompette qui ressemble à une sirène de police au loin. On est plongé dans la nuit sombre et glauque, on a peur, on se demande quand est-ce que tout cela va prendre fin !

Le voyage se termine bientôt, les premières notes de " Tempo 116 " commencent à raisonner dans nos oreilles. Un arpeg, des stabs de synthés, un ensemble de drum bien à l'ancienne, le tout sonne très années 90. Un peu de upbeat pour finir, ça fait toujours du bien !

Notre guide nous annonce la fin avec le morceau " Georgio" ! On fini avec un morceau plus chill qui cloture avec beauté cet album. Des sonorités aériennes, du groove, du fonky, on retrouve l'intégralité de l'âme de Sasso dans un condensé de 3 minutes 51.

Nous vous recommandons de jeter un oeil sur le Bandcamp du label et de pécho ce joli album, qui vous fera du bien, nous en sommes convaincu : https://sasso1.bandcamp.com/releases


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines