Magazine Cinéma

Avez vous la spaghetti attitude?

Par Tepepa
Amateurs de westerns spaghetti, répondez-donc à ce rapide questionnaire pour savoir à quel point vous êtes atteints.
1 – Vous êtes un héros de western spaghetti : comment allez vous vous habiller ?
A - Well, un jean, une veste, une chemise repassée, un joli foulard rouge, un chapeau et un colt à crosse jaune.
B - Haa facile, un poncho, une gaine autour du bras et un cigarillo, une redingote sale et poisseuse, des bottes difformes, ou alors une fourrure autour du cou, des gants sans les doigts, voire un pyjama rouge, même peut-être un cache poussière…
C – La même veste usée difforme et beigasse que je porte dans tous mes films.
D – Le sombrero, la double cartouchière, la sueur, le regard fou, et la dynamite !
E – Je ne sais plus, je ne me souviens plus de ce que je porte sous la crasse
2 - Quelle est votre arme favorite ?
A - Un colt portée sur la hanche.
B - Un colt porté en bandoulière, ou sous le bras, voire carrément dans mon dos, un Luger automatique, une mitrailleuse, un fusil sept canons.
C - un Banjo-fusil, une bible-revolver, une gourde-revolver, une béquille-fusil, une machine à coudre trafiquée.
D - un cuchillo ou une machette !
E - Mes poings et mes pets !
3 – Au saloon, où vous asseyez vous ?
A – Je vais au bar, je demande une bière et je dis plein de trucs virils à Doc Holiday.
B – Je m’assois dans un coin en me planquant derrière mon chapeau et j’attends qu’on m’importune d’un « Hé, étranger ! »
C – Il n’y a pas de budget saloon dans mon film…
D – Yé commande ouné tortilla et yé mé fais jéter déhors !
E – Je fais le pitre avec des cartes ou des verres de whisky
4 - Un fort en gueule vous interpelle : « Hé étranger !»
A – Vous parlez virilement avec lui le temps que le Wyatt Earp arrive, vous ne voulez pas d’ennuis.
B – Vous relevez lentement la tête, vous rossez tout le monde et tuez ceux qui arrivent par la porte.
C – Vous relevez lentement la tête, vous rossez tout le monde et tuez ceux qui arrivent par la porte, mais c’est un stock shot d’un autre film.
D – Le shérif vous arrête et vous met en prison parce que vous êtes un péon.
E – Vous relevez lentement la tête, rotez un bon coup et flanquez une raclée à tout le monde en accéléré.
5 – Vous n’êtes pas du genre très causant.
A – Ah mais si, j’adore causer avec les dames de la vie et de mes rêves de cowboy bedonnant sous les grands arbres !!
B – Non, à chaque fois que je rentre chez moi, mon fils est mort, ma femme a été enlevée violée par des bandits qui tiennent la région d’une main de fer et du coup, je dois tuer tout le monde…
C – Non, je cause peu, mais c’est tant mieux tellement le doublage est catastrophique.
D – Ah mais si, j’adore cabotiner à outrance en riant fort avant de massacrer des soldats mexicains.
D – Non mais j’aime siffler mes ennemis avant de les baffer.
6 – Pas causant mais vous avez quand même une phrase favorite non ?
A – C’était mon steak Valance !
B – Le cœur Ramon, le cœur, tu devrais y réfléchir, question de principe !
C – Non, on a oublié de payer le scénariste.
D – Viva la revolucion, tierra y libertad y tequila.
E – Pipiyouuuu !!!
7 – Vous faites face à un second couteau, comment est-il habillé ?
A - Un jean, une veste, une chemise repassée, un chapeau et un colt.
B - Il a vraiment une sale gueule, il machouille un truc infâme, il porte des vêtements disparates, une ceinture délabrée, il a l’air un peu inquiet.
C – On lui aurait bien mis des trucs stylés, mais on n’avait que les costumes Prisunic des enfants, alors on lui a rajouté un bandana dans les cheveux et des rubans autour des genoux.
D – Il est moustachu avec un uniforme gris et plein de trous dedans.
E – Aucune idée, on vient de lui flanquer une rouste dans la boulangerie, il est couvert de farine et de tarte à la crème.
8 – Vous êtes en mauvaise posture, encerclé désarmé, que faites vous ?
A – Vous leur parlez de façon virile en attendant l’aide du petit vieux gouailleur qui fait de la bouffe infecte.
B – Vous laissez les méchants vous tabasser grave et mettre du whisky ou du sel sur vos plaies, vous crucifier, vous broyer les mains. Vous les tuerez tous un autre jour…
C – Pareil qu’en B, sauf que les exploitants français ont coupé tout ça pour retitrer votre film « Trinita si t’es ballonné, pète un coup !! »
D – Vous passez au peloton d’exécution mais il y a un suédois/polonais/finlandais qui veille sur vous et qui attend le ‘Apunten armas !’ pour vous tirer de là.
E – Vous baffez tout le monde en faisant des cabrioles en accéléré.
9 – Une femme s’intéresse à vous, qu’elle est votre attitude ?
A – Vous lui parlez de la vie sous un arbre, lui promettez un ranch et lui demandez de vous attendre toujours le temps d’accomplir votre vengeance.
B – Rien à secouer des femmes, j’ai une destinée à accomplir, des types à buter, un passage à tabac à subir avant de flinguer le chef.
C – Avec mon trou entre les dents et mon regard de fraise, je me vois mal intéresser une femme.
D – La révolution est plus importante qu’une femme.
E – Rigoureusement impossible, je pue trop…
10 – Ah, mais sinon au fait, qu’est ce qui vous motive ?
A – Je suis contre la violence, mais elle me rattrape toujours après que j’ai papoté pendant une heure avec les dames.
B – Je veux me venger et tuer tout le monde et je cherche 50000 dollars dans un cercueil.
C – Je veux me venger et tuer tout le monde, je cherche 500 000 dollars planqués dans un cercueil, mais ce n’est pas sûr, le scénario est incompréhensible.
D - Je cherche 5 000 000 dollars planqués dans un cercueil, mais j’en profite pour éveiller ma conscience révolutionnaire.
E – Je cherche un endroit tranquille pour faire la sieste.
11- Vous descendez un méchant, comment cela se passe-t-il ?
A – Il meurt, mais on le voit à peine tomber, la caméra coupe sur Rhonda Flemming qui a eu peur.
B – La balle lui fait faire un triple loots vrillé dans la poussière avec en arrière-plan un deuxième et un troisième gars qui vrillent aussi dans l’autre sens dans un ballet délicieusement macabre.
C – Justement, il venait de se mettre à découvert du haut de son toit et il tombe sur un matelas en faisant haaaaa bêtement.
D – Comme tout bon soldat mexicain, il tombe par milliers, c’est sa raison de vivre.
E – Je préfère lui balancer un pain trempé dans l’eau, une bille de plomb, un truc quoi…
12 – Un train ou une diligence arrive, on dirait que quelque chose ne va pas. Quelqu’un ouvre la porte, que se pase-t-il ?
A – Rhonda Flemming en descend.
B – Un cadavre tombe, à l’intérieur tout le monde est mort enchevêtré de façon étudiée, les mouches volent bas, on dirait que ça pue…
C – Pareil qu’en B, sauf que la diligence a l’air en carton, dans un champ romain et qu’on voit les cadavres respirer.
D – L’armée mexicaine descend et tire, ça mitraille de partout, c’est la fête.
E – Le héros crasseux et endormi tombe à terre.
13 – Comment s’intitule votre film ?
A – Rio Hondos, Le sang du désert ou La vallée de la poursuite fantastique.
B – Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens, Les quatre de l’Assomption, Le grand carnage ou Des dollars pour Santa Maria.
C – Le retour de Trucido, Texas Colt s’énerve, Jesus saves, I kill ou La horde des bâtards.
D – Saludos la revolucion, Viva la ametralladora ! Tierra di massacro ou Nos han dado la dinamita.
E – Jesus tend l’autre joue, moi je frappe, Connardo i Santa Cretino sei figlio di…, Il riturno di Pizza Colt, Trinita fait du ski ou Une pelle, une guitare et deux pétomanes.
14 – Combien y a-t-il de morts dans votre film ?
A – Trois ou quatre vers la fin, quand la femme a enfin compris qu’elle doit laisser les hommes s’entretuer.
B – Au bas mot 150.
C – Au bas mot 150, mais on remarque que ce sont toujours les mêmes figurants qui tombent.
D – Au bas mot 150, sans compter les 350 soldats mexicains.
E – Aucun, mais environ 150 paires de baffes distribuées.
15 - Hé, c'est pas l'heure de manger?
A - Vous vous installez à table, la femme au foyer vous a mitonné un excellent repas qui vous fait regretter la vie de famille que vous n'aurez jamais.
B - Vous attrapez le poulet à pleine mains et bâfrez comme un porc immonde, la caméra entre dans votre bouche et suit la violente mastication des bouts de gras qui s'échappent et dégoulinent sur votre menton crasseux.
C - Vous êtes assis au pied d'un feu minable au milieu de la campagne romaine et grignotez un truc indéfinissable.
D - C'est la fiesta partout, l'alcool et les mets mexicanos préparés par la population locale arrivent en abondance sur la table, les feux d'artifice crépitent de partout.
E - Vous engloutissez quatre poêles de fayots au lard (plus une pour votre cheval) que vous nettoyez consciencieusement avec du pain.
16 - C'est quoi cette musique qu'on entend en fond sonore ?
A - C'est une musique souvent passe partout avec des violons qu'on oublie bien vite.
B - C'est une musique tour à tour rapide, électrique avec un gars qui siffle ou lente et désespérée avec des morceaux de trompette à déchirer le cœur.
C - C'est la même musique qui a déjà servi pour deux ou trois films du même genre.
D - C'est la musique bacalovienne de la feria et des toros et des exécutions sommaires.
E - C'est une musique très rapide avec tout plein de sonorités rigolotes, qui vous traîne dans la tête pendant 15 jours et qui vous donne envie d'envahir l'Italie.
17 - Il fait toujours beau dans l'Ouest ?
A - Globalement oui, parfois il pleut un peu, ou il y a un peu de vent.
B - Tu rigoles ou quoi, on se choppe les pires cataclysmes, le Mexique se retrouve recouvert de boue, la tempête fait rage et fait sonner les cloches, les chevaux s'empêtrent dans la neige, l'orage se déchaîne à chaque fois qu'on fait un tour au cimetière!!
C - Parfois, il fait super beau au fond de notre carrière d'argile, et puis, le plan d'après, sur le petit chemin agricole, c'est tout couvert!
D - Ma qué, il fait toujours beau à Almeria, les seuls nuages à l'horizon sont ceux des ponts qui sautent!
E - Toujours, et avec l'odeur que je dégage, l'indice de pollution passe au rouge.
18 - Vous vous battez, comment cela se passe-t-il ?
A - Cela commence aux poings dans le saloon, il y a un peu de casse, puis on passe à travers les portes du saloon pour finir dehors ou dans l'abreuvoir.
B - Cela commence aux poings, mais on finit toujours par se servir des outils qui traînent, pioches, fourches, faux avant de fracasser une fenêtre ou un mur de brique et de terminer dans un bain de boue. On ressort ensanglantés mais les dents restent impeccablement blanches!
C - Cela commence aux poings mal ajustés avec les types qui tombent avant qu'on les frappe dans un saloon ou il n'y a que deux chaises et une table à casser.
D - Pas le temps pour ça, on préfère fusiller tout ce qui bouge!
E - Cela commence dans une boulangerie, ou dans une laverie, ou dans un boui-boui quelconque, et ça dure, mais ça dure, les mêmes gars reviennent se prendre les mêmes baffes monumentales sans arrêt et ça continue de plus belle. A la fin, tout le monde est en pleine forme, quoique les méchants soient en général sales, enfarinés, trempés et sonnés.
19 - Quel est votre moyen de locomotion préféré ?
A - Un cheval noir avec des pattes blanches ou blanc avec des pattes noires que je nomme Tony, Stampede ou Tonnerre.
B - Un cheval quelconque sans identité qui se fait souvent descendre au loin à la winchester alors que c'était moi qu'on visait.
C - L'un des trois chevaux alloués au tournage
D - Le train, puis les chevaux, puis le train, puis encore les chevaux, et des fois une automobile, un blindé léger ou même un avion!
E - Une diligence à vapeur, un chariot à voile ou un travois miteux.
20 - C'est kidon le plus gros cachet du film?
A - Non, c'est pas Kidon, c'est John Wayne, James Stewart ou Gary Cooper.
B - Non, c'est pas Kidon, c'est Franco Nero, Clint Eastwood, Giuliano Gemma ou Klaus Kinsky.
C - Oui, c'est peut-être un gars qui s'appelle Kidon, ou Robert Woods, ou Klaus Kinsky aussi pendant 5 minutes.
D - Non, c'est pas Kidon, c'est Tomas Milian, ou Gian Maria Volonte, ou Franco Nero
E - Non, c'est pas Kidon, c'est Terence Hill, ou Tomas Milian, ou Timothy Brent hélas...
Résultats :

Vous avez une majorité de A :
Perdu ! Vous êtes un passionné de western américain. Vous êtes une quiche absolue en western spaghetti, qui plus est, vous détestez ça sans en avoir jamais vu un seul.
Mon conseil : continuez à ne pas en regarder, il n’y a pas de bien à se faire du mal.
Vous avez une majorité de B :
Vous aimez le grand western spaghetti, vous connaissez bien vos classiques et en connaissez les codes. Mais vous n’en êtes finalement qu’aux prémices et il vous reste beaucoup à découvrir.
Mon conseil : faites vous une intégrale Anthony Steffen pour goûter à l’âme profonde du genre.
Vous avez une majorité de C :
Votre cas commence à être intéressant, vous regardez des mauvais westerns spaghetti et vous aimez ça, votre famille murmure des choses dans votre dos, vous échangez des DVD-R pour lesquels personne n’oserait vous poursuivre en justice.
Mon conseil : revenez de temps en temps au western américain, et n’oubliez pas de regarder de bons westerns spaghetti parfois.
Vous avez une majorité de D :
Vous êtes fan de western Zapatta exclusivement, c'est-à-dire que votre fanitude aura du mal à être encore plus ciblée. Vous êtes aigris car mathématiquement, les sorties DVD sont encore plus rares que celles des westerns spaghetti dans leur ensemble.
Mon conseil : devenez fan de westerns zapatta avec Orson Welles uniquement, le travail en sera simplifié.
Vous avez une majorité de E :
Votre cas est désespéré. Vous avez tout vu, tout revu et il ne vous reste que les pires des westerns fayots. Vous ne savez même plus ce qu’est un bon film, vous avez oublié qu’on peut rire sans flatulence et Timothy Brent est pour vous le meilleur acteur du monde.
Mon conseil : découvrez la filmographie de Philippe Clair pour remonter votre niveau d’exigence.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tepepa 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines