Magazine Culture

Giorgio Caproni – Sur carte postale

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Giorgio Caproni – Sur carte postaleIci, je pourrais peut-être vivre,
peut-être écrire aussi,
je pourrais même dire :
« Ici, il m’est doux de mourir ».
Gênes, ô ma subtile cité ! :
ardoise et gravier marin,
mer et fraîches jeunes filles
aux lumineux colliers de verroterie ;
(jeunes filles qui se retournent
fiasque en main, sous la porte cochère,
avant de rentrer à la maison).
Ah ! oublier jusqu’au nom
de Rome, ses emphases, ses odeurs d’urine…
Ici, je pourrais peut-être écrire,
peut-être même pourrais-je vivre.

*

Su cartolina

Qui forse potrei vivere
potrei forse anche scrivere
potrei perfino dire
qui è gentile morire
Genova mia città fina :
ardesia e ghiaia marina.
Mare e ragazze chiare
con fresche collane di vetro
(ragazze voltate indietro
col fiasco sul portone
prima di rincasare)
ah perder anche il nome
di Roma, enfasi e orina.
Qui forse potrei scrivere :
potrei forse anche vivere.

***

Giorgio Caproni (1912-1990)L’Europe en poésie (Sceren, 2008) – Traduit par ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines