Magazine Cinéma

Reconnaissance Faciale

Par Tobie @tobie_nathan

La fragilité du visage

Publié dans Philosophie Magazine, N° 135 — Déc. 2019 – Jan. 2020

Après la Chine, la France vient d’adopter un système de reconnaissance faciale. Alicem, c’est son nom, est censé nous permettre de créer une identité numérique sûre afin, notamment, de faciliter nos démarches administratives. Cauchemar orwellien ou héritage de disciplines millénaires ?

Reconnaissance Faciale

En Chine, cela fait des années que la ménagère peut faire ses courses sans son sac à main ni son porte-monnaie. Il lui suffit de scanner le code-barres des produits puis de présenter son visage à la caisse. Là, une caméra intelligente la reconnaît et valide ses achats. Et on procède de la même manière pour prendre le train ou le métro, entrer dans son immeuble, payer l’addition au restaurant ou encore retirer de l’argent à la banque. Véritable miracle de la reconnaissance faciale, sans aucun doute la plus performante au monde – les informaticiens chinois ayant à leur disposition des centaines de millions de visages pour entraîner leurs ordinateurs. Revers de la médaille, cette même reconnaissance faciale est aussi utilisée pour surveiller les citoyens, les noter et les punir, contribuant à créer une société du contrôle généralisé dépassant celle imaginée par George Orwell. Si le « télécran » de 1984 se trouvait dans chaque habitation, on estime à près de 400 millions le nombre de…

Reconnaissance Faciale

…/…

La suite dans Philosophie Magazine, N° 135


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tobie 15019 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte