Magazine Concerts & Festivals

Festival - Breizh Disorder ( première soirée) à Bonjour Minuit- Saint-Brieuc, le 6 décembre 2019

Publié le 09 décembre 2019 par Concerts-Review

Festival - Breizh Disorder ( première soirée) à Bonjour Minuit- Saint-Brieuc, le 6 décembre 2019

Le premier Breizh Disorder a eu lieu il y a 20 ans, en février 1999, à Rennes, 26 groupes punk bretons sont venus secouer l'Antipode pendant deux nuits de folie.

Une compil regroupant tous ces joyeux a vu le jour.

En 2001, rebelote, nouvelles festivités au Parc des Expos à Rennes.

Seconde compilation.

La saga continue jusqu'en 2016, festivals et compilations se multiplient plus vite que les petits pains fabriqués avec gluten par Jésus .

A partir de 2016, l'Asso se consacre à organiser des concerts dans les cafés.

2019, 20 ans après le premier épisode, sortez les bougies, on remet ça à Bonjour Minuit , un marathon avec 18 groupes.

T'y étais le vendredi, l'affiche proposait:

DISRUPTIVE ELEMENT (Vannes)

HHM (Brest)

THE GANG BANG THERAPY (Saint-Malo)

SKLANKER (Saint-Brieuc)

TROUZ AN NOZ (Côtes d'Armor)

MAUVAISE GRAINE (Lorient)

LES PROXENETES (Saint-Brieuc)

CHOUCH'N MOLOTOV (Rennes)

CAVE NE CADAS (Rennes)

Les portes s'ouvrent peu après 19:30', la Saint-Nicolas keupon devrait débuter 30' plus tard, neuf groupes au menu, chaque formation dispose de 30' pour récréer la génération no future qui espère arriver à l'âge de la pension avant 75 balais, la fin de la bringue est prévue à 3h du mat.

Tu sais déjà que tes vieux os exigeront un jet d'éponge bien plus tôt.

20h, nous sommes quatre dans la salle.

Dix minutes plus tard, du remous sur scène, faux espoir, les rôdeurs sont venus dénombrer les spectateurs, ils auraient mieux fait de passer à l'étage, le bar est nettement plus prisé.

Attente assommante et second hic, aucun ordre de passage affiché.

20:15, l'ingé son et son frère lumière rappliquent, toujours pas de groupe.

20:28, un pouce se lève, le décollage est imminent.

Deux nanas et un mec débarquent, à toi de deviner qu'il s'agit de HHM - Happy Home Makers de Brest.

Au départ ( en 2000) le Home Health Monitoring était uniquement composé de Riot grrrls pures ( ?) et dures, modification du line-up après désafections. En 2019, le trio se compose de Juliette Uchard-Landrein à la basse et chant, de Gwenn à la guitare et chant et de Langlet à la batterie.

Gwenn en contemplant la masse tassée, ' ambiance de folie à Saint-Brieuc', deux riffs agressifs, c'est parti en mode Bikini Kill, les rebel girls par excellence.

' Social Change' , c'est la lutte finale, we must fight, scandent-elles, ça décoiffe méchant.

Fin 2019 en France, on n'est pas loin de la situation économique qui régnait au UK sous Thatcher, les titres contestataires vont se succéder, ' Marionette' ( non pas celle de Christophe) , 'Ruins of Misery' , le concis ' Find your Way' et le suggestif ' Suck'.

Ton cerveau voit ressurgir les Slits, X-Ray Spex, Liliput ou Amyl and the Sniffers sur un écran pas dépoussiéré.

A trois mètres de toi Sid Vicious envoie une beigne à sa copine avant de l'enlacer tendrement. Sur scène , elles chantent une ancêtre ayant la patate, ' Grandmother' avant d'entamer une berceuse ' It's so you , qui capote après trois mesures, bam, dans ta poire.

'Monsters' , 'Wolves' , l'agressif 'Punk Police' et un truc baptisé ' Mi-Fa' pendant lequel elles abandonnent le micro aux candidats refusés pour The Voice terminent un show coloré.

Trouz An Noz , de l'electo punk/metal de Sant Brieg ( Saint-Brieuc) relaye HHM.

Le combo ( littéralement Les bruits de la nuit) voit le jour en 2007, Nicolas Montfort ( ex Melmor et Nevrotic Explosion) s'était associé à Mathieu ( dj).

Depuis le line-up a évolué, Nico ( gt/ chant) est désormais entouré de Georges au violon, Zephie aux choeurs et d'Olivier aux samples.

Punk et sampler, tu penses aux Ramoneurs, tu peux, tu oublies les déguisements!

Dernier enregistrement, ' Hentoù​-​Treuz' , un quatre-titres sorti en octobre.

Après une intro Celtic/ Breizhou/punk musclée, la clique envoie ' L'enfer du décor' au texte coup-de-poing scandé par Nico et Zephie.

Le tout aussi remuant 'Kendal Breizh' traite de la révolution kurde.

Malgré quelques ennuis techniques au niveau deejaying ' Lois d'exception' secoue, le violon ajoutant une touche fest noz au punk venimeux.

Après une tirade abordant l'immigration, un épouvantail destiné à nous diviser, vient l'hymne ' Chome Tail' posé sur de gros beats electro.

Retour en 1968 pour monter sur les barrières, poings levés, gaffe aux matraques, sus aux ' Barricades' .

Le punk à toutes les sauces, ce soir, à la Guinness, au piment noir, au schaschlik, relevé à l'andouille de Guémené , voici 'Partisan' aux saveurs des Carpates.

Sur leur premier CD tu pouvais entendre 'Fachist brein', un cri toujours d'actualité.

Rideau!

30', c'est court, place aux suivants!

De Rennes, un cocktail détonnant, Chouch'n'Molotov!

Création en 2013, line-up actuel: Tom, les grands de ce monde ne sont grands que parce que nous sommes à genoux, (chant), Freddo (guitare), Manu (guitare), Sly (basse), Glenn (batterie).

Genre: punk dégageant de forts arômes de metal en fusion.

Message: Vive la République ( mais pas celle financée par Christian Dargnat).

Attachez les ceintures, démarrage pédale d'accélération écrasée, ' De la suite...', on démolit tout, on a de la suite dans les idées.

'Putain de banquier', tous des salauds ces affairistes ..., sur fond sonore massif.

T'as des mecs qui les comparent à Lofofora, c'est sûr qu'on ne va pas les associer à Christophe Maé.

En 1730 avant J C, un certain Hammurabi, déjà promulguait ' Oeil pour oeil', en 2019 ça cogne sec.

Quoi, Bastien?

T'as un truc à dire, je te tends le micro.

'Wouah'!

C'est clair, mec.

'Ad vitam aeternam', c'est pas une fine galette au sarrazin, c'est du lourd, presque indigeste!

Comment tu fais passer?

Du Chouchen, des litres de chouchen.

'Pride', pas in the name of love, mais pour que tous aient les mêmes droits: homos, hétéros, bi, transgenres...

Dans les hôpitaux, c'est la merde, on pense à vous, infirmiers, aide-soignantes, ambulanciers, voici 'Hôpital'.

Après 'Encore' qui n'était pas le bis, vient ' La souillure' , pas le titre préféré de Marine.

Et on termine en pensant à nos morts, 'La dernière gorgée.

Il est temps de passer au bar, fait soif!

Toujours à Rennes, Cave Ne Cadas!

Des érudits ayant lu Sénèque, Tite-Live, Catulle et Astérix, prends garde à la chute ou fais gaffe, mec, un jour c'est toi qui te te trouveras dans l'arène face aux lions.

Ils sont cinq, ne se sont pas présentés, FB ne décline aucune identité, on peut à la rigueur t'informer que le batteur se fait appeler Hoy Hv, qu'un des guitaristes est peu chevelu mais barbu, que le second avait choisi le côté droit de la scène, que Clothilde aimait beaucoup le tatouage du bassiste et que le chanteur était du genre agité.

On s'en fout, genre?

Hardcore, crust punk, epic doom, grindcore... bref, le genre qui ne doit pas plaire à ta belle-mère.

De loin on a aperçu une feuille ressemblant à une setlist, elle était cachée sous la batterie, ne t'attends pas à une énumération de titres.

Une fois dans le ring, ils ont décidé de prendre le taureau par les cornes, ce qui a déplu aux adversaires de la corrida.

'One against all', il a dit, les coups pleuvent, le shouter les évite en restant courbé, les guitares grincent, la batterie encaisse, la basse ferait pâlir Jean-Jacques, un étrangleur.

Tu dis, Josette?

Quoi?

Ah, ça déménage!

Les suivantes sont tout aussi brutales et corrosives, t'as cru comprendre que la quatrième s'intitulait ' Rapist' et si elle lui dit non c'est NON!

En sachant que sur leur album 'No border/No nation', une plage se nomme 'Tear down the leaders', tu peux t'imaginer qu'il ne dédie pas leur chansonnette aux nantis.

En bas, les esprits s'échauffent, des coups se perdent, dans la bousculade, une nana au regard trouble s'étale, son crâne aboutit à 5 cm d'une enceinte, on la relève, elle reprend le pugilat, ambiance gilets jaunes versus cops.

Sur scène, ça tapisse toujours sévère.

Ils nous envoient une dernière salve éthiquement à gauche et musicalement drapeau noir , on te parle de la tribu de Greg Ginn.

Il est 23h, le sol est mouillé.

Un passage dans le Morbihan, Lorient, pour accueillir Mauvaise Graine.

Pardon, le festival interceltique, ben, on n'a pas vu de cornemuse ou de bodhran...

Nous nous revendiquons de l'antifascisme, nous sommes libertaires... fort bien, et le fond sonore?

Punk, métal, rapcore, crossover..

On te signale aussi que notre aventure prend fin:

"Une aventure se termine au bout de 14 années de plaisir, de rigolade, de défoulement ,de supers scènes, de plan galère, de répétitions, d'enregistrement , de sueur , de changement de Line UP, mauvaise graine s' arrête là , mais une graine ça repousse et surtout la mauvaise."

La figure de proue du combo est féminine, Jessica chante , tu y ajoutes un guitariste ( Olive) , un bassiste et un batteur ( Doud?), le compte y est.

Après une première pièce pyrotechnique, Jess invite Fanch, un ex-membre du groupe, à se joindre à eux.

Désormais les vocaux seront mixtes.

Non, ce n'est pas du Floyd, le 'Money' de Mauvaise Graine est du style destroy, ' Refugees' qui suit fait passer ' Sabotage' des Beastie Boys pour un chant scout.

Sur scène, la troupe reçoit du renfort, une nana vient exécuter quelques mouvements d'aerobicsaux côtés de Miss Jessica.

C'est beau le sport!

'Media' s'attaque à TF1, La 2, les gazettes pourries, les stations de radio récupérées et peut-être aux réseaux sociaux vendus.

Mort au système!

Puis vient 'Violence' , encore un titre apaisé extrait de l'album 'Hope'.

'Pawn in this game' , ouais, on est tous manipulés, mec!

Il n'y a plus d'espoir, noir c'est noir, mais, non, écoute 'Hope' un pamphlet anti-raciste, anti-homophobe, anti-facho.

'Fear' et l'explicite ' Police partout Justice nulle part', merci Victor Hugo, mettent fin à un set musclé et virulent.

Un message électoral et une guitare fracassée sont les derniers faits que tu as retenus, car pour toi est venue l'heure de regagner ta chaumière et un lit dans lequel madame ronfle!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte