Magazine Voyages

L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud

Publié le 03 janvier 2020 par Claudeoliviermarti
Tout d'abord, je vous souhaite à toutes et tous une merveilleuse année 2020, qu'elle puisse être merveilleuse ! 
Après notre départ d’Ushuaïa et les Malouines, il était temps de partir vers notre destination « coup de cœur », la Géorgie du Sud ! Comme décrit précédemment, nous voulions y aller pour pouvoir observer les colonies de manchots royaux dans leur environnement, et profiter également de tous les autres animaux : Otaries à fourrure, éléphants de mer.
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud
Mais pour y aller, 2 jours de mer, assez agitée dirons-nous… et quand on est au milieu de rien, il n’y a pas grand-chose à voir à part les oiseaux qui suivent le bateau ou, avec un peu de chance, des baleines ou dauphins ! Nous avons eu cette chance, en restant sur les ponts et en observant les jets d’eau qui pourraient surgir à l’horizon (c’est le meilleur moyen de voir les baleines). Nous avons même eu la chance de passer proche d’une formation rocheuse, Shag rock Islands (Aurora Islas en espagnol), l’île aux cormorans ! Superbe.
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudEnfin le jour J : en nous levant, nous apercevons au loin les côtes de la Géorgie…c’est splendide. Il faut dire aussi qu’il fait grand beau, le ciel est bleu, la mer est calme et on voit au loin la Géorgie, avec des plaines vertes (c’est l’été en ce moment) et des montagnes saupoudrées de neige. Le rêve !
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudDétail qui a son importance, avant de débarquer en Géorgie du Sud, nous avons dû « décontaminer » tout notre matériel : en plus de désinfecter les bottes avant et après chaque sortie, il a fallu aspirer tous nos vêtements et surtout les velcros pour supprimer si besoin toutes les graines ou autres substances « biologiques » afin de ne pas « contaminer » la flore locale ! Nous avons fait ceci à chaque sortie à partir de la Géorgie, il y a même eu un contrôle effectué par les autorités de Géorgie du Sud à bord du bateau (100 personnes contrôlées). Cette préservation de l’environnement fait partie des règles de conduite IAATO (International Association of Antarctica Tour Operators).
Arrivés près des côtes, il faut s’équiper (bottes, pantalon imperméable, et veste rouge incontournable) et se préparer à débarquer en zodiac sur la plage. Après 3min en zodiac, nous y sommes, nous arrivons sur la plaine de Salisbury. Clairement un de mes meilleurs souvenirs de ce voyage !
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudSur une plaine verte, des milliers d’animaux. Sur la plage de cailloux, des otaries à fourrures mâles assez territoriales, des éléphants de mer (les mâles sont immenses, peuvent peser plus de 3.5 tonnes) et surtout, des dizaines de milliers de manchots royaux ! Quel spectacle, à faire dresser les poils !
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudComme déjà mentionné dans mon dernier billet, les manchots royaux sont un peu plus petits que les empereurs, les poussins ne sont pas gris et noirs, mais bruns (ce n’est pas le petit que je préfère ;) ) et il existe aussi une différence au niveau des colorations de la tête et du cou (sorte de cuillère bien marquée chez les royaux). Les couleurs d’ailleurs sont un indice de bonne santé de l’animal (si la partie orange est intense, l’animal est en bonne santé et bien nourri).
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudLe spectacle est tout bonnement fascinant ! Il faut dans un premier temps éviter et passer à travers le territoire des otaries à fourrures mâles. Ils défendent leur portion de terrain (quelques mètres carrés) pendant que les femelles sont encore en mer. Les mâles ne pouvant pas se nourrir pendant ce temps-là, ils préfèrent limiter au maximum leurs mouvements, voir attaques. Heureusement pour nous, car ils sont beaux, mais il ne faut pas les embêter (et c’est normal). Ci et là, quelques éléphants de mer avec des petits qui tètent leurs mères. Ils sont adorables, beaucoup plus que les gros mâles qui se battent entre eux et qui sont, parfois, salement amochés ! Quand ils ne se battent pas, ils dorment avachis sur le sol !
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudMais revenons à nos manchots. Ils sont là, par dizaines de milliers, avec leurs poussins (plumes brunes, pas étanches). Au sol, des millions de petites plumes blanchâtres… Ils sont là aussi pour muer, changer complètement leur plumage. Pendant cette période qui peut durer plusieurs semaines, ils ne peuvent plus partir en mer pour se nourrir…ils économisent donc leurs énergies et se reposent souvent proche de ruisseaux pour pouvoir boire facilement !
Au sol, des ossements, carcasses d’individus morts (vieillesse, maladie, blessures, etc) qui font le bonheur d’autres oiseaux charognards. C’est le cas des pétrels géants qui se nourrissent de ces carcasses et font leur travail de « nettoyeurs ». Une scène assez « dure » (pour nous humain, complètement normal dans la nature), un manchot mort, déjà en partie dépiauté, garder jalousement par un pétrel qui brandit ses ailes pour se grandir et faire fuir ses concurrents.
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudNous profitons de tout ce spectacle pendant env. 1h30, à faire des centaines de photos (ben oui) et profiter un maximum de cet instant si magique. L’homme n’étant plus un prédateur pour les manchots, ils n’ont pas peur de nous. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut agir comme des c… et vouloir les toucher (on reste à 5m de distance), mais en restant calme et statif, plusieurs individus sont passés devant nous à très courte distance, curieux, mais pas inquiétés ! Quels souvenirs !
Nous reprenons le bateau pour nous diriger vers un autre spot, un autre paysage. La météo a changé par rapport au matin, les nuages sont descendus et il commence à pleuvoir… Cela ne nous empêchera pas de débarquer dans un autre décor, avec un glacier et nos premiers icebergs flottants.
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudL'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud Nous croisons plus d’éléphants de mer, qui profitent paisiblement d’une gouille d’eau. Dommage que vous n’ayez pas le son avec l’image, car ces joyeux éléphants de mer sont généreux niveau bruits corporels ;) Il ne s’agissait pas d’un jacuzzi, mais quasiment mdr.
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du Sud Nous observons une autre colonie de milliers d’individus de manchots royaux et leurs poussins, tout mouillés ce coup-ci !
L'aventure merveilleuse en Antarctique ! Partie 2: La Géorgie du SudNotre première journée en Géorgie du Sud a répondu à toutes nos attentes, même plus. Ces moments précieux resteront à jamais gravés dans ma mémoire ! La suite de la Géorgie et Grytviken, c’est dans le prochain billet !
Et encore bonne année 2020 ! Copyright ©: Mes photos et mes textes sont protégés par un contrat Creative Commons. Merci de lire les conditions et de les respecter !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Claudeoliviermarti 3926 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine